Aujourd'hui : Lundi, 22 janvier 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 2 octobre
Publié le : 02-10-2017

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo: 2 octobre 1941 -- La Gestapo organise un attentat contre plusieurs synagogues de Paris/L'élimination physique s'étend au cours de l'automne 1941 aux Juifs allemands puis à ceux de toute l'Europe occupée. C'est le passage décisif d'un judéocide jusque là localisé en URSS à un génocide industriel planifié de l'ensemble du peuple juif et mis en œuvre dans toute l'Europe occupée. Le 2 octobre, Heydrich laisse dynamiter six synagogues de Paris par les collaborationnistes doriotistes du PPF, avec des explosifs fournis par ses services, afin de bien montrer que la France ne sera plus jamais « la citadelle européenne des Juifs » et que ceux-ci doivent craindre pour leur vie partout en Europe occupée. Le 23 octobre, Himmler interdit officiellement l’émigration des Juifs. Ne reste donc plus ouverte que l’option de l'extermination.

Photo: Paris (XVIIIème arr.). Explosion dans la synagogue de la rue Sainte-Isaure. Série d'attentats commis dans plusieurs synagogues de la capitale, le 3 octobre 1941. RV-385110

© Roger-Viollet


Ça s’est passé un 02 octobre (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

2 octobre 1895 -- Empire ottoman: le 2 octobre, des Arméniens furent encore tués, et de nombreux passants inoffensifs malmenés par la police. Beaucoup d'Arméniens, effrayés, se réfugièrent dans l'église patriarcale et dans d'autres églises de la ville, qui furent aussitôt cernées par la police. Ils refusèrent pendant plusieurs jours de sortir, jusqu'à ce que le gouvernement ottoman, par l'intermédiaire des drogmans des ambassades, leur eût promis qu'ils ne seraient pas inquiétés. Des désordres analogues se produisirent sur divers points de l'empire ottoman.
LES AFFAIRES D'ARMÉNIE ET L'INTERVENTION DES PUISSANCES EUROPÉENNES (DE 1894 A 1897) par François SURBEZY (Avocat)
Imprescriptible.fr: Les massacres en 1895

2 octobre 1915 -- France : publication du N°46 du journal « J’ai vu ». Au sommaire : "Si nous voulons la paix durable..." par abbé Wetterlé.
Archives Imprescriptible

2 octobre 1915 -- Empire ottoman/Trébizonde: récit du Kavass monténégrin de la banque ottomane, publié dans le journal arménien « Arew » d'Alexandrie, le 2 octobre 1915. " Le Kavass de la succursale de la Banque Ottomane à Trébizonde, d'origine monténégrine, quitta Trébizonde en compagnie de Signor Gorrini, et fit au Caire, où il se trouve actuellement, le récit suivant, à M. Malézian, secrétaire de l'Union Générale Arménienne de Bienfaisance : « Dans la soirée du même jour où l'ordre parvint de Constantinople, ils jetèrent dans la mer des intellectuels et des membres des partis politiques, environ 40 personnes en tout, en leur disant : « Vous devez partir en exil en prenant le chemin de la mer ». « Il ne reste actuellement plus un seul Arménien à Trébizonde, en dehors de deux employés de la Banque Ottomane, qui seront aussi déportés, aussitôt que leurs remplaçants seront arrivés de Constantinople. Des enfants ont été convertis à l'islamisme et donnés à des familles mahométanes. On coupe la gorge de ceux qui pleurent et ne restent pas tranquilles. « Après que les Arméniens furent partis, on confisqua leurs maisons. Tout cela fut organisé par les membres du Comité Union et Progrès."
Imprescriptible.fr : Vilayet de Trébizonde et sandjak de Chabine Kara-Hissar

2 octobre 1919 -- Empire ottoman: à Istanbul, le Sultan ottoman Mehmed VI supprime le cabinet de Damas Farid et le remplace par un nouveau cabinet favorable aux nationalistes kémalistes.
Wikipedia

2 octobre 1919 -- Durant deux jours, des unités de l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura se livrent à un pogrome dans la ville de Dymar (Podolie). 4 juifs sont massacrés et de nombreux autres blessés, plusieurs femmes et jeunes filles juives sont violées.
Israelvivra.com

2 octobre 1939 -- Les juifs de Pultusk (province de Varsovie) sont chassés vers l'autre berge de la rivière Narew, où se trouvent les troupes soviétiques. Au cours de cette marche jusqu'à la frontière, de nombreux juifs sont assassinés. Beaucoup de survivants s'installent à Bialystok. En mai et juin 1940, une partie de ces juifs sera déportée en Sibérie.

Les Allemands ordonnent aux juifs de Rozvadov (Pologne) de quitter la ville dans les vingt-quatre heures. Ils sont expulsés au-delà de la rivière San vers la zone soviétique, d'où ils se dispersent dans tout le pays, parfois même jusqu'en Sibérie.
Israelvivra.com

2 octobre 1940 -- 3 000 juifs se trouvent encore dans le ghetto de Wloclawek (Pologne centrale), après que la plus grande partie de ses habitants juifs a été déportée à Varsovie. Les internés succombent au manque de nourriture et d'hygiène. Les bâtiments de la communauté sont détruits et les enfants reçoivent leurs leçons dans le cimetière.

