Aujourd'hui : Mercredi, 17 janvier 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 8 octobre
Publié le : 08-10-2015

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo: 8 octobre 2009 -- Lors de son intervention, le 8 octobre, au Forum ministériel plénier, organisé pour la première fois dans le cadre de la Conférence générale de l’UNESCO, le Président turc Abdullah Gül a souligné que « Jamais auparavant il n’a été aussi urgent d’investir dans l’éducation ». Parlait-il du système éducatif de Turquie ? Le rapport 2009 de Minority Rights est accablant pour la Turquie qui continue de pratiquer une politique discriminatoire à l’encontre des enfants issus des minorités arméniennes, juives, grecques, kurdes, roms, etc. Ces pratiques ségrégationnistes ont été largement révélées par le scandale récent du DVD anti-arménien, diffusé de manière obligatoire dans toutes les écoles primaires de Turquie. Quant à la culture, une visite du site officiel du Ministère turc de la Culture et du Tourisme suffit à se faire une opinion sur le dogme du déni du génocide arménien, érigé en "culture nationale" par l'Etat turc. Récemment élue à la tête de l'Unesco, la Bulgare Irina Bokova qui doit être nommée au poste de Directeur général de l’Organisation, le 15 octobre, serait bien inspirée de proposer une campagne mondiale d'éducation pour contrer le négationnisme de l'Etat turc et en prévenir les effets catastrophiques sur les enfants et les jeunes.

Ça s’est passé un 8 octobre (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

8 octobre 1895 -- Empire ottoman : les événements survenus à Trébizonde à partir du 8 octobre 1895 marquent un tournant dans l'histoire des relations arméno-turques et une étape décisive dans le nouveau programme de massacres adopté par le gouvernement ottoman à l'égard de la nation arménienne. Il faut cependant rappeler que dès le 3 octobre, des Turcs avaient attaqué par surprise les habitants arméniens d'Akhissar, dans le sandjak d'Izmit, et y avaient trucidé près de 280 personnes.
Le bilan exact des émeutes de Trébizonde du 8 octobre est d'une source à l'autre très contrasté. D'après les communiqués officiels du gouvernement ottoman, les Arméniens auraient eu 182 tués et 19 blessés, les musulmans 11 morts et 26 blessés et les Grecs 1 blessé. Les estimations des consulats européens varient quant à elles entre 600 et 800 tués arméniens — presqu'exclusivement des hommes —, mais sont convergentes sur un point: pas un musulman ne perdit la vie le 8 octobre 1895. Il est vrai qu'il n'y eut aucune résistance de la part des Arméniens.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible : La communauté arménienne de Trébizonde et le mouvement national (1878-1896)

8 octobre 1915 -- Empire ottoman : lettre datée d'Alep du 8 octobre 1915, signée par quatre professeurs (Oberlehrer) de l'Ecole Réale alle-mande d'Alep (Syrie), adressée au ministère des af¬faires étrangères d'Allemagne à Berlin13 (Document 66).
Il paraît être de notre devoir d'attirer l'attention de l'Office des Affaires Etrangères sur le fait que notre œuvre scolaire manquera désormais de base morale et perdra toute autorité aux yeux des indigènes, si le gouvernement allemand est effectivement hors d'état d'adoucir la bruta-lité avec laquelle on procède ici contre les femmes et les enfants expulsés des Arméniens tués.
En présence des scènes d'horreur qui se déroulent(p.95) chaque jour sous nos yeux à côté de notre école, notr* travail d'instituteurs devient un défi à l'humanité Comment pouvons-nous faire lire à nos élèves arménien les contes des 7 nains, comment pouvons-nous leur ap prendre à conjuguer et à décliner, quand dans les coût voisines de notre école la mort fauche leurs compatriotei mourant de faim ! Quand des jeunes filles, des femmei des enfants presque nus, les uns gisant sur le sol, le autres couchés entre des mourants ou des cercueils dé; préparés, exhalent leur dernier soupir !
Des 2000 à 3 000 paysannes de la Haute Arméni amenées ici en bonne santé, il reste 40 à 50 squelettes Les plus belles sont les victimes de la lubricité de leur gardiens. Les laides succombent aux coups, à la faim, à l, soif ; car étendues au bord de l'eau, elles n'ont pas L permission d'étancher leur soif. On défend aux Eure péens de distribuer du pain aux affamés. On emport chaque jour d'Alep plus de cent cadavres.
Skynet : Génocide arménien : un génocide chrétien

8 octobre 1915 -- Empire ottoman : Le Contre-Amiral Darrieus, Commandant la 2e Division et p. i. la 3e Escadre de la Méditerranée, à M. Victor Augagneur, Ministre de la Marine
Dépêche n° 293. Secret.
A bord du Jauréguiberry, en mer, le 22 septembre 1915.
(Reçu : Cab., 5 octobre; E.M.G., 3e section, 8 octobre).
J'ai l'honneur de vous rendre compte ci-après, des opérations effectuées, du 5 au 13 septembre, par les croiseurs de la 3e escadre pour évacuer les populations arméniennes du Djebel Moussa.
Le massif montagneux du Djebel Moussa est situé à proximité de la pointe du Ras el-Mina (pointe nord de la baie d'Antioche), au nord de l'embouchure du fleuve Oronte ; il est presque exclusivement habité, comme le massif du mont Cassius du Sud, par des populations arméniennes qui formaient les dernières ramifications du royaume de la Petite Arménie.
Les populations évacuées, comprenant un peu plus de 4.000 personnes, appartiennent aux huit villages suivants : Vakif, Razer, Youroun- Oulouk [sic]1, Kabousi, Kabakli, Hadji Hababeh , Bithias, Eukus-Keupru, répartis sur une surface d'environ 15 kilomètres carrés.
Beylérian, Arthur. Les Grandes Puissances, l'Empire ottoman et les Arméniens dans les archives françaises (1914-1918), recueil de documents, Paris, Publications de la Sorbonne, 1983
Imprescriptible : Archives française

