Aujourd'hui : Lundi, 18 novembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Cérémonie judéo-arménienne autour de l'Affiche Rouge
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - A l'initiative de l'Association nationale des Anciens Combattants et Résistants Arméniens (ANACRA) et de l'Aumônerie Israélite des Armées (AIA), s'est tenue ce mercredi 20 février 2013 à 17 h30, en la synagogue des Armées à Paris 15e, une cérémonie commémorative du 69ème anniversaire de l'exécution du groupe Manouchian. L'événement a eu lieu en présence du représentant du Prélat du Diocèse de l'Église apostolique arménienne qui a dit une prière de Requiem, du Grand Rabbin Haïm Korsia, aumônier général israélite des Armées, de M. Antoine Bagdikian, président de l'ANACRA, du Général Gérard Delbauffe, Contrôleur général des Armées et président du Souvenir français, d'un représentant de M. Kader Arif, ministre délégué aux Anciens Combattants, de Mme Catherine Vieu-Charrier, adjointe au maire de Paris chargée du monde combattant, de M. Philippe Allouche, Directeur général de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, de M. Jacques FREDJ, Directeur du Mémorial de la Shoah, de M. Paul Schafer, Président d'honneur du Comité français pour Yad Vashem. Cette très belle initiative est saluée par le Collectif VAN. En voici le compte-rendu signé Marie Chelemian et diffusé par l'Institut Arménien.

Photo: Affiche Rouge


COMMUNIQUE DE PRESSE

Jeudi 21 février 2013

Cérémonie judéo-arménienne autour de l'Affiche Rouge

A l'initiative de l'Association nationale des Anciens Combattants et Résistants Arméniens (ANACRA) et de l'Aumônerie Israélite des Armées (AIA), s'est tenue ce mercredi 20 février 2013 à 17 h30, en la synagogue des Armées, une cérémonie commémorative du 69ème anniversaire de l'exécution du groupe Manouchian.

C'est dans une salle comble qu'après les chaleureux mots d'accueil du rabbin de la synagogue et de Haïm Korsia, aumônier général israélite des Armées, Antoine Bagdikian, président de l'ANACRA, a pris la parole. Il a rappelé que c'était sur le symbole de l'hommage rendu au groupe Manouchian, qu'avec le Grand rabbin Korsia, Juifs et Arméniens construisaient pierre après pierre la solidarité des cultures, la fraternité des peuples opprimés et génocidés.

Nous sommes dans la tradition de hautes personnalités qui nous ouvrent le chemin, a-t-il ajouté en les évoquant : Henry Morgenthau, ambassadeur des Etats-Unis, témoin oculaire du génocide qui a racheté la survie de villages entiers d'Arméniens. Ce Juif éminent rapportait dans ses mémoires les propos de Talaat, un des 3 ordonnateurs du génocide des Arméniens « Pourquoi perdre tout cet argent, de toute façon il ne restera plus aucun Arménien ».

Et bien d'autres personnalités juives profondément respectées. Fran Werfel, l'écrivain juif autrichien et son roman prémonitoire de la montée du nazisme « les 40 jours du Moussa Dagh. Elie Wiesel et son cri « Tolérer le négationnisme, c'est tuer une seconde fois les victimes ». MM. Israël Charny et Yaïr Auron de Jérusalem, Bernard Henry Lévy et Serge Klarsfeld de Paris, qui soutiennent, le combat des Arméniens pour la reconnaissance du génocide des Arméniens et la condamnation de sa négation.

Nous avons d'illustres prédécesseurs, a poursuivi Antoine Bagdikian, en rappelant les paroles du Président de la Knesset, Réouven Rivline qui déclarait devant la commission parlementaire le 26 décembre 2011 : "Le devoir moral nous incombe de nous souvenir et de remémorer la tragédie qui touche le peuple arménien. Il ne s'agit point d'un sujet politique mais de l'expression d'une position éthique de la plus haute importance; il en va de notre devoir moral, comme Juifs et Hommes, de reconnaître les tragédies des autres peuples. Le peuple juif ne peut pas rester indifférent au génocide du peuple arménien. Des considérations diplomatiques aussi importantes soient-elles, ne nous permettent pas de nier la catastrophe d'une autre nation".

Il a adressé ses remerciements à M. Rivline qui soulignait la très haute fragilité des relations dites diplomatiques et cela bien avant la crise qui s'est installée entre Israël et la Turquie.
La commémoration de ce soir, a-t-il terminé, n'est pas seulement le rappel d'un passé, même proche et l'hommage aux morts Juifs et Arméniens, c'est aussi le rappel que leur héroïsme doit nous donner un élan pour la défense de grandes valeurs de l'humanité et c'est assurément aux deux peuples les plus martyrs qu'il appartient de mener ce combat.

Chaque Arménien doit se sentir touché lorsqu'un Juif est atteint par la haine, le racisme et l'antisémitisme. Chaque Juif doit se sentir concerné par la reconnaissance du génocide des Arméniens et le combat contre le négationnisme.

Puis, Arsène Tchakarian, survivant du groupe Manouchian, âgé de 95 ans, a présenté son livre témoignage « les commandos de l'Affiche rouge » dans lequel il évoque l'épopée de ce réseau de résistants puis son infiltration par un traitre et l'exécution de 23 de ses camarades.

C'est en effet le 21 févier 1944, que la Gestapo fusillait au Mont Valérien, ce groupe de combattants étrangers et français organisé autour de Missak Manouchian et Joseph Epstein. Devenue célèbre par le film de Frank Cassenti, l'Affiche rouge portant leurs visages était placardée sur les murs de Paris pour annoncer leur condamnation à mort.

De poignants chants religieux juifs et arméniens et une prière pour la République prononcée par l'aumônier israélite des Armées ont clôturé cette cérémonie qui, avec celle dédiée aux Arméniens Justes parmi les nations, constitue un des deux volets du travail de mémoire partagée par l'ANACRA et l'AIA.

En présence: du représentant du Prélat du Diocèse de l'Église apostolique arménienne qui a dit une prière de Requiem, du Grand Rabbin Haïm Korsia, aumônier général israélite des Armées, de M. Antoine Bagdikian, président de l'ANACRA, du Général Gérard Delbauffe, Contrôleur général des Armées et président du Souvenir français, d'un représentant de M. Kader Arif, ministre délégué aux Anciens Combattants, de Mme Catherine Vieu-Charrier, adjointe au maire de Paris chargée du monde combattant, de M. Philippe Allouche, Directeur général de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, de M. Jacques FREDJ, Directeur du Mémorial de la Shoah, de M. Paul Schafer, Président d'honneur du Comité français pour Yad Vashem.

Marie Chelemian




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org