Aujourd'hui : Mercredi, 19 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
APCE : un vote historique en faveur dÂ’une dictature
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - « Le 23 janvier 2013, un nombre record de 224 membres de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), des représentants élus de toute l’Europe, ont participé à un débat et à un vote sur une résolution concernant le statut des prisonniers politiques en Azerbaïdjan. C’est un vote historique par le nombre de votants et par son résultat : la résolution du rapporteur de l’APCE, Christoph Straesser, sur les prisonniers politiques en Azerbaïdjan a été rejetée par 125 voix contre [dont 7 voix françaises], 79 voix pour [dont 4 voix françaises] et 20 abstentions. Il s’agit là d’un puissant message de soutien adressé au régime autoritaire de Bakou. » Le Collectif VAN vous propose la traduction d’un article publié sur le site de l’ESI [European Stability Initiative], le 21 février 2013.

Légende photo : Christoph Straesser et Pedro Agramunt


European Stability Initiative 2013

21 février 2013

Le 23 janvier 2013, un nombre record de 224 membres de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), des représentants élus de toute l’Europe, ont participé à un débat et à un vote sur une résolution concernant le statut des prisonniers politiques en Azerbaïdjan.

Il n’y avait jamais eu un tel nombre de membres qui aient pris part à un vote sur quelque résolution que ce soit dans toute l’histoire de l’APCE.

C’est aussi un vote historique par son résultat : la résolution du rapporteur de l’APCE, Christoph Straesser, sur les prisonniers politiques en Azerbaïdjan a été rejetée par 125 voix contre, 79 voix pour et 20 abstentions. Il s’agit là d’un puissant message de soutien adressé au régime autoritaire de Bakou.

Cela s’est produit alors que les représentants du régime du président azerbaïdjanais Ilham Aliyev faisaient depuis longtemps campagne contre Straesser qui a été nommé rapporteur en mars 2009. De façon plus flagrante, l’Azerbaïdjan a même refusé de délivrer un visa à Straesser afin qu’il visite le pays pour une mission d’observation, bien qu’il l’ait demandé trois fois. Il s’agissait là d’un mépris manifeste pour le mandat principal de l’APCE. Straesser a également été accusé ouvertement et à plusieurs reprises de faire partie d’une campagne de lobbying anti-azerbaïdjanais.

Le vote du 23 janvier 2013 était aussi étonnant du fait de qui a voté avec l’Azerbaïdjan et qui a voté avec Straesser. Les 18 membres russes étaient présents et se sont ralliés à l’Azerbaïdjan. 10 Turcs, 9 Espagnols, 9 Italiens et la majorité des membres du Royaume-Uni (7), de l’Ukraine (7) et de la France (7) s’y sont également ralliés.

De l’autre côté, 11 membres allemands de toutes les factions politiques ont appuyé la résolution de Straesser. Ils ont été rejoints par les 6 membres suédois, et la plupart des Suisses, Finlandais, Norvégiens et tous les membres des pays baltes.

Au total, 54 personnes ont parlé lors du débat. Straesser a été accusé par ses détracteurs d’avoir commis les fautes suivantes :

Ne pas avoir visité l’Azerbaïdjan. « Malheureusement le rapporteur, Mr Straesser, à qui la question tient très à cœur, n’a pas visité les prisons et les prisonniers en Azerbaïdjan » (Robert Walter, Parti conservateur britannique).

Walter fait consciemment abstraction du fait que les autorités azerbaïdjanaises ont refusé un visa à Straesser pendant trois ans. De plus, à l’APCE, les conservateurs britanniques ont rejoint le même groupe politique que la Russie Unie de Vladimir Poutine et le Parti du Nouvel Azerbaïdjan d’Ilham Aliyev.

