Aujourd'hui : Mardi, 16 octobre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 5 février
Publié le : 05-02-2018

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo: 5 février au 8 avril 1919 -- Empire ottoman: le procès des massacreurs de Yozgat se tient devant la cour martiale de Constantinople. Celle-ci condamne à mort le kaïmakam Kemal bey et à quinze ans de travaux forcés le commandant de gendarmerie Tevfik bey. Parmi les procès intentés à Istanbul par le gouvernement libéral turc en 1919, contre les responsables du génocide des Arméniens, figure le procès concernant la région de Yozgat. Selon les statistiques ottomanes, sur une population totale avant-guerre de 33.133 Arméniens dans le district de Yozgat, 31.147 furent déportés. Selon le Procureur Général, pour la seule ville de Yozgat on ne compta que 88 survivants sur les 1800 Arméniens qui y vivaient. Le procès compta 18 séances du 5 février au 7 avril 1919. Des avocats arméniens comme Hmayak Khosrovian furent admis en tant que "procureurs personnels" et en tant que "plaignants privés". Le principal accusé était Kemâl Bey, ex-kaymakam de Boğazlıyan puis mutasarrıf par intérim de Yozgat (vilayet d'Ankara).

Photo : Kemal Bey

Le bandeau #FreeOsmanKavala
, situé sous chaque visuel de notre site, est un appel du Collectif VAN à libérer Osman Kavala, injustement incarcéré en Turquie depuis le 1er novembre 2017.


Ça s’est passé un 5 février (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

5 février 1521 -- XVIe siècle: Soliman le Magnifique, empereur des Turcs, se rend maître de Belgrade. Ce boulevard de la chrétienté avait été plusieurs fois attaqué en vain par les sultans Amurat II et Mahomet II, prédécesseurs de Soliman.
Wikipedia

5 février 1840 -- Affaire de Damas: lorsque le père Tommaso, un moine capucin italien, est assassiné en 1840, le consul de France à Damas, Ulysse de Ratti-Menton, accuse les Juifs de ce crime. Ceux-ci sont soupçonnés d'avoir commis un crime rituel. Sept Juifs sont arrêtés et torturés jusqu'à ce qu'ils avouent. La nouvelle arrive en Europe, où l'opinion se mobilise en faveur des Juifs et demande aux autorités de Damas la libération des accusés. Ils seront relâchés en août 1840.
L'Internaute

5 février 1916 -- Empire ottoman : télégramme adressé par Talaat à la préfecture d'Alep le 5 février 1916 et portant le numéro 853. "A une époque où des milliers d'émigrés musulmans et de veuves de martyrs ont besoin de protection et de nourriture, il n'est pas admissible de faire des frais pour nourrir des enfants des personnes connues, qui à l'avenir ne serviront pas à autre chose qu'à être dangereux. Les renvoyer de la Préfecture avec les caravanes des déportés et envoyer, conformément à notre dernière instruction, à Sivas, ceux qu'on est en train d'entretenir."
Ternon, Yves. Enquête sur la négation d'un génocide, Marseille, Parenthèses, 1989
Imprescriptible.fr : Les documents Naïm-Andonian