8 octobre 1915 -- Empire ottoman : Lettre datée d’Alep du 8 octobre 1915, signée par quatre professeurs (Oberlehrer) de l'école réale allemande d'Alep (Syrie), adressée au Ministère des affaires étrangères d'Allemagne à Berlin .
« Il paraît être de notre devoir d'attirer l'attention de l'Office des Affaires Etrangères sur le fait que notre œuvre scolaire manquera désormais de base morale et perdra toute autorité aux yeux des indigènes, si le gouvernement allemand est effectivement hors d'état d'adoucir la brutalité avec laquelle on procède ici contre les femmes et les enfants expulsés des Arméniens tués.
« En présence des scènes d'horreur qui se déroulent chaque jour sous nos yeux à côté de notre école, notre travail d'instituteurs devient un défi à l'humanité. Comment pouvons-nous faire lire à nos élèves arméniens les contes des 7 Nains, comment pouvons-nous leur apprendre à conjuguer et à décliner, quand dans les cours voisines de notre école la mort fauche leurs compatriotes, mourant de faim ! Quand des jeunes filles, des femmes, des enfants presque nus, les uns gisant sur le sol, les autres couchés entre des mourants ou des cercueils déjà préparés, exhalent leur dernier soupir !
Imprescriptible : Le livre bleu du gouvernement britannique concernant le traitement des Arméniens dans l'Empire ottoman

8 et 9 octobre -- Le président américain Woodrow Wilson, agissant sur la résolution du Congrès, proclame ces deux jours "jours arméniens de secours ".
Chronology of the Armenian Genocide -- 1916 (July-December)

8 octobre 1939 -- 8 octobre : Création du premier ghetto à Piotrkow (Pologne).
1939-1945 : chronologie de la guerre

8 octobre 1941 -- Les SS assassinent à Poligon 100 juifs de Koltynian (Lituanie).
- Début de la liquidation systématique des 16 000 juifs de Vitebsk (Biélorussie). Ce jour-là, les SS tuent 3 000 juifs du ghetto de la ville.
- Auschwitz II (Birkenau), ouvert le 8 octobre 1941 — À la fois camp de concentration et centre de mise à mort immédiate où périrent plus d'un million de personnes, juives dans leur immense majorité ainsi que des Tziganes.
Skynet : 8 octobre, ce jour-là, n'oubliez pas

8 octobre 1942 -- La plupart, soit plus de 2 000 personnes, du du ghetto de Skarzysko Kamienna (Pologne) sont déportés au camp d'extermination de Treblinka.
- Le même jour, plus de 1 000 juifs sont déportés du camp de concentration de Theresienstadt à Treblinka, où ils sont gazés dès leur arrivée.

- 88 juifs de Kamionka (Lublin) sont assassinés par les SS.

- En deux jours, les SS et la police lituanienne assassinent 1 100 juifs à Hajduczok (du côté de Vilan).
- 

900 juifs de Demidavka sont conduits par les SS dans une forêt voisine et fusillés. Demidavka se trouve près de Kiev (Ukraine).
Skynet : 8 octobre, ce jour-là, n'oubliez pas

8 octobre 1943 -- La veille du jour de Kippour, le ghetto de Liepaja (Lettonie) est liquidé. 816 juifs sont tués sur place, les autres sont déportés vers divers camps de concentration. 


Skynet : 8 octobre, ce jour-là, n'oubliez pas

8 octobre 1944 -- A l'aube, 200 juifs conduits dans une marche à la mort de Crvenka à Sambor (Yougoslavie) sont assassinés par les nazis près de cette dernière ville.
Skynet : 8 octobre, ce jour-là, n'oubliez pas

8 octobre 2001 -- Nouvel acte d'accusation de Slobodan Milosevic pour les crimes commis en Croatie entre août 1991 et juin 1992.
La documentation française : Chronologie

8 octobre 2009 -- Lors de son intervention, le 8 octobre, au Forum ministériel plénier, organisé pour la première fois dans le cadre de la Conférence générale de l’UNESCO, le Président turc Abdullah Gül a souligné que « Jamais auparavant il n’a été aussi urgent d’investir dans l’éducation ». Parlait-il du système éducatif de Turquie ? Le rapport 2009 de Minority Rights est accablant pour la Turquie qui continue de pratiquer une politique discriminatoire à l’encontre des enfants issus des minorités arméniennes, juives, grecques, kurdes, roms, etc. Ces pratiques ségrégationnistes ont été largement révélées par le scandale récent du DVD anti-arménien, diffusé de manière obligatoire dans toutes les écoles primaires de Turquie. Quant à la culture, une visite du site officiel du Ministère turc de la Culture et du Tourisme suffit à se faire une opinion sur le dogme du déni du génocide arménien, érigé en "culture nationale" par l'Etat turc. Récemment élue à la tête de l'Unesco, la Bulgare Irina Bokova qui doit être nommée au poste de Directeur général de l’Organisation, le 15 octobre, serait bien inspirée de proposer une campagne mondiale d'éducation pour contrer le négationnisme de l'Etat turc et en prévenir les effets catastrophiques sur les enfants et les jeunes.
Collectif VAN - Unesco : le Président turc prône l’éducation et la culture


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org