Soutenir de grands criminels. « Si le rapport est adopté … ceux qui se livrent au trafic d’organes humains et ceux qui vendent de la drogue pour financer le terrorisme peuvent tous se dire prisonniers politiques » (Leonid Slutsky, Russie)

C’est une déformation parfaite de la définition de prisonnier politique acceptée par l’Assemblée en octobre 2012 qui exclut toute justification de terrorisme pour n’importe quelle cause. Notez que Sklutsky lui-même porte fièrement l’Ordre de Kadyrov (2007) et l’Ordre de l’Amitié décerné par Ilham Aliyev (2009).

Deux poids, deux mesures. « De nombreux pays qui sont représentés ici ont de très mauvais bilans en matière de droits de l’homme. Que ceux qui sont sans péché jettent la première pierre. Très peu de pays ici pourraient jeter la première pierre » (Terry Leyden, Irlande).

Cet argument suggère en fait que les droits de l’homme de toute l’Europe sont devenus tellement déplorables que ce n’était plus la peine d’essayer de faire respecter la Convention Européenne des Droits de l’Homme.

Renforcer le pouvoir des terroristes et des islamistes. « Si vous ne voulez pas soutenir des terroristes et des islamistes, votez contre le rapport de M. Straesser » (Agustin Conde Bajen, Conservateur espagnol).

Il est à remarquer que tous les individus auxquels Conde s’est référé dans son intervention à l’APCE sont des personnes qui n’étaient PAS considérées comme des « prisonniers politiques présumés » par le rapport de Straesser.

Nous recommandons à toute personne intéressée de lire les résumés (en anglais) et les annotations des spectaculaires débats récents à l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe sur l’Azerbaïdjan. Ils sont en ligne sur ces liens ou disponibles dans le PDF en téléchargement ci-dessous :

Confrontation à Strasbourg : le débat sur les prisonniers politiques en octobre 2012 et La débâcle azerbaïdjanaise : le débat de l’APCE le 23 janvier 2013


Traduction de lÂ’anglais par Tigran Mheryan pour le Collectif VAN - 12 mars 2013 - 06:10 - www.collectifvan.org


Elus français qui ont voté en faveur de l’Azerbaïdijan :

M. Christian BATAILLE - SOC

M. Jean-Marie BOCKEL - EPP/CD

M. Jean-Yves LE DÉAUT - SOC

M. Thierry MARIANI - EPP/CD

M. Yves POZZO di BORGO - EPP/CD

M. André SCHNEIDER - EPP/CD

Mme Marie-Jo ZIMMERMANN - EPP/CD

Elus français qui ont voté en faveur du rapport de Christoph Straesser (contre l’Azerbaïdjan) :

M. Bernard FOURNIER - EPP/CD

M. Jean-Claude FRÉCON - SOC

M. Jean-Pierre MICHEL - SOC

M. René ROUQUET – SOC

A propos de lÂ’ESI : www.esiweb.org

L’European Stability Initiative est une institution de recherche et de politique créée pour répondre au besoin d'analyse indépendante et approfondie des sujets complexes qui apparaissent au fur et à mesure que la stabilité et la prospérité gagnent tous les coins de l'Europe. ESI a été établie en juin 1999 par un groupe multinational d'hommes de terrain et d'analystes avec une connaissance approfondie des régions qu'ils étudient. Notre équipe multidisciplinaire et expérimentée propose aux hommes politiques des analyses stratégiques importantes. Dans les dix dernières années, l’ESI a eu un impact substantiel sur la politique internationale menée en Europe du Sud-est. Ses conseils ont été régulièrement sollicités par un certain nombre d'hommes politiques à travers la région. Dans le but d'encourager la discussion et le débat dans la communauté politique, toutes les publications de ESI sont largement distribuées et gratuitement disponibles sur notre site internet. La poursuite des activités de l’ESI dépend des contributions financières des gouvernements, ainsi que des personnes morales et physiques.




Retour à la rubrique



TÉLÉCHARGER :
 AZERBAIJAN DEBACLE: THE PACE DEBATE ON 23 JANUARY 2013



Source/Lien : ESI



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org