Aujourd'hui : Vendredi, 14 décembre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 25 septembre
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo: 25 septembre 2001 -- France/Journée nationale d'hommage aux Harkis : le 25 septembre 2001, une journée d'hommage unique reconnaît officiellement le drame des harkis. Le président de la République, Jacques Chirac, inaugure une plaque, dans la cour d'honneur de l'Hôtel des Invalides, reprenant l'article premier de la loi du 11 juin 1994. Dans vingt-sept sites de France, les préfets posent la même plaque, tandis que dans tous les départements, une cérémonie est organisée en l'honneur des harkis. Le 31 mars 2003, le Président de la République, Jacques Chirac promulgue un décret officialisant et instaurant une Journée nationale d'hommage aux Harkis et aux autres membres des formations supplétives des armées françaises, le 25 septembre de chaque année.

Photo: Inspection de soldats harkis


Ça s’est passé un 25 septembre (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :


25 septembre 1904 -- France : publication du N°28 du périodique « Le grand illustre ». Au sommaire : "Les nouveaux massacres d'Arménie".
Archives Imprescriptible

25 septembre 1909 -- Empire ottoman: le 25 septembre, en séance publique de la Chambre, N. Djivanian, par ailleurs député au Parlement ottoman et membre de l’ Ittihad, défend les positions du gouvernement jeune-turc et reprend la thèse selon laquelle après l’«affaire d’Adana » les autorités ont évité de justesse les débordements et des massacres dans les provinces de l’Est. Interrompu dans sa démonstration par un tollé général, Djivanian cède sa place à la tribune au responsable dachnak H. Charikian, qui s’exprime au nom du Conseil politique. Après une analyse de la situation, le député révèle qu’en concertation avec leurs collègues arméniens du Parlement ottoman, les membres du Conseil ont préféré éviter la discussion en séance du rapport de la commission parlementaire (de Babikian), car la majorité des députés était manifestement opposée à toute déclaration publique mettant clairement en cause les autorités turques, et qu’ils pensaient, en agissant ainsi, laisser les mains libres au gouvernement pour qu’il puisse travailler dans le sens souhaité par les Arméniens197. Immédiatement après, le chef hentchag Hmayak Aramiants intervient et tente de démontrer qu’il y a continuité entre les régimes hamidien et jeune-turc, mais que la politique de ce dernier, sans être divergente, est beaucoup mieux « maquillée » et menée sous couvert de la loi, comme cela fut le cas lors des procès d’Adana, dont les jugements ne peuvent, paraît-il, être légalement cassés par le gouvernement.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr: La gestion de la crise cilicienne par les cercles arméniens

25 septembre 1920 -- Conférence de la Paix: M. Aharonian, Président de la Délégation de la République arménienne à la Conférence de la Paix, adressa au Président de la Société des Nations une lettre dans laquelle, « en raison de la signature du traité de Sèvres consacrant définitivement la reconnaissance, par les Puissances alliées, de l’indépendance de la République arménienne », il sollicitait « l’admission de l’État arménien au sein de la Société des Nations ».
Mandelstam, André. La Société des Nations et les Puissances devant le problème arménien, Paris, Pédone, 1926 ; rééd. Imprimerie Hamaskaïne, 1970.
Imprescriptible.fr: Situation politique de l'Arménie pendant l'assemblée

25 septembre 1924 -- Cinquième assemblée de la Société des Nations: aux victimes, aux réfugiés, ne reste donc comme seul recours que « la sympathie universelle », qui se manifeste désormais chaque année, dans l'enceinte de la S.D.N., par des propositions tendant à la création quelque part d'un foyer national arménien ou à la sauvegarde des réfugiés, par des résolutions aussi, surtout par des discours très beaux. Ainsi en est-il de celui que prononce au cours de la cinquième assemblée de la S.D.N., le 25 septembre 1924, M. de Brouckère (Belgique) dont André Mandelstam dit qu'il a trouvé « les accents les plus émouvants pour élever le problème arménien au-dessus d'un niveau purement philanthropique » : « En pareille matière, il faut être prudent et la cinquième Commission vous propose de conclure simplement à une étude — non pas pour écarter la question ou en retarder la solution, mais simplement pour pouvoir vous apporter cette solution d'une façon plus ferme et plus éclairée. « Établissement des réfugiés arméniens au Caucase! Établissement des réfugiés arméniens dans le reste du domaine arménien! Où est-il ? Quelles en sont les limites ? Ah! mesdames et messieurs, nous aurions pu croire, il y a peu de temps, que ces limites étaient tracées : elles avaient été tracées par une haute autorité, par ce Président Wilson dont nous conservons tous pieusement la mémoire. Nous sommes bien obligés de reconnaître aujourd'hui qu'elles ne sont plus tracées, mais tout au moins convient-il d'affirmer bien haut qu'elles ne sont pas tracées, qu'elles n'ont été fixées ni en faveur des Arméniens ni contre eux et que le problème reste ouvert.
© Jean-Marie Carzou, Arménie 1915, un génocide exemplaire Calmann-Lévy (2006), Flammarion (1975) Marabout (édition de poche, 1978)
Imprescriptible.fr : 1915/la solution finale ► Chapitre I - Un génocide réussi