5 février 1916 -- Empire ottoman : texte présumé de la proclamation du Gouvernement ottoman, donnant l'ordre de la déportation des Arméniens, reproduit d'un article de Miss Eleanor Franklin Egan, dans le « Saturday Evening Post » de Philadelphie, du 5 février 1916. " 1° Tous les Arméniens, à l'exception des malades, seront forcés de partir dans un délai de cinq jours, de la date de la présente proclamation, par villages ou quartiers, et sous l'escorte de la gendarmerie.
2° Bien qu'il leur soit permis d'emporter avec eux pour leur voyage, s'ils le désirent, les objets transportables leur appartenant, il leur est défendu de vendre leurs propriétés et leurs autres biens, ou de confier ces derniers à d'autres personnes, car leur exil n'est que temporaire, et leurs propriétés, ainsi que les biens qu'ils n'auront pas pu emporter avec eux, resteront sous la surveillance du gouvernement qui en prendra soin et les emmagasinera dans des bâtiments fermés et protégés. Quiconque vendra et quiconque tentera de se charger de prendre soin des biens mobiliers ou des propriétés immobilières, au mépris de cet ordre, sera traduit devant une Cour Martiale. Les Arméniens sont libres de vendre au gouvernement seulement ce qui peut être nécessaire à l'armée.
3° (Ce paragraphe stipule une promesse de sauf-conduit).
4° (Ce paragraphe contient une menace contre quiconque tenterait de molester les déportés au cours du voyage).
5° Comme les Arméniens sont tenus de se soumettre à cette décision du gouvernement, si l'un d'eux tentait de se servir d'armes contre les soldats ou les gendarmes, on devra se servir d'armes contre lui et le prendre mort ou vivant. De même si des Arméniens, en opposition à la décision du gouvernement, se dérobaient à la déportation ou cherchaient à se cacher, les personnes qui les auront abrités ou les auront secourus, ou nourris, seront traduites devant une Cour Martiale. "
Imprescriptible, ressources documentaires sur le génocide arménien

5 février au 8 avril 1919 -- Empire ottoman: le procès des massacreurs de Yozgat se tient devant la cour martiale de Constantinople. Celle-ci condamne à mort le kaïmakam Kemal bey et à quinze ans de travaux forcés le commandant de gendarmerie Tevfik bey. Parmi les procès intentés à Istanbul par le gouvernement libéral turc en 1919, contre les responsables du génocide des Arméniens, figure le procès concernant la région de Yozgat. Selon les statistiques ottomanes, sur une population totale avant-guerre de 33.133 Arméniens dans le district de Yozgat, 31.147 furent déportés. Selon le Procureur Général, pour la seule ville de Yozgat on ne compta que 88 survivants sur les 1800 Arméniens qui y vivaient. Le procès compta 18 séances du 5 février au 7 avril 1919. Des avocats arméniens comme Hmayak Khosrovian furent admis en tant que "procureurs personnels" et en tant que "plaignants privés". Le principal accusé était Kemâl Bey, ex-kaymakam de Boğazlıyan puis mutasarrıf par intérim de Yozgat (vilayet d'Ankara).
*** (T.V. n° 3617, 7 août 1919).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian
Imprescriptible.fr : Mehmet Kemâl Beğ

5 février 1920 -- Empire ottoman: 10.000 Arméniens sont massacrés à Marash.
ANI: Chronology of the Armenian Genocide -- 1920

5 février 1942 -- 2 000 juifs de Suchovola (Pologne) sont déportés au ghetto de Grodno.
Israelvivra.com

5 février 1942 -- En Allemagne même, comme on l’a vu à plusieurs reprises, on était tenu informé du sort des Juifs par des témoins ou des hauts fonctionnaires. Margarete Sommer, responsable des secours à l’archidiocèse de Berlin semble avoir eu de bonnes sources d’informations. Mgr Benning, après l’avoir rencontrée, nota le 5 février 1942 : « Les transports [de Juifs] de Berlin arrivent à Kovno, mais il est douteux que quiconque soit encore en vie […]. Beaucoup ont été exécutés. L’intention est d’exterminer entièrement les Juifs (Es besteht wohl der Plan die Juden ganz auszurotten). »
phdn

5 février 1943 -- Les nazis assassinent 200 juifs dans le ghetto de Chodorov (Galicie orientale, R.S.S. d'Ukraine).

L'armée allemande a créé un ghetto à Bialystok (Pologne) le 1er août 1941. Le 5 février 1943 a lieu la première Aktion qui dure jusqu'au 12 février. 10 000 juifs environ sont arrêtés et déportés aux camps d'extermination d'Auschwitz et de Treblinka alors que près d'un millier sont assassinés sur place. Les résistants juifs, dirigés par Eliahou Boraks, réussissent à tuer un certain nombre de SS.

