Aujourd'hui : Dimanche, 17 novembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Edouard Nalbandian rencontre la troïka du Groupe de Minsk
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous présente cette newsletter bimensuelle sur l'actualité politique, économique et culturelle du Haut-Karabagh mise à notre disposition par la Représentation de la République du Haut-Karabagh en France.








Représentation du Haut-Karabagh en France

Le chef de la diplomatie arménienne rencontre la troïka du Groupe de Minsk à Paris

Le ministre arménien des affaires étrangères Edouard Nalbandian rencontrait les coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE le 3 septembre à Paris. A l'ordre du jour des discussions, la conduite inqualifiable de l'Azerbaïdjan dans l'affaire Safarov, qui a ravivé les tensions au Sud du Caucase.

La rentrée diplomatique au Sud du Caucase a été particulièrement agitée, avec le regain de tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan provoqué par l'extradition à Bakou le 31 août par la justice hongroise de Ramil Safarov, où cet officier azéri, condamné à l'emprisonnement à perpétuité en 2006 à Budapest pour le meurtre de l'officier arménien Gurgen Markarian, perpétré deux ans plus tôt dans la capitale hongroise dans le cadre d'un stage de formation de l'Otan, a été aussitôt gracié par le président Aliev et comblé d'honneurs par le pouvoir azéri. Bousculant un agenda diplomatique déjà délicat, en raison de la multiplication des violations du cessez-le-feu de mai 1994 par l'armée azérie aux frontières entre le Haut Karabagh et l'Azerbaidjan, l'affaire Safarov a été inscrite à l'ordre du jour prioritaire de la rencontre à Paris, le 3 septembre, du ministre des affaires étrangères d'Arménie, Edouard Nalbandian, et des coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE, l'Américain, Robert Bradtke, le Russe Igor Popov, le Français Jacques Faure, en présence de l'Ambassadeur Andrzej Kasprzyk, représentant personnel du président en exercice de l'OSCE.

Assez grave pour laisser planer la menace d'une reprise des opérations militaires entre Arméniens et Azéris, l'affaire a d'ailleurs éclipsé tous les autres volets du processus de négociations au Haut Karabagh, déjà dans l'impasse : les discussions ont porté essentiellement sur la situation créée par l'extradition du criminel azéri par la Hongrie, avec laquelle l'Arménie venait d'ailleurs de suspendre ses relations diplomatiques en réaction à cette mesure inattendue qui a par ailleurs suscité l'incompréhension parmi ses partenaires européens et occidentaux. Pourtant, si les Etats-Unis, à commencer par leur président Barack Obama, ont dénoncé l'attitude de la Hongrie, les Européens ont paru vouloir ménager la Hongrie et croire en sa bonne foi quand elle affirme ne pas avoir été informée que Safarov serait libéré sitôt rentré à Bakou, pour concentrer leurs critiques sur le régime azéri.

Les trois puissances médiatrices coprésidant le Groupe de Minsk ont en tout cas uni leurs voix pour dénoncer la grâce accordée par le président Aliev à un criminel motivé par la seule haine ethnique et traité en héros national à Bakou.A Paris, les diplomates ont insisté sur les conséquences négatives de cette affaire, non seulement sur le processus de négociations, mais aussi sur la paix, la stabilité et la sécurité régionales. Edouard Nalbandian a souligné que l'Azerbaïdjan avait violé de façon manifeste la législation internationale, ainsi que les accords et traits internationaux, mais aussi ses propres engagements, au risque de réduire à néant les efforts des coprésidents en vue de parvenir à un règlement pacifique du conflit du Haut Karabagh ; le chef de la diplomatie arménienne a inscrit cette nouvelle affaire dans la logique politique des autorités de Bakou consistant à rejeter systématiquement les propositions sur une résolution du conflit, et à torpiller toutes les initiatives visant à mettre en place des mesures de confiance, et constituant par là même une menace sérieuse pour la paix et la sécurité dans la région. La communauté internationale ne saurait tolérer la poursuite d'une telle politique fondée sur la provocation par l'Azerbaïdjan, sous le couvert des négociations, a souligné M. Nalbandian.




Retour à la rubrique


Source/Lien : Représentation du Haut-Karabagh en France



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org