Aujourd'hui : Jeudi, 20 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
L’Azerbaïdjan s’achète une virginité en France
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La dictature azérie s’achète une virginité en France : à coups de millions de dollars, en subventionnant les restaurations d’églises ou les musées nationaux, Bakou s’attire les bonnes grâces des élus français, prêts à chanter les louanges du clan Aliyev au pouvoir en Azerbaïdjan. De Nathalie Goulet, Sénatrice de l’Orne, à Rachida Dati, maire du 7e arrondissement de Paris, la liste des afficionados de la « démocratie » made in Bakou est longue. Sur place, les opposants et les défenseurs des droits de l’homme sont atterrés : 7 des 11 délégués de la France auprès de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe ont rejeté le 23 janvier dernier une résolution invitant l’Azerbaïdjan à résoudre rapidement les cas « des prisonniers politiques présumés ». Edifiant. Bien que cela ne soit pas mentionné dans cet article, notons que la campagne publicitaire orchestrée par l’Azerbaïdjan vise aussi à rallier à sa cause les parlementaires français auxquels est « vendu » le concept du pseudo « génocide de Khodjaly », imputé par Bakou aux Arméniens. L’Etat turc et son confrère turcophone azéri sont en ordre de bataille pour contrer la campagne internationale de reconnaissance du génocide arménien de 1915, et dont le centenaire sera commémoré en 2015. Le Collectif VAN vous invite à lire une traduction de Gilbert Béguian d'un article en anglais de Regis Gente du site EurasiaNet mise en ligne sur le site de NAM (Nouvelles d'Arménie Magazine) le 15 mars 2013.

Légende photo : Merhiban Alieva, la première dame d'Azerbaïdjan

NAM

Azerbaïdjan : Bakou poursuit sa diplomatie culturelle en France

Eurasianet.org

20 février 2013

Régis Genté

L’église des 11ème/12ème siècles de Saint Paterne dans le hameau de Bellou-sur-Huisne, dans la région ouest de la France en Normandie apparaît comme un typique édifice médiéval de l’époque, dans cette forêt dense, en zone agricole. Mais il y a quelque chose de spécial : une fondation liée au gouvernement à prédominance chiite d’Azerbaïdjan a payé une partie de sa restauration.

Le projet est largement considéré comme faisant partie d’une offensive de charme lancée par l’Azerbaïdjan en France qui vise, en effet, à acheter la bonne volonté et contrer la mauvaise publicité découlant de la malheureuse situation des droits de l’homme de Bakou. La France, en tant que puissance majeure de l’Union européenne, et qui se classe en Azerbaïdjan comme le cinquième plus important investisseur, principalement dans le secteur de l’énergie, est une cible naturelle pour une telle campagne. Et avec une importante diaspora arménienne, le pays a également été un soutien diplomatique important de l’ennemi de longue date de Bakou, l’Arménie.

La campagne des Arts et de la culture de l’Azerbaïdjan remonte à 2007, lorsque la Fondation Heydar Aliyev, gérée par la Première Dame Mehriban Aliyeva, a accordé une somme non divulguée au château de Versailles pour la restauration des « œuvres d’art ». Deux ans plus tard, le Fonds a fait un don de 40.000 euros (53.776 dollars) pour la restauration de trois vitraux de la Cathédrale de Notre-Dame dans la ville de Strasbourg, joyau de l’architecture gothique.

Par la suite, parmi les initiatives qui ont été rendues publiques, il y a eu un don de 1 million d’euros (plus de 1,34 million de $) au musée du Louvre, et une somptueuse exposition itinérante culturelle. La dépense vise à promouvoir une image de tolérance, en particulier la tolérance entre les religions quand les églises sont concernées.

« Tout n’est pas parfait en Azerbaïdjan. Mais pourquoi n’arrivons-nous jamais à dire aussi que ce pays peut être un exemple pour sa tolérance religieuse ? » se demande Eliza Pieter, chef de la branche parisienne de l’European Azerbaijan Society, un groupe de promotion créé en 2008 par Tale Heydarov, fils du puissant ministre azéri des Situations d’urgence Kamaladdin Heydarov.

L’Azerbaïdjan a des partisans éminents en France, dont la sénatrice Nathalie Goulet, qui représente Bellou-sur-Huisne dans le Département de l’Orne. Elle a plaidé pour l’accession controversée en 2001 de l’Azerbaïdjan au Conseil de l’Europe et exprime la conviction que l’appartenance au groupe signifie que Bakou « s’est soumise à des mécanismes de suivi et [a] un dialogue permanent avec les Occidentaux ».

En France, plusieurs sites et organismes dans la circonscription de Goulet ont reçu des subventions de la part de la Fondation Heydar Aliyev. Au-delà de la restauration de l’église de Saint-Paterne, le fonds a participé à la rénovation d’une autre église, située à Réveillon, un village de 363 habitants. Le fonds a en outre aidé un festival de jazz et de danse dans les petites villes de L’Aigle et Argentan. Selon Nathalie Goulet, les contributions globales du fonds s’élève à 150.000 euros (201.900 $).

La sénatrice, qui est élue par les responsables locaux dans sa région, affirme que son plaidoyer en faveur de l’Azerbaïdjan est enraciné dans une question de principe « contre les doubles standards » quand il s’agit de pays considérés comme autoritaires. « Pourquoi avons-nous parlé positivement du Qatar, et non de l’Azerbaïdjan ? » a-t-elle demandé.

