Aujourd'hui : Samedi, 21 avril 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 24 septembre
Publié le : 24-09-2015

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo: 24 septembre 1981-- Paris : le Commando VAN de l’ASALA, investissait le Consulat de Turquie boulevard Haussmann, et occupait les lieux durant plusieurs heures, faisant la Une des médias du monde entier. Cette action fut menée par quatre jeunes Arméniens de Beyrouth, Vazken Sislian, Kevork Guzélian, Aram Basmadjian et Hagop Djoulfayan. Fait sans précédent en France, les quatre membres de l’ASALA ont obtenu, après leur reddition, le statut de prisonniers politiques. Ils ont été incarcérés à Fleury-Mérogis. Leur procès, qui s’est tenu devant la Cour d’Assises de Paris du 24 au 31 janvier 1983, inspira cette analyse à Philippe Boggio dans Le Monde du 29 janvier 1983 : "Jamais le difficile combat des Arméniens pour la reconnaissance d'un génocide n'avait bénéficié d'une telle tribune ».

Ça s’est passé un 24 septembre (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

24 septembre 1566 -- Empire ottoman: Sélim II devient sultan ottoman. Le 24 septembre 1566 est le jour de la prise de fonction de Sélim II à Constantinople en tant que nouveau sultan de l'empire ottoman. Il succède à son père, Soliman le Magnifique et devient le onzième sultan turc ottoman. Son intronisation souffre de luttes fratricides et d'un climat de guerre civile. Désintéressé de la vie gouvernementale, il ne règne que huit ans, période marquée toutefois par l'apogée de la puissance ottomane puis du début de son déclin.
L'Internaute

24 septembre 1752 -- 12 conversos, descendants de juifs contraints au baptême plusieurs siècles auparavant, sont accusés, lors d'un autodafé tenu à Lisbonne, de judaïser, c'est-à-dire de pratiquer en secret la religion juive. 3 d'entre eux sont brûlés sur le bûcher pour n'avoir pas voulu se repentir, les autres sont condamnés à des peines d'emprisonnement.
Israelvivra.com

24 septembre 1905 -- France : publication du N°775 du périodique « Le petit journal » et « l'Actualité » . Au sommaire : "Les troubles de Bakou" .
Archives Imprescriptible

24 septembre 1914 -- Empire ottoman: récit d’un déporté d’Erzeroum, Saghérian, de Baïbourt, fait à Alep, le 16 décembre 1917. "Onick Effendi prit quelques femmes et quelques jeunes filles et se mit en route pour Alep. Le reste du convoi, placé sous la conduite et la protection de Emin Effendi, put arriver sans encombre à Souroudj et fut remis au kaïmakam. Nous arrivâmes à Souroudj le 24 septembre. Nous eûmes enfin une maison pour nous abriter. Nous prîmes un peu de repos et, en nous procurant de l’argent venu de Constantinople et d’Alep, nous pûmes vivre jusqu’au 14 janvier 1916. Bien des gens moururent de maladie au cours du voyage, incapables de résister aux atroces privations qu’ils avaient dû subir. Le 14 janvier, par une froide journée d’hiver où la tempête de neige faisait rage, l’ordre arriva de transporter le convoi à Raka. Après avoir subi des souffrances indicibles qui durèrent sept jours, nous arrivâmes enfin à Raka, sur le bord de l’Euphrate, couchant à la belle étoile. Nous demeurâmes 14 jours dans ce lieu."
J. Naayem, Les Assyro-chaldéens et les Arméniens massacrés par les Turcs.
Documents inédits recueillis par un témoin oculaire, Paris, Bloud § Gay, 1920

Imprescriptible.fr: Les massacres d’Erzeroum

24 septembre 1915 -- Empire ottoman/lac de Göljük (vilayet de Mamuret ul-Aziz) : le consul américain à Harpout, Leslie Davis, découvre plusieurs immenses charniers localisés autour du lac de Göljük, comprenant les cadavres de milliers de déportés originaires de la province d’Erzerum.
*** (Atkinson, 2000 :55; Davis, 1994 :166-177).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

24 septembre 1915 -- Empire ottoman/sancak de Bolu (vilayet de Kastamonu) : le Dr Ahmed Midhat, chef de la police de Constantinople, délégué par le CUP à Bolu, a supervisé la déportation et le massacre de la population arménienne du sancak (environ 3 000 âmes), secondé par Suraya effendi, conseiller général, et Habib bey, député de Bolu. Certains de ces hommes ont été exécutés assez tardivement, en place publique : le 11 octobre 1915, les 3 et 10 janvier 1916, le 16 octobre 1916. Des enfants ont été « adoptés » par des familles turques et de jeunes arméniennes enfermées dans des harems.
*** (Kévorkian, 2006 :664-665).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

