Aujourd'hui : Jeudi, 6 août 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Le Premier ministre turc Erdogan veut traquer les "provocateurs"
Publié le :

ISTANBUL (Reuters) - Le Premier ministre turc Tayyip Erdogan a promis samedi de pourchasser les "provocateurs" responsables de l'assassinat du journaliste turco-arménien Hrant Dink, qui s'était attiré la colère des nationalistes en parlant du génocide arménien de la fin de l'empire ottoman.

Dink, rédacteur en chef de l'hebdomadaire bilingue Agos, était la voix arménienne de Turquie la plus connue à l'étranger. Il a été abattu en plein jour par un inconnu vendredi à Istanbul alors qu'il quittait son bureau.

"En tant que nation, nous sommes face à une provocation ouverte et odieuse. Je déclare une fois de plus, en réplique aux provocateurs qui ont du sang sur les mains, que les balles tirées sur Hrant Dink l'ont été sur nous tous", a dit Erdogan aux membres de son parti AK.

"Nous sommes conscients de notre responsabilité au gouvernement et traitons cela comme une priorité (...) Hrant Dink était un fils de ce pays."

L'assassinat n'a pas été revendiqué jusqu'ici, mais la police turque a identifié le tueur présumé, un jeune homme du nom d'Ogun Samar vivant à Trabzon, sur la mer Noire, rapporte la chaîne de télévision NTV. La police a rendu publique une photographie du suspect.

Toujours selon NTV, dix personnes ont été arrêtées à Trabzon, dont le père du jeune homme.

L'ARMENIE CONDAMNE

Chrétien de 52 ans, Dink avait souvent provoqué l'ire des nationalistes turcs en se référant dans des articles au génocide arménien, ce qui lui avait valu des démêlés judiciaires.

L'an dernier, une cour d'appel avait confirmé sa condamnation à six mois de prison avec sursis pour un article évoquant une pureté ethnique arménienne exempte de sang turc.

Le tribunal avait estimé que ses propos allaient à l'encontre de l'article 301 du code pénal turc révisé, qui autorise les poursuites d'auteurs ou d'universitaires pour atteintes à l'identité turque.

Pays à majorité musulmane, la Turquie nie qu'un génocide ait été commis par les Ottomans durant la Première Guerre mondiale et considère que des Arméniens chrétiens et des Turcs musulmans y ont péri en grand nombre sur fond d'effondrement de l'empire.

"Ceux qui ont suscité des sentiments nationalistes en Turquie ont alimenté un monstre, à tel point qu'il y a dans les rues de nombreux jeunes qui ne jugent pas suffisant (...) le nationalisme d'Etat et sont prêts à appliquer la loi eux-mêmes", écrit Ismet Berkan dans sa tribune du quotidien turc Radikal.

"Hrant Dink symbolisait la tolérance. Ceux qui l'ont abattu ne se doutent pas qu'ils ont aussi abattu la Turquie", écrit le commentateur en vue Mehmet Ali Birand dans le quotidien turc Daily News.

L'Arménie, qui n'entretient pas de relations diplomatiques avec Ankara, a exprimé sa stupeur.

"Nous condamnons catégoriquement cet acte, quelles qu'en soient les circonstances, et exhortons les autorités turques à tout faire pour identifier les responsables", dit un communiqué du ministre arménien des Affaires étrangères, Vardan Oskanan.



Retour à la rubrique



Source/Lien : Yahoo!



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org