Création du ghetto de Varsovie. Tous les juifs de la ville y sont entassés, parfois à 13 personnes par chambre, tandis que des milliers d'autres restent sans abri dans les rues. La famine fait rage, car les rations quotidiennes ne prévoient que 184 calories. Le ghetto est gardé de l'extérieur par les polices allemande et polonaise, à l'intérieur par une police juive responsable de l'ordre. Tenter de quitter le ghetto est puni de mort.
Israelvivra.com

2 octobre 1941 -- La Gestapo organise un attentat contre plusieurs synagogues de Paris/L'élimination physique s'étend au cours de l'automne 1941 aux Juifs allemands puis à ceux de toute l'Europe occupée. C'est le passage décisif d'un judéocide jusque là localisé en URSS à un génocide industriel planifié de l'ensemble du peuple juif et mis en œuvre dans toute l'Europe occupée. À partir de septembre - octobre 1941, des Juifs allemands sont à leur tour déportés dans les ghettos mortifères de l’Est, voire dans les zones de massacre en URSS. 80 convois partent ainsi du Reich avant fin 1941. Dans des conditions épouvantables, 72 trains acheminent leur chargement humain dans des ghettos où les fusillades ont libéré de la place (presque tous périront gazés ou fusillés à leur tour lors des liquidations de ghettos en 1942-1943). 8 autres voient leurs passagers liquidés dès l'arrivée. Le 2 octobre, Heydrich laisse dynamiter six synagogues de Paris par les collaborationnistes doriotistes du PPF, avec des explosifs fournis par ses services, afin de bien montrer que la France ne sera plus jamais « la citadelle européenne des Juifs » et que ceux-ci doivent craindre pour leur vie partout en Europe occupée. Le 23 octobre, Himmler interdit officiellement l’émigration des Juifs. Ne reste donc plus ouverte que l’option de l'extermination.
Israelvivra.com

2 octobre 1941 -- Une action des partisans à Topola faisant 21 morts dans les rangs allemands donna lieu aux premières exécutions de grande ampleur. On choisit 2 100 prisonniers juifs et tsiganes des camps de Belgrade et Šabac et on les fit fusiller, L'armée se chargea de la mise à mort tandis que les Einsatzgruppen vérifiaient qu'il s'agissait bien de captifs Juifs et Tsiganes6. Par la suite c'est cette proportion de 100 fusillés pour chaque allemand tué et 50 pour chaque blessé qui fut systématiquement appliquée6. Cette politique fut un 'succès' conduisant au massacre de milliers de Juifs et Tsiganes, la solution finale était alors en bonne voie comme cela transparait dans une correspondance du Staatsrat Harold Turner à l'un de ses amis auquel il écrit : « Ici le diable est laché comme tu le sais sans doute » tout en relevant la contradiction qu'il y avait à exécuter des Juifs et des Tsiganes en représailles d'opérations conduites par les Serbes.
Wikipedia

2 octobre 1942 -- Luboml (Volhynie, R.S.S. d'Ukraine) est déclaré « purifié de ses juifs ». Les derniers 10 000 juifs qui s'y trouvaient regroupés sont assassinés.

Les nazis fusillent les 11 derniers patients juifs de l'asile psychiatrique de Kovin (Serbie, Yougoslavie).

Les internés du ghetto de Sobienie Jeziory (Pologne), 4 000 juifs de la ville et de ses environs, sont déportés au camp d'extermination de Treblinka, où ils sont assassinés par les SS dès leur arrivée.

Au cours d'une Aktion de deux jours, 4 000 juifs du ghetto de Radzymin (province de Varsovie) sont déportés au camp d'extermination de Treblinka, où ils sont assassinés. Radzymin est déclaré « purifié de ses juifs », qui vivaient là depuis le XVIIe siècle.

Les SS assassinent 11 000 juifs du ghetto de Bielsk Podlaski (Pologne).

3 000 juifs de Belzyce (province de Lublin) sont déportés au camp d'extermination de Maïdanek. Le ghetto de Belzyce devient un camp de concentration.

1 014 juifs sont déportés du camp de regroupement de Westerbork au camp d'extermination d'Auschwitz.

250 juifs de Bialoczev (district de Kielce, Pologne) sont envoyés à Opoczno, d'où ils seront déportés vers un camp d'extermination.
Israelvivra.com

Du 1er août au 2 octobre 1944 -- Avec l’accord de Hitler, Himmler orchestra la répression de l’insurrection de Varsovie, avec pour but la destruction totale de la capitale, foyer le plus actif de la résistance polonaise. Avec la complicité passive de l’Armée rouge qui, stoppée par les Allemands aux portes de la ville, ne parachuta aucune aide aux insurgés, les nazis détruisirent la ville à 90 %, et la vidèrent de ses derniers civils après avoir causé la mort d’environ 200 000 personnes.
Wikipedia


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org