Aujourd'hui : Jeudi, 19 avril 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 28 août
Publié le : 28-08-2017

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo : 28 août 1942 : la ville de Sarny (Ukraine) est « libérée de ses juifs » quand le ghetto est définitivement liquidé. Le cimetière juif est saccagé, les pierres tombales servant à paver les rues. Un petit groupe de juifs parvient à se réfugier dans les bois, où il lutte contre les groupes nationalistes ukrainiens de Bandera, qui collaborent avec les Allemands contre l’U.R.S.S. 
Après la guerre, 20 de ces partisans juifs reviendront à Sarny.

Ça s’est passé un 28 août (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

28 août 1896 -- Télégramme adressé le 28 août 1896, à midi, par les Représentants des Grandes Puissances, à S.M.I. le Sultan au Palais de Yldiz :
"Les Représentants des Grandes Puissances, réunis pour conférer sur la situation, se croient en devoir de signaler à l'attention la plus sérieuse de Sa Majesté Impériale les nouvelles graves qui leur parviennent au sujet de la continuation des désordres dans la capitale et dans ses environs.
Des bandes de gens armés ne cessent de poursuivre et de tuer impunément les Arméniens, et, non contents de les exterminer dans les rues, entrent dans les maisons, même dans celles occupées par les étrangers pour se saisir de leurs victimes et les massacrer. Des faits pareils se sont passés sous les yeux de quelques-uns des Représentants eux-mêmes et de plusieurs des membres de leurs Ambassades".
Imprescriptible : Correspondances diplomatiques françaises relatives aux événements de Diarbekir

28 et 29 août 1915 -- Empire ottoman/Cezire (sancak de Mardin) : Les évêques syrien catholique et chaldéen de Cezire sont assassinés les premiers ; tous les hommes arméniens et nombre de Chaldéens et de Jacobites sont arrêtés, puis égorgés à l’arme blanche, à la périphérie de la ville, et jetés dans le Tigre.
*** (Ternon, 2002 :180-182).
Mass violence : Chronologie de l’extermination des Arméniens de l’Empire ottoman par le régime jeune-turc (1915-1916)

28 août 1915 -- Empire ottoman : lettre de source autorisée, datée de Constantinople du 15/28 juin, publiée dans le journal de New-York « Gotchnag », le 28 août 1915.
En Amérique vous n'avez probablement pas encore appris la terrible crise que traversent les Arméniens de Turquie en ce moment. La censure sévère à laquelle toutes les communications entre Constantinople et les Provinces sont soumises et le complet embargo sur les voyages des Arméniens nous ont privés même à Constantinople des informations, de toutes les provinces, à de très rares exceptions près. Et cependant ce que nous savons déjà est suffisant pour vous en donner une idée.
Imprescriptible : Le livre bleu du gouvernement britannique concernant le traitement des Arméniens dans l'Empire ottoman

28 août 1915 -- Empire ottoman : en avril 1915, Zalfi est nommé kaïmakam à Djezireh. Celui-ci incite les Kurdes à tuer tous les chrétiens, sans exception confessionnelle. A la fin avril, le député de Diarbékir, Feyzi, part à Djezireh pour une tournée de propagande : il excite les Kurdes et les Turcs qu’il rencontre à se préparer à faire leur devoir conformément aux prescriptions du Coran5. Les menaces se précisant, l’évêque chaldéen, Monseigneur Yacoub – Jacques Abraham – rend visite au kaïmakam qui l’insulte et le chasse en disant : « Un jour viendra où nous te ferons porter un sac de cent kilos d’orge et où tu seras conduit comme un âne ». Dès que les massacres commencent à Diarbékir, l’évêque jacobite, Monseigneur Benham s’enfuit à Azekh. Mais trois prêtres jacobites restent dans la ville – ils seront victimes des massacres.
La nuit du 28 août, Monseigneur Yacoub est arrêté, torturé et assassiné6. Son corps est abandonné sur les rives du Tigre. Les autres prêtres catholiques sont arrêtés : un évêque, Monseigneur Flavien Melki, syrien catholique ; deux syriens catholiques, l’archiprêtre Khouri Chamoun et le religieux ephrémite, Paul Castan ; trois prêtres chaldéens, élèves du séminaire dominicain de Mossoul, les abbés Elias Issa, Marcos Thomas et Hanna Khatoum. Ils sont fusillés sur une colline dominant la ville.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible : Caza de Djezireh et de Nisibe

28 août 1919 

-- 25 femmes juives sont violées et de nombreux juifs blessés à coups de sabre et de fouet lors d’un pogrom de trois jours, auquel se livrent des troupes ukrainiennes à Jabocritch (Podolie).


