Aujourd'hui : Lundi, 22 avril 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 10 juillet
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo: 10 juillet 1942 -- Le docteur Josef Mengele commence ses expériences à Auschwitz. Il a procédé à de nombreuses expériences sur des jumeaux, dont on estime qu’environ 3 000 sont morts entre ses mains. Il a échappé à la justice et est probablement mort en Amérique du Sud vers 1979. Josef Mengele devient médecin au camp d’Auschwitz. Avec l’autorisation de Himmler, Mengele participe à Auschwitz à un projet de recherche de Verschuer, financé par la Communauté de la recherche allemande. Il injecte le typhus à des jumeaux et les fait ensuite assassiner. Il envoie les préparations d’organes à Berlin, à son directeur de thèse.

Photo: à gauche Le Dr Mengele à Auschwitz, à droite victimes des expériences médicales du Dr Josef Mengele à Auschwitz-Birkenau. Pologne, 1944. — National Museum of Auschwitz-Birkenau


Ça s’est passé un 10 juillet (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

10 juillet 1404 -- Les juifs de Salzbourg et de Hallein (Autriche), arrêtés le 4 juillet sous l'accusation de profanation d'hostie et de meurtre rituel, sont conduits au bûcher. Ils sont brûlés vifs et les cadavres de 2 juifs qui se sont suicidés sont brûlés en même temps.
Israelvivra.com

10 juillet 1510 -- Les juifs de Berlin sont accusés d'avoir profané une hostie et d'avoir volé des vases consacrés dans l'église du village de Knoblauch, près de Berlin. 111 juifs sont arrêtés, dont 51 sont condamnés à mort et 38 brûlés sur le bûcher érigé sur la nouvelle place du Marché.

En 1539, cependant, la diète de Francfort reconnaîtra l'innocence de tous ces juifs.
Israelvivra.com

10 juillet 1878 -- Allemagne: c'est du 3 mars, à San Stéfano, au 10 juillet 1878, à Berlin, que s'est joué le sort de l'Europe et de la civilisation. Le lecteur trouvera sans doute avec plaisir quelques documents relatifs à ces deux traités. A la séance du Congrès du 10 juillet 1878 le Prince Gortchakow, plénipotentiaire de Russie, proposa de déclarer la totalité des articles du traité de Berlin «comme formant un ensemble de stipulations dont elles (les Hautes Parties Contractantes) s'engagent à contrôler et à surveiller la mise en vigueur». Mais cette proposition ne fut pas acceptée par la majorité du Congrès qui ne voulut pas blesser les susceptibilités de la Turquie. Le Congrès se contenta des déclarations du premier plénipotentiaire turc Carathéodory Pacha portant que la Turquie se regardait «comme positivement et strictement tenue à mettre à exécution les engagements qu'elle aura souscrits au même titre que toutes les autres Puissances signataires du traité» (Noradounghian, Recueil, t. IV, p. 154 et p. 160-161).
Imprescriptible.fr : 1. Traité de San Stéfano. - 2. Traité de Berlin. - 3. Les Réformes.
Imprescriptible.fr : L'intervention collectives des grandes puissances depuis le traité de Paris jusqu'au traité de Berlin

10 juillet 1909 -- Empire ottoman: le 10 juillet, la population de Baghtchédjik (Bardézak) Ovadjik et de Dönguell, d'environ 20.000 personnes, fut déportée. Baghtchédjik fut cerné par 60 zaptiéhs, quand personne ne pensait à résister. Peu à peu, tous les villages arméniens furent évacués, L'ambassadeur des Etats-Unis put seulement obtenir qu'on laissât plus da temps aux déportés et que la déportation fût retardée d'environ 14 jours.
Imprescriptible.fr : Les vilayets de l'Anatolie Occidentale

10 juillet 1915 -- Empire ottoman: 2700 personnes sont tuées pendant un second massacre à Mardin.
ANI: Chronology of the Armenian Genocide -- 1915 (July-September)

10 juillet 1915 -- Empire ottoman: le deuxième convoi de déportés de Göljük subit le même sort que le premier convoi.
*** (Kévorkian, 2006 :450-451).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

10 juillet 1915 -- Empire ottoman: le mutesarif de Mouch, Servet bey, fait exécuter 300 soldats-ouvriers, incorporés dans un amele taburi, sur la route de Tchabaghtchour (sancak de Genc). Un autre bataillon de soldats-ouvriers comprenant 700 hommes est remis au commissaire Kâzım qui les envoie à Garmir, où ils sont fusillés.
*** (Kévorkian, 2006 :423).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

