Aujourd'hui : Mercredi, 25 avril 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 1er octobre
Publié le : 01-10-2015

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo: 1er octobre 1946 -- Condamnation à mort par le tribunal de Nuremberg des principaux dirigeants nazis. Le procès de Nuremberg intenté par les puissances alliées contre 24 des principaux responsables du Troisième Reich, accusés de complot, crimes contre la paix, crimes de guerre et crimes contre l'humanité se tint du 20 novembre 1945 au 1er octobre 1946. Sur la base des différents accords intervenus entre les Alliés, ce procès se déroula sous la juridiction du Tribunal militaire international siégeant à Nuremberg, alors en zone d'occupation américaine. Le tribunal avait été créé en exécution du traité signé le 8 août 1945 par les gouvernements des États-Unis d'Amérique, du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord, de l'Union des républiques socialistes soviétiques et par le gouvernement provisoire de la République française, afin de juger les dirigeants du Troisième Reich.

Photo: (De gauche à droite)
Premier rang : Göring, Hess, von Ribbentrop, Keitel ;
Second rang : Dönitz, Raeder, von Schirach, Sauckel.


Ça s’est passé un 1er octobre (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

1er octobre 1895 -- Empire ottoman: les soldats, secondés par une grande partie de la population musulmane, ne s'en prenaient pas seulement aux manifestants, mais à tous les Arméniens qu'ils rencontraient et à tous ceux qu'ils soupçonnaient appartenir à cette race. « Tout individu soupçonné d'être Arménien est appréhendé et maltraité », écrit l'ambassadeur français, M. Cambon, à son ministre. Ces désordres se prolongèrent jusque dans la nuit, de nombreuses arrestations furent opérées. Le lendemain, 1er octobre, des groupes d'Arméniens, se dirigeant vers Koum-Capou et le tombeau du sultan Mahmoud, furent arrêtés par la gendarmerie ; il s'ensuivit une sanglante bagarre, au cours de laquelle le major commandant le détachement de gendarmerie fut tué. Les Arméniens furent pourchassés par la police et la population musulmane pendant tout le reste de la journée et la nuit suivante. Il en résulta de nombreux actes de sauvagerie et de pillage.
LES AFFAIRES D'ARMÉNIE ET L'INTERVENTION DES PUISSANCES EUROPÉENNES (DE 1894 A 1897) par François SURBEZY (Avocat)
Imprescriptible.fr : Les massacres en 1895

1er octobre 1914 -- Empire ottoman: fermeture des postes étrangères de Constantinople imposée par les autorités turques.
** (Andonian, 1925 :13).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

1er octobre 1914 -- Empire ottoman: Nazaret Chavush, le leader le plus notable arménien à Zeitoun, est assassiné par l'ordre de Haidar Pacha, gouverneur de Marach.
ANI: Chronology of the Armenian Genocide -- 1914

1er octobre 1915 -- Empire ottoman/le troisième massacre de la ville d'Ourfa : Herr Eckhard, — ex-président de l'orphelinat allemand d'Ourfa, et actuellement le chef des magasins et de la manufacture de tapis, — est un capitaine d'artillerie, qui vint à Ourfa après les massacres de 1895-96, comme missionnaire et espion. Dans l'automne 1915, il incita les populaces turque, kurde et arabe à attaquer les Arméniens et il eut la responsabilité de la triple répétition des massacres. Le premier massacre eut lieu le 19 août 1915, et 250 Arméniens furent tués ; le deuxième, le 23 septembre et dura une semaine, 300 personnes environ furent tuées et la ville fut pillée ; le troisième se produisit vers le 1er octobre. Les Arméniens reçurent d'abord l'ordre de se tenir prêts à partir pour Deïr-el Zor. Mais comme ils objectèrent qu'ils avaient tout perdu, qu'ils n'avaient plus rien à emporter avec eux, Fakhri Pacha donna l'ordre de les nia.swi. Le massacre dura dix jours. Les artilleurs allemands détruisirent les quartiers arméniens de la ville, l'église, tout, et anéantirent ainsi toute la population arménienne d'Ourfa.
Imprescriptible.fr : Les villes d'Ourfa et d'Aïntab

Début octobre 1915 -- Empire ottoman/Vilayet de Kastamonu : 2 000 hommes originaires de Kastamonu et Çangırı sont déportés en un convoi vers le désert syrien, par Çorum, Yozgat, Incirli, Talas, Tomarza, Hacın, Osmaniye, Hasanbeyli, Islahiye, puis Meskene, Der Zor et Abuharar.
** (Kévorkian, 2006 :662).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