Zvi Wider, membre du Conseil juif de Bialystok, se suicide en apprenant que les autres membres du Conseil ont fourni à la Gestapo une liste de personnes à déporter.
Israelvivra.com

5 février 1943 -- A Birkenau, un appel dure 14 heures, dans la neige.
ajpn

5 février 1994 -- Bosnie-Herzégovine: explosion d'un obus de mortier tiré depuis les positions bosno-serbes sur le marché Markale de Sarajevo : 68 morts, 140 blessés. Ce massacre de civils est attribué au général Stanislav Galić.
Wikipedia

5 février 1944 -- Rovno est libérée 5 février 1944 avec l'aide de l'unité de Begma. Seuls survivent quelques douzaines de Juifs dans la ville, que rejoignent d’autres survivants des villes et villages environnants. A la fin de 1944, ils sont environ 1.200, dont une très forte majorité de sionistes. La plupart d’entre eux quitte la ville pour les pays occidentaux ou la Palestine. Rovno (Rowne en polonais), est une ville d’Ukraine du nord-ouest, capitale de l'oblast du même nom. Entre les deux guerres, Rovno appartient à la Pologne. La veille de la guerre mondiale la ville est peuplée d’environ 57.000 habitants, dont 25.000 sont Juifs.
Encyclopédie BS

5 février 1997 -- Trois grandes banques suisses décident de débloquer une somme de 100 millions de francs suisses en faveur des victimes de l'Holocauste, qui constituera la « première pierre » de ce « fonds humanitaire » destiné aux survivants et familles des victimes du nazisme.
Wikipedia

5 février 2001 -- France: Ahmet Insel enseignant à l'université Paris-I Panthéon-Sorbonne et à l'université Galatasaray a publié un article intitulé "Ne nions pas la douleur arménienne." sur Libération (Ce texte est paru dans le quotidien turc «Radikal».)
Libération

5 février 2006 -- Turquie: le père Andrea Santoro a été assassiné dans son église de Trabzon, au nord-est de la Turquie, l’affaire allait être abandonnée sous prétexte qu’il existait « une forte provocation », s’étaient trompés. Cette grande foule dans les rues d’Istanbul - des milliers de personnes marchant derrière son cercueil - a montré que certaines choses avaient changé en Turquie.
Collectifvan.org

5 février 2006 -- Turquie: Reportage de Karl Zéro, diffusé dans l'émission "Le vrai journal" du 5 février 2006 sur Canal+. L’équipe de tournage se déplace en Turquie pour dévoiler la politique négationniste de l’Etat turc. Elle décrypte en 7 mn chrono ce déni incrusté dans les mentalités, la position des "apparatchiks" proches du pouvoir et celle des ultranationalistes. Mehmet Dülger, Président de la Commission des Affaires étrangères du Parlement, déclare, avec des menaces à peine voilées : "Ils réclament les Arméniens. Pourtant, ils sont 4 millions, nous sommes 70. Si on éternuait sur les Arméniens, ça serait suffisant". A apprécier également le cynisme du général Armagan Koluglu qui fait une démonstration laborieuse pour prouver qu'il n'y a pas eu de génocide. Est-il conscient néanmoins de se tirer une balle dans le pied, lorsqu'il déclare pour conclure : "Eliminer leur race, cela voudrait dire qu'il ne resterait plus aucun Arménien dans le monde. C'est ce qu'on appelle un génocide, non ? Est-ce qu'il existe une telle preuve ici ?"
Collectifvan.org: Ce négationnisme qui ne concerne pas la France - I

5 février 2007 -- Le Soudan, le Tchad et la Centrafrique signent un accord les engageant à ne pas soutenir de rébellions à partir de leur territoire, en marge du sommet Afrique France à Cannes (sud de la France).
Autour de la Liberté


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org







Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org