- 24 juifs sont tués à Vassilivtchin (du côté de Kiev) lors d’un pogrom auquel se livrent des unités de l’Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura.
-Dans la ville de Guermanovka (du côté de Kiev), 114 juifs sont massacrés et de nombreuses femmes juives violées lors d’un pogrom déclenché par des unités de l’Armée nationale ukrainienne.
Skynet : 28 août, ce jour-là, n'oubliez pas

28 août 1936 -- Arrestations massives dans le Reich de Témoins de Jéhovah.
Skynet : 28 août, ce jour-là, n'oubliez pas

28 août 1942 

-- Pendant deux jours, 2 500 juifs du ghetto de Novy Targ (Pologne) et de 1 200 juifs arrêtés à Mikuliuce (province de Tarnopol) sont déportés par les SS au camp d’extermination de Belzec, où ils sont assassinés.
- 

Les SS assassinent 1 600 juifs à Rafalowka (Ukraine).
- 

600 juifs de Sobkov (Pologne) sont déportés par les nazis au centre de regroupement de Jedrzejov. 


608 juifs sont déportés du camp de regroupement de Westerbork au camp d’extermination d’Auschwitz. 


- Les SS et la police ukrainienne assassinent 1 800 juifs à Wlodzimierz (Ukraine).
- 

2 800 juifs sont tués par les nazis à Dabrowica (Volhynie, R.S.S. d’Ukraine) au cours d’exécutions massives. Les juifs résistent et plus de 1 000 fuient dans les bois.
- 

2 000 juifs du ghetto de Czoertkov (Ukraine) sont déportés au camp d’extermination de Belzec. 500 enfants, malades et vieillards sont fusillés sur place. 


- La ville de Sarny (Ukraine) est « libérée de ses juifs » quand le ghetto est définitivement liquidé. Le cimetière juif est saccagé, les pierres tombales servant à paver les rues. Un petit groupe de juifs parvient à se réfugier dans les bois, où il lutte contre les groupes nationalistes ukrainiens de Bandera, qui collaborent avec les Allemands contre l’U.R.S.S. 
Après la guerre, 20 de ces partisans juifs reviendront à Sarny.
- 

1 000 juifs, hommes et femmes, sont déportés du camp de regroupement de Drancy (France) au camp d’extermination d’Auschwitz, où 929 d’entre eux sont aussitôt gazés. 8 hommes seulement survivront lors de la libération du camp par l’armée soviétique, en 1945. 


- Des milliers de juifs des camps de Narva, Tallin et Klooga (Estonie) sont déportés par mer au camp de concentration du Stutthof. Des centaines d’entre eux meurent en cours de route.
- 2 000 juifs du ghetto de Skawina (Pologne) et 2 700 juifs du ghetto de Zloczov (Ukraine) sont déportés au camp d'extermination de Belzec, où tous sont immédiatement assassinés par les SS.
Skynet : 28 août, ce jour-là, n'oubliez pas

28 août 1942 -- Odilo Globocnik suspendit les déportations vers Treblinka II. La chambre à gaz du camp tombait en panne continuellement et les fosses communes étaient pleines. Les SS décidèrent de fusiller les Juifs à leur arrivée au camp et d'empiler les corps dans l'ensemble du camp. En août, Globocnik ordonna au capitaine SS Franz Stangl, commandant de Sobibor, de remplacer le second lieutenant SS Dr Irmfried Eberl comme commandant de Treblinka. Stangl restaura l'ordre dans le camp et supervisa la construction de nouvelles chambres à gaz qui devinrent opérationnelles au début de l'automne 1942. Les convois de Juifs de Varsovie et de Radom reprirent en septembre 1942.
Treblinka : Chronologie

28 août 1943 -- Au Danemark, l’Allemagne déclare la loi martiale. In extremis, avec de larges complicités dans la population danoise, plus de 6 000 Juifs parviennent à s’enfuir dans la Suède neutre en ferry-boat.
Ajpn : Repères chronologiques 1905 à 1945

28 août 1943 -- Ouverture du camp de Dora (Allemagne).
1939-1945 : chronologie de la guerre

28 août 1963 -- Le 28 août 1963, le Révérend-Père Martin Luther King prononçait un discours historique à Washington, devant le Lincoln Memorial. Ce jour-là, répétant comme un leit-motiv "I have a dream" et dessinant le futur heureux qu'il souhaitait à ses enfants et petits-enfants, le pasteur afro-américain a fait vibrer toute une génération avide d'échapper à la ségrégation et au racisme implacable de la société nord-américaine. « Une injustice où qu'elle soit est une menace pour la justice partout » a-t-il écrit. Martin Luther King aimait aussi répéter les paroles de Thurgood Marshall : « Une justice trop longtemps retardée est une justice refusée ».
Wikipedia : Martin Luther King

28 août 2003 -- L'ONU dédouble la charge de procureur du TPIR (Tribunal pénal international pour le Rwanda) de celle du TPIY (Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie). Par la résolution 1503 adoptée à l'unanimité, le Conseil de sécurité scinde en deux postes les fonctions de l'actuelle procureure en chef des deux tribunaux, Carla Del Ponte. Cette dernière est nommée procureure du TPIY le 4 septembre tandis que le poste de procureur du TPIR est confié au magistrat gambien Hassan Bubacar Jallow, qui débute son mandat le 15 septembre.
La documentation française : Chronologie



Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org