Aujourd'hui : Vendredi, 18 octobre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Veillée à Francfort: la colombe ne vit plus
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Traduction du rapport de la veillée à l’occasion de l’assassinat du journaliste arménien Hrant Dink à Istanbul le 19 janvier 2007

„Je ne sais pas à encore combien d’injustices je serai confronté. Mais de tout ce que j’ai vécu, je suis sûr d’une chose et j’ai confiance. Il se peut que je ressente l’agitation et la peur d’une colombe, mais je sais que les gens dans ce pays ne tuent pas les colombes...“

Si, ils le font, ils l’ont fait.
Les lignes ci-dessous citées sont tirées de l’éditorial du 10 janvier 2007, de Hrant Dink, paru dans le journal bilingue arméno-turc, AGOS, avant l’attentat dont il fut victime, qui a eu lieu le 19 janvier 2007 à Sisli/Istanbul. Le journaliste et intellectuel arménien, né et vivant en Turquie, Hrant Dink, est devenu vendredi dernier la victime d’un attentat nationaliste. Hrant Dink a été assassiné de deux balles dans la tête par un inconnu, devant l’immeuble du journal AGOS, dont il était le directeur.

À l’occasion de l’attentat perpétré contre Hrant Dink, La Türkische Volkshaus Frankfurt e.V., der Griechische Freundschaftsverein, der Verein der Völkermord-gegner e.V., der Armenische Kulturverein in Hessen e.V., Sindelfingen Internationales Zentrum e.V., Imece Wiesbaden e.V., ÖDA Koordination Hessen, Freiheit und Solidaritätsverein Main e.V.. ont organisé une veillée le samedi 20.01.2007 dans la rue Zeil, rue commerçante et animée de Francfort-sur-le-Main.
Vers 13h, vêtus de noir, femmes, hommes et enfants se sont rassemblés près de la fontaine de la rue Zeil. Chacun/chacune avait apposé sur son/sa poitrine un portrait de Hrant Dink. L’état de choc de ces gens se lisait sur leurs visages. Des femmes, des hommes, des enfants en pleurs, qui se posaient la question de la cause de cette perte. „Pourquoi devait-il mourir? “; a demandé une petite fille de quatre ans ?
Qui peut, qui doit expliquer à un enfant un acte si méprisable ?

Le groupe d’environ 200 personnes est silencieux. L’acte cruel est mis en scène, ce que l’on a vu sur les chaînes de la télévision turque vendredi après-midi. Des gens de la foule s’allonge, chacun leur tour, par terre. Pour un instant, ils sont le corps de Hrant Dink qui est resté des heures durant devant le siège du bureau du journal Agos d’Istanbul. Les enfants, les femmes et les hommes de la foule déposent des roses rouges et des tulipes sur les corps assassinés. Le traumatisme subit par ces personnes en apprenant la nouvelle de l’attentat, est toujours revécu - pour pouvoir le comprendre? Mais comment peut-on le comprendre; que s’est-il passé ?
Dans le communiqué de presse qui est lu en allemand, en turc et en arménien, pendant la veillée, ces personnes répètent toujours :
… « Cela nous désole de proscrire les meurtres politiques. Cela nous désole d'exiger un éclaircissement rapide du meurtre. Car nous savons que de telles exigences resteront sans suites, tout comme elles l'ont été dans le passé. Par conséquent, nous souhaitons d'innombrables Hrant Dink à la Turquie. »

Vers 16h la veillée prend fin.

Rapport de Döne
Photo de Murt

© Traduction C.Gardon pour le Collectif VAN 2007



Retour à la rubrique




   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org