Aujourd'hui : Mercredi, 19 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Azerbaïdjan : un écrivain accusé de « sympathie pour les Arméniens »
Publié le :















Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - L'hystérie anti-arménienne continue de se développer en Azerbaïdjan suite à la publication du roman « Rêves de pierre » de l’écrivain azéri Akram Aylisli qui y raconte les massacres d'Arméniens de 1919, à Akoulis au Nakhitchevan, puis à Soumgaït et Bakou en 1988 et 1990. L’écrivain azerbaïdjanais, lauréat de prix décernés par l’Etat, est accusé de « sympathie pour les Arméniens » et de vouloir « obtenir un prix Nobel, tout comme Orhan Pamuk [écrivain turc] qui a reconnu le génocide arménien ». Le poète Yagoub Moussa estime que de sombres nuages se profilent au-dessus de la tête de son compatriote Aylilsi, soupçonné d’être d'origine arménienne puisque né au Nakhitchevan dans un village encore peuplé d'Arméniens il y a seulement quelques décennies. Sans s’émouvoir outre mesure de leurs propres contradictions, les autorités azerbaïdjanaises qui prétendent qu’il n’y a jamais eu d’Arméniens au Nakhitchevan et au Karabagh, affirment désormais que toute personne (originaire de ces régions) qui prendrait la défense des Arméniens serait forcément elle-même d’origine arménienne, ces districts ayant été peuplés d’Arméniens dans le passé… Le Collectif VAN vous présente la traduction d’un article en anglais publié sur le site Panorama.am le 1er février 2013.



Panorama.am

01/02/2013 - 18:52

Écrivain azerbaïdjanais : le roman vise à montrer du repentir pour nos actes

L'hystérie anti-arménienne continue de se développer en Azerbaïdjan dans le cadre de la publication du roman «Rêves de pierre» écrit par l’écrivain Akram Aylisli qui raconte les massacres d'Arméniens au Nakhitchevan au début du XXe siècle et à Bakou à la fin du même siècle. L’écrivain azerbaïdjanais, lauréat de prix décernés par l’Etat, a été accusé de « sympathie pour les Arméniens ». La jeunesse pro gouvernementale s’est rassemblée devant sa maison. Les jeunes ont brûlé ses portraits et ont crié des slogans anti-arméniens.

Le site Aznews.az a mené une enquête auprès de critiques littéraires azerbaïdjanais et de personnalités publiques. Il s'est avéré que la plupart d'entre eux n’avait même pas lu le livre. Ceux qui l’avaient lu ont refusé de le commenter. Pendant ce temps, le poète azerbaïdjanais Yagoub Moussa estime que de sombres nuages se profilent au-dessus de la tête d’Aylilsi. «Je pense qu'il s'agit d'une campagne organisée intentionnellement contre Akram. Quelque chose se prépare contre lui », a déclaré Musa Yagoub.

Selon Azxeber.com, le secrétaire exécutif du parti au pouvoir "Yeni Azerbaïdjan", Siyavouch Novruzov, a dit quant à lui que le « plus grand rêve d’Akram Aylisli est de devenir ambassadeur en Arménie». « Il veut aussi probablement obtenir un prix Nobel, tout comme Orhan Pamuk qui a reconnu le génocide arménien », a déclaré Siyavouch Novruzov qui a rappelé que c’était Zia Buniyatov qui avait fait des suppositions sur l'origine arménienne d’Aylisli, ce dernier étant né au Nakhitchevan dans un village peuplé d'Arméniens. « C’est donc désormais confirmé», a déclaré le fonctionnaire du parti au pouvoir.

Selon Strategiya.az , le jeune poète azerbaïdjanais Ahmed Shaheed a déclaré à propos d’Akram Aylisli : «Est-ce vous, qui devez servir d'exemple pour les jeunes, vous, personne sans scrupules et malhonnête! »

Le poète Musa Guliyev, député azéri, a également accusé Aylisli d’avoir des origines arméniennes. Dans une interview au Modern.az, Musa Guliyev a noté qu’avec ce roman, Aylisli a donné une autre raison aux Arméniens de prétendre qu'ils ne peuvent pas vivre côte à côte avec les barbares azerbaïdjanais. "Dans l'introduction, il écrit que le livre est dédié à ses « compatriotes » et ce n'est pas par hasard. Cela signifie qu'il parle des Arméniens d’Akoulis ", a déclaré Musa Guliyev.

