Aujourd'hui : Dimanche, 9 août 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Hrant Dink, l'Arménien qui aimait la Turquie... et la vérité
Publié le :

Samedi 20 janvier 2007, 15h25
Haï par les nationalistes turcs, incompris parfois de sa propre communauté, le journaliste turc d'origine arménienne Hrant Dink, assassiné vendredi à Istanbul, était aussi admiré par de nombreuses personnes pour son engagement en faveur du dialogue entre les deux peuples.

"Parce qu'il cherchait la réconciliation à travers la vérité, il était détesté par les 'durs' des deux camps. Il était une cible", écrivait samedi l'éditorialiste Yavuz Baydar dans le quotidien en langue anglaise Today's Zaman.

Hrant Dink, 52 ans, abattu par un inconnu de trois balles dans la tête et le cou devant les locaux de l'hebdomadaire bilingue (turc et arménien) Agos, qu'il avait fondé dix ans plus tôt avec plusieurs amis et qu'il dirigeait, s'était attiré les foudres de l'extrême droite turque pour ses positions sur la question arménienne.

Jamais en effet dans ses allocutions publiques souvent empreintes d'une intense émotion le journaliste ne s'est interdit de prononcer le mot de génocide --récusé par les thèses officielles d'Ankara-- pour qualifier les massacres d'Arméniens survenus entre 1915 et 1917 en Anatolie.

De telles déclarations lui ont valu maintes poursuites judiciaires et une condamnation à six mois de prison avec sursis pour "insulte à l'identité turque", les salles d'audience se transformant parfois en foire d'empoigne où des avocats nationalistes lançaient crachats et invectives sur le "traître" Dink.

Le journaliste, tribun enflammé mais homme doux, voire timide dans le privé, n'hésitait pas non plus à décevoir la diaspora arménienne en critiquant vertement par exemple une proposition de loi française visant à pénaliser la négation du génocide arménien.

"C'est une imbécillité", avait-t-il asséné en octobre. "Elle révèle à quel point ceux qui nuisent à la liberté d'expression en Turquie et ceux qui cherchent à lui nuire en France ont la même mentalité".

Joignant le geste à la parole, Hrant Dink était prêt à essuyer quelques insultes de plus pour venir soutenir dans les salles d'audience d'autres intellectuels poursuivis pour les opinions qu'ils avaient exprimées, comme le prix Nobel de littérature 2006 Orhan Pamuk où la romancière Perihan Magden.

"Tu étais venu à mon procès. En voyant à l'entrée la foule des lyncheurs, tu n'étais pas entré (dans la salle) pour ne pas laisser de place à la provocation (...) et tu t'étais excusé ensuite de ne pas avoir été à mes côtés", a rappelé Mme Magden samedi dans le quotidien libéral Radikal.

"Tu étais un vrai enfant d'Anatolie, un vrai patriote --ces terres, ces peuples, ces gens, tu les aimais avec tant de coeur, tu étais un homme au grand coeur", écrit la jeune femme en un ultime hommage à l'enfant de condition modeste originaire de Malatya, dans l'est de la Turquie.

Venu avec sa famille à Istanbul à l'âge de sept ans, Hrant Dink avait été recueilli par un orphelinat arménien protestant avec ses deux frères après la séparation de ses parents.

Après avoir étudié la zoologie et la philosophie et épousé une autre orpheline avec qui il aura trois enfants, il avait exercé diverses professions, travaillant auprès du Patriarcat arménien, dirigeant une colonie de vacances arménienne puis une librairie, jusqu'à la création d'Agos en 1996.

Nombre de journalistes ont exprimé samedi une profonde douleur après la mort de leur confrère.



Retour à la rubrique



Source/Lien : L'Internaute



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org