24 septembre 1915 -- Empire ottoman: rapport d'un étranger qui visita Brousse, daté du 24 septembre 1915. Communiqué par le Comité Américain de Secours aux Arméniens et aux Syriens. "Mon attention fut inévitablement attirée sur les Arméniens dont la déportation de Brousse et de ses environs avait été ordonnée quelques jours avant mon arrivée. Je ne crois pas que l'on puisse saisir dans toute sa signification et ses conséquences cette mesure sans une visite à l'intérieur où l'on peut en voir les résultats dans tous leurs détails épouvantables. Les mots sont impuissants à décrire toute la misère et le dénuement de ces masses d'émigrants, qui errent aujourd'hui dans toute l'Asie Mineure... Brousse, parmi les villes importantes, fut une des dernières à recevoir l'ordre de déportation des Arméniens, si bien que j'ai pu y suivre l'application des mesures depuis le commencement. C'est ainsi que je rencontrai les premiers convois d'exilés entre Brousse et Yéni-Chehir. Les autorités ne leur ayant accordé que trois jours pour partir, ils n'eurent pas le temps de vendre la moindre partie de leurs biens, même s'il s'était trouvé des acheteurs. Tous les biens personnels, tels que meubles, vêtements, outils etc, qu'ils ne pouvaient emporter avec eux, durent être abandonnés et les Turcs tout à fait ouvertement se les partagèrent entre eux, souvent même en présence de leur propriétaire !..."
Imprescriptible.fr: La Thrace, Constantinople, Brousse et Ismidt

24 septembre 1922 -- Empire ottoman: le 24 septembre, les troupes de Kemal se dirigent vers la zone des Détroits et s'opposent à la demande britannique de faire marche arrière. Le cabinet britannique est divisé mais un conflit armé est finalement écarté. Le général anglais Charles Harington Harington, commandant allié à Constantinople, interdit à ses hommes de tirer sur les Turcs et met en garde son gouvernement contre toute aventure irréfléchie. La flotte grecque quitte finalement l'ancienne capitale byzantine et les Britanniques décident de forcer les Grecs à se retirer au-delà du fleuve Maritsa, en Thrace. Mustafa Kemal accepte alors d'ouvrir les pourparlers de paix.
Wikipedia

24 septembre 1923 -- Empire ottoman: Acturus le 28 courant.(c’est un passeport collectif dont l’original a été retrouvé. Il comporte en 2 feuillets dactylographiés la liste des réfugiés: les noms des 25 orphelins, suivis de leur âge, sont accompagnés d’une petite photographie. Au verso du second feuillet est apposé le sceau du Consulat de France à Constantinople. Ce passeport est daté du 24 septembre 1923. Ce même jour, les réfugiés se sont embarqués à bord du Tourville, accompagnés par l’abbé Chaperon; ils sont arrivés à Marseille le 4 octobre. Ils ont été hébergés dans les locaux de l’œuvre Notre-Dame de la Montagne, à Grasse, puis à la Martre.) Fin du Journal.
Extrait du livre de Raymond Boyer publié en juillet 1996 par L’Institut Euro-méditerranéen pour l’Arménie.
L’abbé Chaperon fut un intrépide fondateur et animateur d’un orphelinat de garçons arméniens en lendemain du génocide.

Les amis de l'oeuvre notre montagne : Un aumônier militaire français témoin du drame arménien.

24 septembre 1941 -- Le lendemain du Nouvel An juif, les internés du ghetto de Vilkaviskis (R.S.S. de Lituanie) sont conduits hors de leur ghetto pour être assassinés par les SS.
Israelvivra.com

24 septembre 1941 -- Le 24 septembre 1941, Hitler nomme Heydrich suppléant (Statthalter) du gouverneur du Protectorat de Bohême-Moravie, Konstantin von Neurath, jugé peu efficace et officiellement en congé de maladie. Si von Neurath reste officiellement en place, il n’a plus son mot à dire et la situation est claire pour tout le monde : Heydrich est seul maître à bord à Prague. Traduisant une notable extension de ses pouvoirs, cette nomination permet en outre à Heydrich d’avoir des rapports directs avec les plus hauts dirigeants du Troisième Reich, sans devoir passer par l’intermédiaire d’Himmler. De plus, il est persuadé qu’elle lui confèrerait un profil d’homme d’État.
Wikipedia

24 septembre 1942 -- En deux jours, 1 200 juifs sont déportés de Sterdyn (district de Lublin) au camp d'extermination de Treblinka.

Un convoi quitte Vienne (Autriche) avec 1 287 juifs à destination du camp de concentration de Theresienstadt.
Israelvivra.com

24 septembre 1943 -- L'officier SS Herbert Kappler inflige aux juifs de Rome (Italie) une amende de 50 kilos d'or, à livrer dans les trente-six heures. Il prend 200 juifs en otages et menace de les tuer si ses exigences ne sont pas satisfaites. Le 24 septembre, grâce à Pie XII qui en offre une bonne partie, les juifs de Rome livrent cette énorme quantité d'or.
Israelvivra.com

24 septembre 1981/24 septembre 2012 -- Paris : il y a 31 ans, le Commando VAN de l’ASALA, investissait le Consulat de Turquie boulevard Haussmann, et occupait les lieux durant plusieurs heures, faisant la Une des médias du monde entier. Cette action fut menée par quatre jeunes Arméniens de Beyrouth, Vazken Sislian, Kevork Guzélian, Aram Basmadjian et Hagop Djoulfayan. Fait sans précédent en France, les quatre membres de l’ASALA ont obtenu, après leur reddition, le statut de prisonniers politiques. Ils ont été incarcérés à Fleury-Mérogis. Leur procès, qui s’est tenu devant la Cour d’Assises de Paris du 24 au 31 janvier 1983, inspira cette analyse à Philippe Boggio dans Le Monde du 29 janvier 1983 : "Jamais le difficile combat des Arméniens pour la reconnaissance d'un génocide n'avait bénéficié d'une telle tribune ».


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org