Entre temps, Asim Mollazade, un député azéri, a trouvé une "trace russe" dans cet incident. Comme Ann.az le rapporte, Mollazade a dit que le roman était "une affaire politique scandaleuse", que tous les événements décrits dans le roman sont de pures inventions, et que le roman lui-même est un ordre venant de Russie visant à saper l'unité publique en Azerbaïdjan.

Dans une interview accordée à Kulis.az, Akram Aylisli a déclaré qu'en 1988, lorsque la première version de son roman sur Akoulis était publiée, il avait averti qu'il ne fallait pas commencer une lutte contre les Arméniens, car ils pourraient la perdre. "Et qu’avons-nous gagné comme résultat de la guerre? J’avais raison quant aux faits, "a-t-il noté. L'écrivain azerbaïdjanais a également attiré l'attention sur l'impossibilité d’avoir un dialogue avec les Arméniens du Karabakh en raison de la propagande hostile contre eux.

«Ce serait différent s’il ne restait aucun Arménien là-bas. Mais c'est impossible. En ce qui concerne Akoulis, il y a vraiment eu un massacre dans ce village en 1919. C’est historique, c’est un fait. Tous les habitants âgés d’Akoulis peuvent en attester, parce qu'ils l'ont vu de leurs propres yeux. Mon oncle, ma mère, ma grand-mère l’ont vu. En ce qui concerne la publication du roman dans sa version mise à jour, il s’agit de ma protestation contre la politique actuelle. Elle n'est pas dirigée contre le peuple. Demain, nous aurons à renouer avec les Arméniens. Nous y sommes condamnés.
Et concernant les événements de Soumgaït, nous devons courageusement parler de tous les faits injustes et appeler un chat un chat. Si ce n'est pas l'écrivain qui le fait, alors c’est le peuple d'Azerbaïdjan qui devra le faire. Le roman avait pour but de montrer le repentir pour nos actes », a déclaré l'écrivain azerbaïdjanais.

Source: Panorama.am

Traduction Collectif VAN - 3 février 2013 - 06:20 - www.collectifvan.org


---------------------------------

Lire aussi:

Azerbaïdjan : haro sur le héros

LÂ’assassin qui valait 3 milliards d'euros

Breivik demande à être extradé en Azerbaïdjan

ASALA : le faux grossier diffusé par l’Azerbaïdjan

Aliyev devrait être accueilli à Paris comme ‘l’homme à la hache en chef’

OTAN : Visite du secrétaire général en Arménie

Amnesty : le gouvernement d'Azerbaïdjan attise les violences ethniques

Affaire Safarov: confession d'un meurtrier raciste

Indignation face à la remise en liberté du meurtrier azéri

Azerbaïdjan : le tueur à la hache

Affaire Safarov : le Président de l’APCE exprime son inquiétude

Affaire Safarov : Valérie Boyer interpelle Laurent Fabius

Affaire Safarov : Valérie Boyer s’engage pour les droits de l’Homme

Affaire Safarov : François Rochebloine écrit au chef de l'Etat

L'Azerbaïdjan menace la paix régionale en glorifiant un crime raciste

Azerbaidjan : grâce octroyée à M. Safarov

Grâce de l’assassin Ramil Safarov : Obama préoccupé

Azerbaïdjan : le pogrom de Soumgaït

Le procès des crimes de Soumgaït (Février 1988)

Les 20 ans du pogrom anti-arménien de Soumgaït

Maraghar : Avril, le mois des génocides…

Maraghar : Caroline Cox parle du Golgotha contemporain

Des pirates informatiques qui ont des assassins pour héros

Xocali.net : le site qui dénonce la contrefaçon azérie

Azerbaïdjan : appel au piratage informatique

Janvier 1990, les pogroms anti-Arméniens de Bakou

www.xocali.net


Voir les photos:

L’hystérie anti-arménienne à Bakou



Retour à la rubrique


Source/Lien : Panorama.am



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org