25 septembre 1941 -- A l'entrée de la première brigade de cavalerie SS en Polésie (U.R.S.S.), son commandant, Fegelein, ordonne : « Tous les partisans doivent être fusillés. Tous les juifs doivent être considérés comme des partisans et fusillés aussi. Les femmes et les enfants juifs doivent être refoulés vers les marais. »

Les SS assassinent 1 000 juifs dans le village d'Olkieniki (Polésie, R.S.S. de Biélorussie).
Israelvivra.com

25 septembre 1942 -- 4 000 juifs de Kaluszyn (province de Varsovie) et 700 juifs de Stanislavov (R.S.S. d'Ukraine) sont déportés au camp d'extermination de Treblinka.

928 internés juifs du camp de regroupement de Westerbork et un convoi avec 1 004 juifs, hommes et femmes, de diverses nationalités du camp de regroupement de Drancy (France) partent pour le camp d'extermination d'Auschwitz. 15 déportés seulement du convoi venu de Drancy survivront jusqu'à la libération du camp en 1945.

Quarante-huit heures après Yom Kippour, le jour du Grand Pardon, tous les juifs d'Ivanovo (R.S.S. de Biélorussie) sont assassinés.

Des juifs ont vécu à Ivanovo depuis le XVIIe siècle.
Israelvivra.com

23 au 25 septembre 1943 -- Lituanie: liquidation du Ghetto de Vilna. Sur 10 000 Juifs, 1 600 sont sélectionnés pour les camps de travail d’Estonie, 5 000 sont envoyés à Majdanek dans les chambres à gaz. Les vieillards et les malades sont exécutés. Les 2 000 restant sont placés dans des camps de travail locaux.
ajpn

25 septembre 1944 -- Les internés juifs des camps de concentration de la région de Riga (R.S.S. de Lettonie), tels Kaiserwald et Salaspils, sont déportés par mer au camp de concentration du Stutthof, près de Dantzig (Gdansk). Les internés non valides ont été fusillés dans les camps ou dans les forêts voisines.
Israelvivra.com

25 septembre 1944 -- Yom Kippour à Birkenau. 2 000 garçons se voient promettre une ration supplémentaire de pain. En réalité, 1 000 seront sélectionnés par Mengele pour aller dans les chambres à Gaz.
ajpn

25 septembre 1991 -- La mort de Klaus Barbie (Bad Godesberg, Empire allemand, 25 octobre 1913 - Lyon, France, 25 septembre 1991). Il a été le chef de la section IV (Gestapo) dans les services de la police de sûreté allemande basée à Lyon. Surnommé « le boucher de Lyon », il a été condamné pour crime contre l’humanité lors du « procès Barbie » en 1987. Le 25 septembre 1991, Barbie meurt en prison à Lyon, à près de 78 ans, des suites d'un cancer du sang et de la prostate.
Wikipedia

25 septembre 1993 -- Création de la Mission internationale des Nations unies au Rwanda (Minuar) destinée à surveiller la bonne application du traité de paix.
aidh

25 septembre 2001 -- France/Journée nationale d'hommage aux Harkis : le 25 septembre 2001, une journée d'hommage unique reconnaît officiellement le drame des harkis. Le président de la République, Jacques Chirac, inaugure une plaque, dans la cour d'honneur de l'Hôtel des Invalides, reprenant l'article premier de la loi du 11 juin 1994. Dans vingt-sept sites de France, les préfets posent la même plaque, tandis que dans tous les départements, une cérémonie est organisée en l'honneur des harkis. Le 31 mars 2003, le Président de la République, Jacques Chirac promulgue un décret officialisant et instaurant une Journée nationale d'hommage aux Harkis et aux autres membres des formations supplétives des armées françaises, le 25 septembre de chaque année.
Wikipedia

24 et 25 septembre 2005 -- Turquie: il s'est tenue pour la première fois en Turquie, dans un climat de fortes tensions, une conférence intitulée Les Arméniens ottomans au temps du déclin de l'empire. Annulée la veille sur ordre du tribunal administratif d'Istanbul, ce qui avait été commenté par la Commission européenne comme une provocation, cette conférence, qui était soutenue par le Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan, a pu finalement avoir lieu à l'Université du Savoir d'Istanbul (İstanbul Bilgi Ãœniversitesi). Le seul homme politique à y avoir participé est le membre du CHP (gauche) Erdal İnönü, fils dÂ’İsmet İnönü, le plus proche compagnon de Mustafa Kemal.
Wikipedia


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org






Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org