Aujourd'hui : Lundi, 22 avril 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 23 juillet
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo: 23 juillet 1919 -- Empire ottoman: le premier Congrès de l’Asie Mineure Orientale fut convoqué par Moustapha Kémal à Erzeroum le 23 juillet 1919. Il y siégea jusqu’au 7 août suivant. Les résolutions et la proclamation qui en sortirent furent empreintes du plus pur nationalisme turc, et elles indiquèrent en même temps la ferme détermination de ne tenir aucun compte des aspirations des nationalités non-turques habitant l’Asie Mineure. Ainsi ces fameuses résolutions, appelées le Pacte national, proclamant les vilayets orientaux partie intégrante de l'Empire ottoman et s'opposant à toute intervention des puissances étrangères en faveur des Grecs et des Arméniens.

Mustafa Kemal (à droite) et Rauf Orbay, 1919.


Ça s’est passé un 23 juillet (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

23 juillet 1532 -- Signature de la Paix de Nuremberg: le 23 juillet 1532 est marqué par la paix de Nuremberg, synonyme de victoire pour les protestants du Saint Empire. Ces derniers, coalisés sous la ligue de Smalkalde, obtiennent de Charles Quint, son accord de ne pas appliquer les décisions d'Augsbourg reprenant, ainsi, le droit de pratiquer leur culte. En contrepartie, les protestants devront apporter à l'empereur leur soutien à la guerre contre les Turcs.
L'Internaute

23 juillet 1908 -- Empire ottoman: en 1908, le parti des « Jeunes Turcs », en principe des libéraux partisans des réformes, impose le rétablissement de la constitution (23 juillet) et, l'année suivante, la déposition d'Abd-ul Hamid II (13 avril 1909). Une évolution qui ne freine pas le durcissement du régime envers les minorités. Simplement, alors que sous le sultan, on massacrait au nom du panislamisme, voilà désormais qu'on le fait au nom du nationalisme turc. Et encore une fois, ce seront les Arméniens qui en paieront le pris le plus lourd, avec, à partir de 1915, après l'insurrection, le 7 avril, de Van, la déportation et le massacre d'un million à un million et demi de personnes.
Cosmovisions.com

23 juillet 1915 -- Empire ottoman: extraits d'une interview du commandeur G. Gorrini, ancien consul général d'Italie à Trébizonde, publiés dans le journal « Il Messaggero » de Rome du 25 août 1915. M. Gorrini partit de Trébizonde le 23 juillet 1915. "Du 24 juin, date de la publication du décret infâme, jusqu'au 23 juillet, date de mon départ de Trébizonde, je n'ai pas pu dormir, ni manger. Je fus en proie à des troubles nerveux et à des nausées, tant était terrible le tourment de devoir assister à l'exécution en masse de ces créatures innocentes et sans défense. Le défilé des convois d'Arméniens déportés, sous mes fenêtres et devant la porte du Consulat; leurs appels de secours, auxquels ni moi, ni personne, ne pouvait répondre ; la ville dans un état de siège, gardée par 15.000 soldats en complet équipement de guerre, par des milliers d'agents de police, par des bandes de volontaires et par des membres du Comité Union et Progrès ; les lamentations, les pleurs, les imprécations, les nombreux suicides, les morts soudaines de peur, des êtres perdant subitement la raison, les incendies, les tueries dans la ville à coups de fusil, les perquisitions féroces, dans et hors de la ville ; les centaines de cadavres trouvés chaque jour le long de la route d'exil ; les jeunes femmes converties de force à l'islamisme et exilées comme les autres ; les enfants arrachés à leurs familles ou aux écoles chrétiennes el remis par force aux familles musulmanes, ou bien embarqués par centaines sur des barques avec leur chemise pour tout vêtement, puis chavirés et noyés dans la Mer Noire ou dans la rivière « Déïrmen Déré », — tels sont mes derniers et ineffaçables souvenirs de Trébizonde, souvenirs qui encore, après un mois, tourmentent mon âme et me rendent presque fou."
Imprescriptible.fr : Vilayet de Trébizonde et sandjak de Chabine Kara-Hissar

23 juillet 1915 -- Empire ottoman: télégramme adressé par le remplaçant du commandant de la XVe division de Césarée, khiralaï Chehabeddine bey à Khalil Redja bey , remplaçant du commandant de la Ve armée. "J'ai l'honneur de vous informer que, sur ordre du kaïmakam de Boghazlian, parmi les Arméniens de Boghazlian et des villages environnants, 3660 personnes ont été assassinées jusqu'à présent, d'après ce que [me] communique le commandant militaire de la place."
Ternon, Yves. Enquête sur la négation d'un génocide, Marseille, Parenthèses, 1989
Imprescriptible.fr: Télégrammes extraits des dossiers de la commission Mazhar