10 juillet 1915 -- Empire ottoman/Mouch. Témoignage d'une allemande {Miss Alma Johansson, Missionnaire suédoise en charge de l'orphelinat allemand de Mouch} : "Sous le prétexte que quelques Arméniens avaient décidé de s'échapper, Mouch fut bombardé le 10 juillet pendant plusieurs heures. J'allai voir le Mutessarif et lui demandai de protéger nos bâtiments ; sa réponse fut la suivante : « C'est bien, vous n'avez que ce que vous méritez, puisque vous êtes restés au lieu de partir, comme on vous l'a dit. Les canons sont ici pour détruire Mouch ; cherchez refuge chez les Turcs ». Il nous était évidemment impossible d'agir ainsi, car nous ne pouvions faillir à notre mandat. Le jour suivant un nouvel ordre fut donné pour l'expulsion des Arméniens ; trois jours de grâce leur furent accordés pour se préparer. Il leur fut ordonné de se faire enregistrer au siège du Gouvernement, avant de partir. Leurs familles pouvaient demeurer, mais leurs biens et leur argent devaient être confisqués. Les Arméniens étaient dans l'impossibilité de partir, car ils n'avaient pas d'argent pour payer les dépenses du voyage et ils préféraient mourir dans leurs maisons, plutôt que d'être séparés de leurs familles et de mourir d'une mort lente, en route."
Imprescriptible.fr: Vilayet de Bitlis

10 juillet 1915 -- Empire ottoman: Mahmud Kâmil, commandant de la IIIe armée adresse depuis son quartier général de Tortum, aux vali de Sıvas, Trébizonde, Van, Mamuret ul-Aziz, Dyarbekir et Bitlis, un télégramme circulaire chiffré ordonnant de condamner à mort « certains [éléments] de la population musulmane abritant chez eux des Arméniens » et de « veiller à ce quÂ’aucun Arménien non déporté ne puisse rester [...] Les Arméniens convertis doivent également être expédiés ».
** (T.V., n° 3540, doc. certifié conforme le 23 février 1919, ministère de l’Intérieur, Direction de la Sûreté générale).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

10 juillet 1915 -- Empire ottoman/Harpout (vilayet de Mamuret ul-Aziz) : le premier convoi, comprenant cent cinquante familles du « Quartier-bas » (Vari Tagh), est mis en route, escorté de « Kurdes et de gendarmes »
** (Atkinson, 2000 :46; Jacobsen, 2001 :76-77).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

10 juillet 1915 -- Empire ottoman/kaza de Çemıskezek (vilayet de Mamuret ul-Aziz) : la population des 21 villages arméniens du kaza, soit près de 3 000 personnes, est mise en route en un convoi, depuis Arapkir, vers Urfa et Alep. Environ 15 % parviennent au terme du voyage.
*** (Kévorkian, 2006 :518).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

10 juillet 1915 -- Empire ottoman/Samsun (vilayet de Trébizonde) : des Arméniens mâles sont arrêtés et massacrés par des paysans dans les environs de la préfecture.
*** (Kévorkian, 2006 :608).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

10 juillet 1915 -- Empire ottoman: Télégramme adressé par Mahmud Kiamil pacha, commandant en chef de la IIIe armée, le 10 juillet 1915 [v.s.} aux vali. "Sublime Porte, département de l'Intérieur, direction de la Sécurité publique, copie du télégramme décodé : Nous avons appris que certains musulmans protègent les Arméniens dans les régions où les habitants ont été déportés vers l'intérieur. Agissant ainsi à l'encontre des décisions du gouvernement, les musulmans, propriétaires d'une maison dans laquelle Ils osent accueillir des Arméniens, doivent être pendus devant leur maison qui sera incendiée. Ordre à transmettre sous forme appropriée à l'attention des concernés, en veillant à ce qu'aucun Arméniens ne soit sauvé de l'exil. Les Arméniens qui changent de religion ne seront pas épargnés. Les militaires qui essaieront de les protéger seront dégradés, jugés immédiatement et le commandement informé. Les fonctionnaires seront immédiatement renvoyés
et jugés par un conseil de guerre."

10 juillet 1915, le commandant de la IIIe armée, Mahmud Kiamil. (Copie certifiée conforme à l'original, 23 février 1919, date d'acceptation de la preuve, sceau du bureau spécial du surintendant de la Sécurité publique.)
Ternon, Yves. Enquête sur la négation d'un génocide, Marseille, Parenthèses, 1989
Imprescriptible.fr : Télégrammes extraits des dossiers de la commission Mazhar