Début octobre à mi-novembre 1915-- Empire ottoman/camp de transit d’Arabpunar (vilayet d’Alep) : 4 000 déportés y meurent en six semaines, victimes d’épidémies.
** (Kévorkian, 2006 :802).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

1er octobre 1915 -- Empire ottoman: 600 garçons orphelins arméniens sont turquifiés à Herek.
ANI: Chronology of the Armenian Genocide -- 1915 (October-December)

1er octobre 1915 -- Empire ottoman/Les Mémoires de l'Ambassadeur Morgenthau : vers le 1er octobre, les étrangers résidant en Turquie manifestèrent une vive appréhension. Les Dardanelles avaient été fermées, les isolant de l'Europe ; et maintenant ils se sentaient abandonnés, à la merci de la justice ottomane. Il faut dire que, dans les prisons du pays, on avait coutume de réunir les innocents et les coupables, de mettre en commun les assassins et les gens accusés de petits délits, enfin de donner la bastonnade aux témoins récalcitrants ; on peut imaginer, d'après ce tableau, les craintes des étrangers ! Les maisons d'éducation n'étaient pas moins alarmées et j'eus recours à Enver dans leur intérêt; il m'assura que ses compatriotes n'avaient pas d'intentions hostiles à l'égard des Américains. Je répliquai qu'il devait nous en fournir une preuve indéniable.
Vingt-six mois en Turquie, par Henri Morgenthau,
Ambassadeur des états-Unis à Constantinople

Imprescriptible.fr: LA TURQUIE ABROGE LES CAPITULATIONS. PROSPÉRITÉ SOUDAINE D'ENVER

1er octobre 1915 -- Empire ottoman: M. Lepsius donne un exemple frappant de la mauvaise foi insigne des accusations turques. Ainsi, un communiqué turc du 29 juin 1915 affirme que des 180.000 habitants musulmans du vilayet de Van, 30.000 à peine ont pu se sauver, les autres restant exposés aux assassinats des Russes et des Arméniens, sans qu'on eût pu avoir des nouvelles de leur sort. Enver Pacha fait une déclaration à l'effet que des 150.000 Turcs du vilayet de Van, 30.000 seulement sont en vie. Et enfin, un communiqué de l'ambassade turque à Berlin du 1er octobre 1915 parle d'une révolte arménienne qui a coûté la vie à tous les 180.000 Musulmans de Van! En réalité, les 30.000 Turcs de Van s'étaient enfuis non pas devant une révolte arménienne, mais devant l'avance de l'armée russe. Quant aux 150.000 Musulmans kurdes restés dans le pays, ils n'ont eu à souffrir ni des Russes, ni des Arméniens. Et les pertes des Turcs pendant les troubles de Van se composent, d'après M. Lepsius, non pas de 180.000, mais à peu près de 18! (Deutschland und Armenien, p. LXXII-LXXIV).
Imprescriptible.fr : Le massacre des Arméniens de Turquie

1er octobre 1918 -- France : publication du N°19 du périodique « La Voix de l'Arménie». Au sommaire : "Crime et Châtiment" par M. René Pinon.
Archives Imprescriptible

1er octobre 1923 -- Empire ottoman: rompant avec la tradition des Ottomans, dont la capitale était Istanbul, Atatürk fait d'Ankara, en Anatolie centrale, la capitale de la Turquie.
Wikipedia

1er octobre 1939 -- A Wloclawek (Pologne centrale), toutes les synagogues de la communauté, qui compte 13 000 membres, sont brûlées. Plusieurs centaines de juifs sont arrêtés et déportés avec l'aide des habitants d'origine allemande.
Israelvivra.com

1er octobre 1939 -- Pologne. Mise en place d'archives clandestines des Juifs de Varsovie par le Dr Emmanuel Ringelblum, connu comme le principal Historien du ghetto de Varsovie. Des écrivains, des historiens, des enseignants, des Rabbins, décriront la vie du ghetto.
ajpn

1er octobre 1940 -- Vichy, loi sur le statut des Juifs.
ajpn

1er octobre 1941 -- A Ponary, plus de 2 000 juifs venus du ghetto de Vilna (R.S.S. de Lituanie) sont fusillés.

Un ghetto est créé à Siedlce (Pologne orientale), où les juifs doivent verser une « contribution » très élevée.

Le jour de Kippour, les 5 000 juifs de Sarny (Volhynie, R.S.S. d'Ukraine) sont recensés et doivent porter l'étoile jaune.

Première mesure prise contre les 3 250 juifs vivant à Utrecht : 3 professeurs de l'université perdent leur chaire.

La communauté d'Utrecht remonte au XIVe siècle.