23 juillet 1915 -- Empire ottoman: rapport de Leslie A. Davis à Kharpout, à Henry Morgenthau, ambassade des Etats-Unis. Le 23 juillet, lorsque j'eus rendu mes visites officielles, trois d'entre nous se sont réunis afin d'envisager la possibilité de prendre au nom de l'humanité des mesures susceptibles de faire cesser ces horreurs. Il s'agit de M. Ehmann (missionnaire allemand), M. Picciotto (un Autrichien, sous-directeur de l'agence locale de la Banque Ottomane) et moi-même. Nous décidâmes de rendre au vali une visite informelle et de lui demander officieusement s'il ne serait pas possible d'épargner les quelques Arméniens restés ici. Il nous réserva l'accueil le plus cordial. Nous lui exposâmes le sens de notre démarche et lui demandâmes s'il ne serait pas disposé à envoyer un télégramme à Constantinople afin d'obtenir des ordres permettant de maintenir ici les Arméniens qui y sont restés jusqu'à aujourd'hui, en lui disant que nous aimerions également envoyer un télégramme commun aux ambassades américaine, allemande et autrichienne, afin de leur demander de prendre toutes les mesures possibles pour faire donner des ordres dans ce sens. Le vali a constamment exprimé ses regrets de devoir prendre des mesures comme celles qu'il a été obligé d'appliquer, et il a prétendu être toujours très ému par les souffrances subies. Il parut consentir immédiatement à l'exécution de notre plan et ajouta qu'il serait très heureux si l'on pouvait obtenir des ordres en ce sens. Puis il imposa une condition, à savoir que chacun de nous adresse au vilayet une lettre demandant que soient épargnés ceux qui restaient afin de lui permettre de se servir de ces lettres comme base pour sa requête aux autorités centrales. Il ajouta qu'il aimerait voir dans nos lettres le plus de détails possibles afin qu'il apparaisse bien que tous ceux qui avaient été coupables de quelque chose avaient été déportés et que tous ceux qui restaient étaient innocents.
Leslie A. Davis à Kharpout, à Henry Morgenthau, ambassade des Etats-Unis, Constantinople, le 24 juillet 1915, inclus dans l'envoi de Hoffman Philip
Imprescriptible.fr : Dépêches consulaires de 1915

23 juillet 1915 -- Empire ottoman/Journal de Hrant Sarian : "le 23 juillet, deux gendarmes se sont présentés chez nous de la part du Commandant pour garder la maison. Ils s'y sont installés. Le nombre des Arméniens diminuait de jour en jour. On n'en voyait plus dans les rues et le marché était vide. Nous avons rassemblé nos affaires les plus utiles dans quatre malles et nous les avons expédiées par le train à la gare d'Arifié."
Imprescriptible.fr : Journal d'un jeune déporté arménien

23 juillet 1915 -- Empire ottoman/Journal d'un résident étranger de la ville de B. {Tarsus} sur une section de la ligne, édité par William Walter Rockwell Esq. Ph. D. et publié par le Comité Américain de Secours aux Arméniens et aux Syriens. (1916) : " 23 juillet. On ne sait que penser de la situation d'ici. Il a semblé y avoir une éclaircie hier. Quelques Arméniens qui allèrent pour se faire inscrire sur le registre, furent renvoyés chez eux pour y attendre jusqu'à nouvel ordre. D'autre part, des femmes arabes parcouraient le district de .... Agha (où l'ordre avait été donné la nuit précédente de plier bagages et de partir) et achetaient toutes sortes d'objets, des tapis, du cuivre, etc. au tiers ou au cinquième de leur valeur. Des objets valant une livre turque (22 fr. 50) partaient quelquefois pour un medjidié, (4 francs environ) etc. ; toutes les familles sont dans l'affliction. Je suis allé au marché pour me procurer de la toile pour donner à coudre à de pauvres femmes et aussi pour avoir des nouvelles. J'y ai rencontré le prêtre Arménien, au magasin de S., il est convaincu qu'il n'y a rien à espérer pour la population. Cependant, il parcourt toutes les maisons de sa paroisse pour dresser sur une liste de tous les boiteux, les estropiés, les sourds, les aveugles, les vieillards et les familles de soldats pour la soumettre au gouvernement et obtenir des exemptions. Il dit qu'il avait espoir d'obtenir gain de cause."
Imprescriptible.fr : Le chemin de fer d'Anatolie