10 juillet 1915 -- Empire ottoman/Rapport adressé à H. Morgenthau par William Peter, Samsoun le 10 juillet 1915: «Concerne expulsion Arméniens, Excellence, J'ai l'honneur de me référer à mon rapport du 27 de l'écoulé. Jusqu'à présent, environ 150 familles se sont converties à l'islam et le reste a été expédié à l'intérieur. A Samsoun même, il y avait environ 5 000 Arméniens qui furent transportés dans de tristes conditions: ça veut dire que, manque de voitures, on se servait de charrettes de charge, femmes, enfants séparés du chef de famille. En somme tout ce qu'il y a de plus terrible. Même les personnes converties, suivant dire du mutessarif, ne pourront rester ici et devront se rendre à Trébizonde, Kérassounde, Merzifoun, Baffra, etc., etc. Les Turcs travaillent beaucoup à la conversion. Une grande partie des personnes parties voudraient bien [suivre] l'exemple des environ 150 familles converties, mais il paraît maintenant que c'est trop tard et qu'on se refuse de les faire retourner ici, même s'ils embrasseraient l'islamisme. On me dit qu'à l'intérieur on a formé des groupes d'Arméniens mâles et qu'on les a tous fait massacrer par des paysans. Contre les femmes et enfants, on va certainement prendre des mesures de telle sorte que ces créatures vont mourir de faim ou de désespoir, horrible carnage ressemblant à cette époque où on a débarrassé Constantinople des chiens pour les laisser crever sur une île!... » © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible.fr: Documents consulaires américains sur la déportation des Arméniens de Samsoun durant la Première Guerre mondiale

10 au 20 juillet 1915-- Empire ottoman/kaza de Samsun, de Bafra et de Çarsemba (sancak de Canik) : environ 30 000 Arméniens sont déportés jusqu’à Amasia. Après quoi, les hommes sont séparés, ligotés, dirigés vers Tokat, puis Çiflik ou Gisgisa où ils sont massacrés. Les femmes et les enfants passent par Sarkısla, près de Sıvas, puis Malatia, près de laquelle ils sont jetés dans le Kırk Göz, un affluent de lÂ’Euphrate. Les 2 000 Arméniens du kaza voisin de Bafra subissent le même sort, de même que les 15 000 Arméniens du kaza de Çarsamba.
*** (Kévorkian, 2006 :608-612).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

10 juillet 1916 -- USA: le Congrès américain propose une journée de commémoration pour la collection de fonds pour les Arméniens.
ANI: Chronology of the Armenian Genocide -- 1916 (July-December)

10 juillet 1916 -- Empire ottoman/Rapport de Metternich à Son Excellence le Chancelier impérial Monsieur von Bethmann Hollwe: Ambassade impériale d'Allemagne, Thérapia, le 10 juillet 1916. " La persécution des Arméniens des provinces de l'Est est entrée dans sa phase ultime. Le gouvernement turc ne s'est laissé détourner de l'exécution de son programme — liquidation de la question arménienne par l'extermination de la race arménienne — ni par nos admonestations, ni par celles de l'Ambassade américaine et du Nonce apostolique, ni par les menaces des puissances de l'Entente, encore moins par la crainte de l'opinion publique des pays occidentaux. Il est maintenant sur le point de s'attaquer aux derniers groupes d'Arméniens qui ont réchappé à la première déportation et de les disperser."
Source : J. Lepsius, Archives du génocide des Arméniens, Fayard, 1986.
Imprescriptible.fr : Le génocide arménien dans les Archives allemandes

10 juillet 1919 -- 43 juifs sont massacrés et 15 femmes et jeunes filles juives violées à Wachnova (district de Kiev), puis 12 juifs sont massacrés dans la ville de Woronovitzy (Podolie) quand les unités commandées par l'ataman Tiutiunnik, un allié de l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura, s'y livrent à des pogromes.

De nombreux juifs sont massacrés et beaucoup d'autres fouettés ou battus à coups de plat de sabre, quand des troupes commandées par Vitzek et Chepel, des alliés de l'Armée nationale ukrainienne, se livrent à un pogrome à Novo­Konstantinov (Russie).
Israelvivra.com

10 Juillet 1935 -- Les jeunes juifs nÂ’ont plus le droit de se promener au sein dÂ’un groupe de plus de 20 personnes.
Slideshare.net

10 juillet 1941 -- Les SS assassinent 250 juifs à Dovgaliszek (district de Vilna, R.S.S. de Lituanie).

400 juifs sont arrêtés par les autorités militaires roumaines, qui fusillent 15 hommes à Belzy.

1 600 juifs sont assassinés en cinq jours par les SS dans les environs de Riga. (R.S.S. de Lettonie).

Plusieurs juifs sont tués par les habitants de Minsk (R.S.S. de Biélorussie) à la suite d'une campagne de propagande antisémite.

150 détenus de la prison de Libau (Liepaja, R.S.S. de Lettonie), dont de nombreux juifs, sont rassemblés par les nazis puis fusillés.

200 juifs sont tués quatre jours après l'entrée des Allemands à Chortkov (R.S.S. d'Ukraine), où vivent 8 000 juifs.