A Jasenovac, au sud-est de Zagreb, un nouveau camp de concentration est créé, dans lequel périront 20 000 juifs.
Israelvivra.com

1er octobre 1942 -- En trois jours, les juifs de Luboml (Volhynie, R.S.S d'Ukraine) et de sa région, au nombre de 10 000, sont rassemblés et massacrés par milliers par les SS dans la ville et dans les forêts avoisinantes.

Un convoi quitte Vienne (Autriche) avec 1 290 juifs à destination du camp de concentration de Theresienstadt.

Les SS assassinent 700 juifs à Legionovo (district de Varsovie).

1 000 jeunes juifs du ghetto de Chmielnik (province de Kielce, Pologne) sont déportés au camp de travail forcé de Skarzysko-Kamienne. 500 autres juifs sont envoyés au camp de travail forcé de Hasag, à Czestochowa, où ils périront tous.

A Drohobycz (R.S.S. d'Ukraine), un ghetto est créé pour les juifs de la ville et des villages environnants.

Les 2 000 juifs de Busko Zdroj (Pologne) et des environs, concentrés dans le ghetto de la ville, sont déportés au camp d'extermination de Treblinka.

Le même jour, 1 000 juifs de Radzyn et 2 200 juifs de Bialobrzeg (Pologne) sont déportés à Treblinka.

1 500 juifs de Czemierniki (district de Lublin) sont déportés au camp de Parczew.
Israelvivra.com

1er octobre 1943 -- La date de la déportation des 6 500 juifs du Danemark a été fixée à Rosh ha Shana, mais les nazis ne parviennent à arrêter que 500 juifs. Grâce à la résistance danoise, 6 000 juifs ont été envoyés sur des bateaux de pêche au-delà des détroits du Belt, d'où ils pourront trouver asile en Suède.
Israelvivra.com

1er octobre 1944 -- Un transport quitte le camp de concentration de Theresienstadt avec 1 500 juifs déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.
Israelvivra.com

1er octobre 1944 -- Fin. Au crématorium III, les allemands brûlent les évidences de leur crime. Des milliers de Juifs sont évacués en dehors du camp dans des marches forcées ou des milliers mourront de faim et de froid.
ajpn

1er octobre 1946 -- Condamnation à mort par le tribunal de Nuremberg des principaux dirigeants nazis. Le procès de Nuremberg intenté par les puissances alliées contre 24 des principaux responsables du Troisième Reich, accusés de complot, crimes contre la paix, crimes de guerre et crimes contre l'humanité se tint du 20 novembre 1945 au 1er octobre 1946. Sur la base des différents accords intervenus entre les Alliés, ce procès se déroula sous la juridiction du Tribunal militaire international siégeant à Nuremberg, alors en zone d'occupation américaine. Le tribunal avait été créé en exécution du traité signé le 8 août 1945 par les gouvernements des États-Unis d'Amérique, du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord, de l'Union des républiques socialistes soviétiques et par le gouvernement provisoire de la République française, afin de juger les dirigeants du Troisième Reich. Le tribunal devait se prononcer sur quatre chefs d'accusation différents : complot, crimes contre la paix, crimes de guerre, et crimes contre l'humanité, ce dernier point étant une notion partiellement nouvelle. Le choix des accusés fut contraint par l'absence de plusieurs hauts responsables nazis, qui par leur mort ou leur fuite échappèrent à la mise en accusation. Mis sous le feu des projecteurs par la présence de la presse internationale, le cours du procès fut plusieurs fois perturbé par des tensions créées par les avocats des accusés ou les procureurs, voire par l'un des juges. Mais malgré ces difficultés et autres incompatibilités de point de vue qui se manifestèrent également lors des délibérations, le procès se déroula de manière assez calme, voire lente pour de nombreux observateurs. Il aboutit à la condamnation à mort par pendaison de douze condamnés : Martin Bormann (par contumace), Hans Frank, Wilhelm Frick, Hermann Göring (qui se suicide juste avant l'exécution de la sentence), Alfred Jodl, Ernst Kaltenbrunner, Wilhelm Keitel, Joachim von Ribbentrop, Alfred Rosenberg, Fritz Sauckel, Arthur Seyß-Inquart et Julius Streicher. Des peines de prison allant jusqu'à la perpétuité sont prononcées contre Karl Dönitz, Walther Funk, Rudolf Hess, Konstantin von Neurath, Erich Raeder, Baldur von Schirach et Albert Speer. Enfin, Hans Fritzsche, Franz von Papen et Hjalmar Schacht sont acquittés.
La Citoyenneté
Wikipedia


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org