23 juillet 1915 -- Empire Ottoman/Journal du missionnaire allemand Hans Bauernfeind : [...] la population déportée n’est naturellement pas de bonne humeur: ils se sentent poussés comme des animaux de boucherie; ils croient naturellement toujours au pire, font un drame d’un rien, ce qui n’est pas étonnant si l’on considère qu’il s’agit d’un peuple de niveau aussi bas [...]
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible.fr : Malatia 1915: carrefour des convois de déportés

23 juillet 1919 -- Empire ottoman: le premier Congrès de l’Asie Mineure Orientale fut convoqué par Moustapha Kémal à Erzeroum le 23 juillet 1919. Il y siégea jusqu’au 7 août suivant. Les résolutions et la proclamation qui en sortirent furent empreintes du plus pur nationalisme turc, et elles indiquèrent en même temps la ferme détermination de ne tenir aucun compte des aspirations des nationalités non-turques habitant l’Asie Mineure. Ainsi ces fameuses résolutions, appelées le Pacte national, proclamant les vilayets orientaux partie intégrante de l'Empire ottoman et s'opposant à toute intervention des puissances étrangères en faveur des Grecs et des Arméniens. Kémal trouva, d'autre part, des alliés zélés dans les Bolcheviks, désireux de créer des embarras aux Alliés en Asie; une «Ligue pour la libération de l'Orient» fut fondée, en octobre 1918, à Moscou, dans le but de soulever les peuples orientaux contre «l'impérialisme» de l'Occident.
Mandelbrot, André. La Société des Nations et les Puissances devant le problème arménien, Paris, Pédone, 1926 ; rééd. Imprimerie Hamaskaïne, 1970.
Imprescriptible.fr : Le réveil du nationalisme turc
Imprescriptible.fr : L'Arménie russe pendant la Grande Guerre et après l'armistice de Lemnos

23 juillet 1919 -- 2 juifs sont massacrés quand des unités de l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura se livrent à un pogrome à Verkhova-Bibikovo (Podolie).

32 juifs sont massacrés, 50 autres grièvement blessés ou mutilés à coups de sabre et 30 femmes juives violées à Novo-Konstantinov (Russie) lors d'un pogrome déclenché par des unités commandées par Volynetz, un allié de l'Armée nationale ukrainienne.
Israelvivra.com

23 juillet 1923 -- Signature du Traité de Lausanne: la ratification du Traité de Lausanne, signé le 23 juillet 1923, a constitué pour le mouvement kémaliste l’aboutissement triomphal de sa lutte nationale. Cette conférence a, en effet, donné une confirmation officielle et internationale à l’établissement de la République de Turquie, dont la naissance était l’aboutissement d’une lutte militaire et politique, déclenchée au lendemain de la fin de la Première Guerre mondiale par Mustapha Kémal et ses partisans, dans un pays qui se classait pourtant parmi les grands vaincus de la guerre et dont le vaste territoire était en grande partie occupé par les armées des forces alliées.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible.fr : Le sort des minorités de Cilicie et de ses environs sous le régime kémaliste dans les années 1920

23 juillet 1942 -- Début de l'utilisation massive des gaz au camp d'extermination de Treblinka (Pologne) avec l'arrivée du premier transport de juifs, tués quelques heures plus tard.
Israelvivra.com

23 juillet 1942 -- Lorsque le 22 juillet 1942, les Allemands annoncent une opération de « transfert des populations vers l'Est», c'est-à-dire la déportation vers les camps de la mort, le président du "Conseil Juif" du ghetto, Adam Tcherniakov, se suicida (23 juillet) pour ne pas avoir à livrer les enfants aux nazis.
Mémoire juive et Éducation

23 juillet 1944 -- 1 700 juifs sont déportés de Rhodes (Grèce) au camp d'extermination d'Auschwitz.

Un juif est déporté de Vienne (Autriche) au camp de concentration de Theresienstadt.
Israelvivra.com

23 juillet 1945 -- Ouverture du procès Pétain : inculpé de crime de haute trahison pour avoir collaboré avec l'Allemagne de 1940 à 1945, le maréchal Philippe Pétain comparaît devant la Haute Cour de justice de Paris. Il se contente de donner lecture d'une déclaration liminaire et refusera de prendre la parole durant toute la durée de son procès. La confusion des débats ne permet pas de lever le voile sur les vraies responsabilités du maréchal et des institutions de la IIIème République pendant la collaboration. Pétain sera condamné à mort le 15 août, radié de l'Académie française et démuni de tous ses biens. Le général De Gaulle lui accordera la grâce présidentielle en commuant sa peine en détention à perpétuité. Incarcéré sur l'île d'Yeu, il y mourra six ans plus tard.
Wikipedia
L'Internaute

23 juillet 2004 -- La chambre des représentants américaines vote à l'unanimité un texte qui dénonce le "génocide" en cours au Darfour
RFI


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org



Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org