Aujourd'hui : Mardi, 18 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Assassins !
Publié le :

Assassins !

Mardi 23 janvier 2007
Haratch

Yves Ternon

Maintenant ils tuent. Au journal télévisé du soir, au regard du monde entier, dans un rue d’Istanbul, une forme enveloppée d’un drap blanc, gisait sur un trottoir.C’était un journaliste. Il s’appelait Hrant Dink. Il prononçait ouvertement un mot tabou, un mot qui en Turquie, pouvait coûter dix ans de prison: génocide. Il était l’un des premiers soufflés du vent qui se lève dans un pays écrasé par le fardeau du mensonge.
Assassins! Etes-vous donc stupides? On n’arrête pas les mots avec des balles.

C’est l’avenir de votre pays que vous avez compromise en tuant ce Turc qui disait la vérité. Il était d’origine arménienne, certes, mais c’est en citoyen turc qu’il s’exprimait. Cet homme va devenir une légende. Vous n’êtes donc pas capables de comprendre que votre négationnisme produit des effets contraires. Depuis un siècle vous avez tout essayé pour nier le génocide des Arméniens de l’Empire ottoman en 1915 et 1916: accuser les victimes, effacer la mémoire d’un peuple exterminé, faire chanter les nations, baillonner votre opinion publique, emprisonner vos citoyens les plus honorables.

Un journaliste est mort parce qu’il cherchait le moyen d’en finir avec ce déni absurde d’un événement qui, qu’on le veuille ou non a eu lieu, qui, qu’on le veuille ou non, était un génocide. Avec trois balles dans cette tête, vous avez interrompu sa pensée. Avec trois balles son coeur a cessé de battre. Il est tombé. Il va se redresser et devenir la statue de pierre de Commandeur, un bloc de vérité qui accuse. Assassins!
En le tuant, vous avez chercher à détruire l’espoir de démocratie en Turquie.

Ce meurtre est politique. L’assassinat politique est la marque du totalitarisme. Dans les démocraties, on répond au meurtre par la loi. On cherche au-delà des sicaires, les commanditaires, ceux qui ont désigné la cible. On les arrête et on les juge, à quelque niveau qu’ils se situent dans la hiérarchie de l’Etat. On ne répond pas au crime par le crime. La justice ne saurait être rendue par des justiciers aveugles, mais par des magistrats turcs. C’est à eux de savoir qui a placé l’arme dans la main de l’exécuteur, qui a ordonné de tuer cet homme. Et si cette justice ne fait pas son travail, c’est aux nations de dire que l’assassinat de ce journaliste relève du droit international. Hrant Dink a été abattu parce qu’il luttait contre le négationnisme. Pour éviter que d’autres qui mènent le même combat, et qui sont légion, tombent, il faut couper le fil.

Ils doivent être bien embarrassés ces historiens confortables tremblant de peur à l’idée qu’on puisse leur intenter un procès, dans notre pays, parce qu’ils ont exprimé une opinion sur un événement. Hier, ils évoquaient le terrorisme de la mémoire, les lois, dites mémorielles, liberticides et le Front national buvait leurs paroles. Ils devraient aujourd’hui comprendre que, sans la loi, ce sont des hommes qu’on tue librement: les journalists en première ligne, les éditeurs, historiens et romanciers derrière. Il ne faut pas avoir la trouille quand on écrit l’histoire d’un meurtre collectif. Hrant Dink est mort. Ils seront toujours là, les innombrables. Au nom de la vérité, au nom du courage de la dire, je te salue, Hrant Dink, toi qui combattait pour la liberté d’un mot.





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org