Une autre grande fan de Bakou est Rachida Dati, qui est maintenant maire du 7ème arrondissement de Paris et membre du Parlement européen, ainsi qu’ancienne ministre de la Justice pendant la période de Nicolas Sarkozy au pouvoir. Rachida Dati, comme Nathalie Goulet, vante l’Azerbaïdjan comme un modèle de tolérance. « Nous oublions souvent de soutenir des pays comme l’Azerbaïdjan, où l’islam est pratiqué d’une manière pacifique », a déclaré Rachida Dati lors d’une interview en décembre 2012 au journal azéri pro-gouvernemental Day.az.

« Au-delà de la tolérance bien connue du peuple azerbaïdjanais, le modèle de l’Azerbaïdjan est le résultat d’une réelle volonté politique », a ajouté Mme Dati, dont les parents sont nés dans un pays majoritairement islamique en Afrique du Nord.

Trois mois avant l’entrevue de Dati, le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev et son épouse ont ouvert dans la circonscription de Dati un Centre culturel azerbaïdjanais de 3000 mètres carrés avec une vue imprenable sur la Tour Eiffel.

Retour en Azerbaïdjan, la campagne des arts et de la culture en France, ainsi que le thème de la tolérance, attire les critiques de nombreux observateurs politiques. « C’est un gaspillage de l’argent public dépensé uniquement pour créer une bonne image [pour] le régime Aliev » s’est moquée Leyla Yunus, directrice de l’Institut pour la paix et la démocratie basé à Bakou, en référence aux dépenses du Fonds Heydar Aliyev en France.

Bakou, en général, rejette les critiques de son bilan des droits de l’homme par les organisations internationales ou des observateurs externes les jugeant inappropriées. Néanmoins, le flux de la critique continue, ciblant en particulier les restrictions de Bakou et le harcèlement contre des musulmans conservateurs, les médias libres et les détracteurs politiques du gouvernement.

Mais ces plaintes ne sont souvent pas entendues à l’étranger. Il est à noter que 7 des 11 délégués de la France auprès de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe ont voté le 23 janvier contre une résolution invitant l’Azerbaïdjan à résoudre rapidement les cas « des prisonniers politiques présumés ».

Le délégué Jean-Marie Bockel, originaire de Strasbourg et sénateur français, s’est dit lui-même comme contre « l’émergence d’une opinion très négative » de l’Azerbaïdjan. « Le potentiel économique du pays contribue au développement démocratique » a motivé Jean-Marie Bockel. Un diplomate français familier avec l’évolution de l’ex-Union soviétique a sèchement remarqué : « Qui sait si Bockel n’a pas obtenu son inspiration à l’intérieur de la Cathédrale de Strasbourg ? »

Note de l’éditeur :
Régis Genté est un journaliste indépendant couvrant le Caucase et l’Asie centrale.

Eurasianet.org

Traduction Armenews – Correction Collectif VAN

Article original en anglais :

Azerbaijan: Baku Pursues Cultural Diplomacy in France


Lire aussi :

Khodjaly : produit de communication de la marque « Azerbaïdjan »

Khodjalou: Washington rejette la propagande azérie

Il y a 25 ans, les pogroms anti-arméniens de Sumgaït [Azerbaïdjan] - I

Il y a 25 ans, les pogroms anti-arméniens de Sumgaït [Azerbaïdjan] - II

Il y a 25 ans, les pogroms anti-arméniens de Sumgaït [Azerbaïdjan] - III

Ilham Aliyev : « Nos principaux ennemis sont les Arméniens du monde entier »

Provocation à l’A.N. : René Rouquet réprouve une attitude indigne

Incidents à l'Assemblée nationale : la députée UMP Valérie Boyer réagit

« Le peuple français doit découvrir le vrai visage de la diaspora arménienne »

Une provocation qui en dit long

Turquie : « Les braises de 1915 brûlent toujours »

Les événements de Khojaly : Communiqué de presse du Collectif VAN

Khojaly : les terribles mensonges azéris

Le Parlement tchèque décide de réécrire l'Histoire

Khojaly : une exposition au musée de la Diaspora de Tel Aviv

Appel urgent pour défendre les Justes azéris

Azerbaïdjan : haro sur le héros

Azerbaïdjan : un écrivain accusé de « sympathie pour les Arméniens »

LÂ’assassin qui valait 3 milliards d'euros

ASALA : le faux grossier diffusé par l’Azerbaïdjan

Aliyev devrait être accueilli à Paris comme ‘l’homme à la hache en chef’

Amnesty : le gouvernement d'Azerbaïdjan attise les violences ethniques

Affaire Safarov: confession d'un meurtrier raciste

Indignation face à la remise en liberté du meurtrier azéri

Azerbaïdjan : le tueur à la hache

Affaire Safarov : le Président de l’APCE exprime son inquiétude

L'Azerbaïdjan menace la paix régionale en glorifiant un crime raciste

Azerbaidjan : grâce octroyée à M. Safarov

Grâce de l’assassin Ramil Safarov : Obama préoccupé

Azerbaïdjan : le pogrom de Soumgaït

Le procès des crimes de Soumgaït (Février 1988)

Les 20 ans du pogrom anti-arménien de Soumgaït

Maragha : Avril, le mois des génocides…

Maragha : Caroline Cox parle du Golgotha contemporain

Des pirates informatiques qui ont des assassins pour héros

Xocali.net : le site qui dénonce la contrefaçon azérie

Azerbaïdjan : appel au piratage informatique

Janvier 1990, les pogroms anti-Arméniens de Bakou

www.xocali.net




Retour à la rubrique


Source/Lien : NAM



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org