Aujourd'hui : Lundi, 17 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Hrant Dink : la police sur la piste d'un groupuscule, obsèques mardi
Publié le :

(ACTUALISATION, PAPIER GENERAL)

ISTANBUL, 22 jan 2007 (AFP) - La police turque a approfondi lundi l'enquête sur le meurtre de Hrant Dink en recherchant les éventuels liens que le tueur présumé pourrait avoir au sein d'un groupuscule ultranationaliste tandis que des mesures de sécurité strictes seront prises pour ses obsèques prévues mardi.
Le chef de la police d'Istanbul, Celalettin Cerrah, a déclaré à l'agence Anatolie que ses services enquêtaient sur l'aspect politique du meurtre et cherchaient si son auteur était lié à une quelconque organisation.
« Le suspect a été influencé par des informations de presse qu'il a lues » sur Dink, a-t-il dit.
La presse a imputé le meurtre du journaliste d'origine arménienne à un groupuscule implanté à Trabzon, un bastion nationaliste situé sur la côte de la mer Noire (nord-est).
La police a procédé tard dimanche à une reconstitution des faits devant les locaux de l'hebdomadaire bilingue (turc-arménien) Agos, dans le centre d'Istanbul, où Hrant Dink, qui dénonçait le génocide arménien sous l'empire ottoman et s'était attiré de ce fait la colère des nationalistes turcs, a été tué vendredi.
Ogün Samast, 17 ans, est passé aux aveux mais, selon la police, n'a pas manifesté de remords après avoir été arrêté samedi soir à Samsun, sur le chemin du retour d'Istanbul à Trabzon, où il vit.
Le meurtre a provoqué une onde de choc en Turquie.
Le tireur aurait été incité par son mentor, Yasin Hayal, un homme connu pour ses convictions ultranationalistes qui a purgé une peine de prison après avoir commis un attentat à la bombe en 2004 contre un McDonald's à Trabzon pour dénoncer l'occupation américaine de l'Irak.
Ce « grand-frère » a appris à une dizaine de jeunes qui fréquentaient tous des cafés internet, dont Samast, à manier le pistolet dans les bois de cette ville.
Le pistolet avec lequel il a abattu Hrant Dink, 52 ans, lui aurait été fourni par Yasin Hayal, qui figure parmi les huit personnes toujours interrogées dans le cadre de l'enquête.
Hayal a lui aussi été conduit à Istanbul.
Les projecteurs ont une nouvelle fois été braqués sur la grande ville portuaire de Trabzon, où, en février 2006, un prêtre catholique italien a été tué par balles à l'entrée de son église par un adolescent de 16 ans, reconnu coupable en octobre.
Tout comme le meurtrier du prêtre, Samast est présenté par ses proches, cités par les journaux, comme étant quelqu'un d'introverti et de bagarreur.
Selon sa mère, Havva Samast, il n'était qu'un instrument.
« Il est agressif mais ce n'est pas un garçon à faire tout seul ce genre de chose. Quelqu'un s'est servi de lui », a affirmé Mme Samast à la télévision.
Hrant Dink, qui a toujours défendu sa nationalité turque, mais aussi dénoncé le génocide arménien que la Turquie nie catégoriquement, était le rédacteur en chef d'Agos.
Ses obsèques qui devraient rassembler des milliers de personnes seront organisées mardi à Istanbul, où il sera inhumé au cimetière arménien.
Ankara a invité des dignitaires religieux de la communauté arménienne dans le monde aux funérailles, a indiqué un diplomate turc.
Khajak Barsamian, Primat du diocèse oriental des Etats-Unis, est ainsi arrivé lundi à Istanbul.
Le gouvernement turc sera représenté par le vice-Premier ministre, Mehmet Ali Sahin, et le ministre de l'Intérieur, Abdülkadir Aksu.
Les permissions des policiers stambouliotes ont été suspendues pour l'occasion et des renforts ont été demandés aux provinces voisines, a déclaré le gouverneur de la première métropole turque, Muammer Güler.
Des routes seront fermées sur un long parcours pour permettre le cortège de passer, a indiqué M. Güler aux journalistes.
Et pour la première fois, une délégation des Arméniens de France se rendra en Turquie, pour assister aux funérailles.






Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org