Les juifs habitent la ville depuis le XVIe siècle. En 1648, déjà, ils avaient terriblement souffert du pogrome auquel s'étaient livrés les cosaques de Bogdan Khmielnicki.
Israelvivra.com

10 juillet 1941 -- Yedwabne (ou Jedwabne), Pologne: Massacre de Jedwabne de 300 à 1 600. Le pogrom de Jedwabne fut le massacre des habitants juifs de cette localité et de ses environs par des Polonais en juillet 1941 au cours de la Seconde Guerre mondiale. Après avoir été longtemps attribué aux Einsatzgruppen, il a été établi par l’Institut polonais de la mémoire que ce crime a été commis par des civils polonais, peut-être à l’instigation des troupes allemandes. L’implication de celles-ci dans ce massacre fait toujours l’objet de controverses entre historiens.
Wikipedia
Wikipedia : Massacre de Jedwabne

10 juillet 1942 -- Un transport quitte Vienne (Autriche) avec 993 juifs destinés au camp de concentration de Theresienstadt.

Les juifs des environs de Groningue (Pays-Bas), qui ont dû s'installer dans cette ville du nord du pays après l'invasion allemande, sont déportés en même temps que les juifs de Groningue même au camp de regroupement de Westerbork.
Israelvivra.com

10 juillet 1942 -- Le docteur Josef Mengele commence ses expériences à Auschwitz. Il a procédé à de nombreuses expériences sur des jumeaux, dont on estime qu’environ 3 000 sont morts entre ses mains. Il a échappé à la justice et est probablement mort en Amérique du Sud vers 1979. Josef Mengele devient médecin au camp d’Auschwitz. Avec l’autorisation de Himmler, Mengele participe à Auschwitz à un projet de recherche de Verschuer, financé par la Communauté de la recherche allemande. Il injecte le typhus à des jumeaux et les fait ensuite assassiner. Il envoie les préparations d’organes à Berlin, à son directeur de thèse. A Auschwitz il participe aux sélections des déportés « valides au travail » à l'arrivée des convois. Il déploie ici une énergie et un zèle peu communs afin de remplir les chambres à gaz. Des témoins l'ont vu abattre lui même une mère qui refusait d'être séparée de ses enfants. Il utilise les déportés pour ses expériences médicales. Il fait mettre les jumeaux dans des blocks à part (des baraques). Il les examine, les mesure, les tue pour disséquer leur cadavres. Ces expériences n'apportent rien, ne débouchent sur rien, mais il les continue, dans une sorte de délire, d'obsession. Son objectif est de faciliter la reproduction des soi-disant "êtres supérieurs que seraient les "aryens", les Allemands. Il fait une sorte de catalogue des traits physiques mais n'est aucunement un précurseur de la génétique. C'est plutôt une sorte de collectionneur d'anomalies physiques.

*******Le témoignage d'une infirmière sur le délire raciste des expériences inutiles du Docteur Mengele : « Je me rappelle la petite Dagmar. Elle était née à Auschwitz en 1944 de mère autrichienne et j'avais aidé à la mettre au monde. Elle est morte après que Mengele lui eut fait des injections dans les yeux pour essayer d'en changer la couleur. La petite Dagmar devait avoir des yeux bleus !... »
Témoignage d'Ella Lingens, infirmière polonaise déportée à Auschwitz,cité par H. Langbein, Hommes et femmes à Auschwitz, Paris, Fayard, 1975
ajpn
Mémoire juive et éducation
Encyclopédie BS

10 juillet 1942 -- Les Juifs nÂ’ont plus le droit dÂ’avoir du lait frais.
Slideshare.net

10 juillet 1942 -- Philipp Bouhler, chef de la « chancellerie du Führer » écrit à Bormann le 10 juillet 1942, que : « il a mis à disposition du Reichführer une grande partie de [ses équipes] pour une solution de la question juive allant jusqu’aux ultimes conséquences. » Boulher était le responsable de l’opération T.4 dite d’« euthanasie », d’assassinat des handicapés dans ces centres de mise à mort se trouvant en Allemagne. La principale méthode employée, parfaitement maîtrisée par les équipes de Bouhler : la chambre à gaz.
PHDN

10 juillet 1943 -- 5 000 juifs sont fusillés par les SS et la police ukrainienne dans le camp de travail forcé de Kamionka-Strumilova (district de Lvov, R.S.S. d'Ukraine) au cours d'une Aktion de trois jours.

Lors de la dernière Aktion dirigée contre les 4 000 juifs du ghetto de Zolkiev (province de Galicie, R.S.S. d'Ukraine), beaucoup de juifs sont fusillés par les SS et de nombreux autres déportés au camp d'extermination de Belzec.
Israelvivra.com

10 juillet 1999 -- Rwanda, Ouganda, Namibie, Angola, Zimbabwe et Congo-Kinshasa, impliqués dans le conflit en RDC, signent un accord de paix, que les rebelles refusent de parapher.
Nouvel Obs






Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org