Aujourd'hui : Mardi, 17 septembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Accuser les victimes du crime des bourreaux
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Comme chaque année depuis qu'elle a pris la succession de son défunt mari au Sénat, Mme Nathalie Goulet a adressé fin février une question à M. le ministre auprès du ministre d’État, ministre des affaires étrangères et européennes, chargé de la coopération, concernant le conflit qui oppose l’Arménie à l’Azerbaïdjan. Nous remercions Madame le Sénateur de nous redonner ainsi l'occasion, à la suite de son intervention relayant le point de vue des autorités de Bakou, de lister les articles concernant les terribles massacres perpétrés par l'Azerbaïdjan à l'encontre des Arméniens du Haut-Karabagh et de l'Azerbaïdjan. Le Collectif VAN vous invite à lire les extraits du compte rendu intégral des débats de la séance du 23 février 2012 publié sur le site du Sénat.

Légende photo : Mme Nathalie Goulet

Sénat.fr

Sénat : Séance du 23 février 2012 (extraits du compte rendu intégral des débats)

Questions d'actualité au Gouvernement

Conflit armé entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan


M. le président. La parole est à Mme Nathalie Goulet.

Mme Nathalie Goulet. Je voudrais d’abord, à titre personnel et au nom de mon groupe, dire notre condamnation la plus ferme de la répression sanglante menée en Syrie ainsi que notre solidarité avec le peuple syrien, et rendre hommage aux journalistes morts hier à Homs.

M. Didier Boulaud. Pourquoi ne pas inviter M. el-Assad à Paris, pour le 14 juillet, comme en 2008 ?

Mme Nathalie Goulet. Ma question s’adresse à M. le ministre auprès du ministre d’État, ministre des affaires étrangères et européennes, chargé de la coopération. Elle concerne un conflit moins médiatique, celui qui oppose l’Arménie à l’Azerbaïdjan, dont l’actualité est aujourd’hui brûlante.

La France copréside le groupe de Minsk, chargé du règlement du conflit armé entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, qui a fait à ce jour plus de 30 000 victimes et plus d’un million de déplacés, en raison de l’occupation par l’Arménie de territoires appartenant à l’Azerbaïdjan, à savoir le Haut-Karabagh et sept provinces adjacentes.

Nous célébrerons dans quelques jours le vingtième anniversaire du massacre de Khodjali, ville martyre, sorte d’Oradour-sur-Glane, où les Arméniens ont assassiné 613 civils azerbaïdjanais, dont 106 femmes et 83 enfants.

Ce conflit perdure malgré quatre résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies – les résolutions 822, 853, 874 et 884 – demandant le retrait immédiat et sans condition de tous les territoires occupés.

C’est la raison pour laquelle la proposition de loi réprimant la contestation de l'existence du génocide arménien est apparue aux yeux de nos amis azerbaïdjanais comme favorable aux Arméniens et, ce faisant, comme une violation de la neutralité de la coprésidence française, au point qu’ils ont pu songer à la remplacer par celle d’un autre pays.

Je rentre d’une mission à Bakou où quelques collègues et moi-même avons défendu la position de la France, la proposition de loi en question ne modifiant pas la position explicite de celle-ci au sein du groupe de Minsk, à savoir, la non-reconnaissance de la République fantoche du Haut-Karabagh, la libération de tous les territoires occupés illégalement par l’Arménie, le retour de toutes les personnes déplacées, le statut intérimaire du Haut-Karabagh et, bien entendu, le respect de l’intégrité territoriale et de la souveraineté de l’Azerbaïdjan.

Monsieur le ministre, pouvez-vous aujourd’hui confirmer devant la Haute Assemblée cette position constante de la France en tant que coprésidente du groupe de Minsk ? (Applaudissements sur les travées de l'UCR.)

M. le président. La parole est à M. le ministre chargé de la coopération.

M. Henri de Raincourt, ministre auprès du ministre d'État, ministre des affaires étrangères et européennes, chargé de la coopération. Madame la sénatrice, vous l’avez rappelé, depuis 1997, la France copréside le groupe de Minsk. À ce titre, nous nous efforçons, avec les États-Unis et la Russie, de contribuer à l’émergence, grâce à l’intervention d’un compromis, d’une paix particulièrement attendue.

Je veux rappeler ici les termes des accords de Madrid, formalisés en 2007 : retour, sous contrôle azerbaïdjanais, des territoires entourant le Haut-Karabagh ; statut intérimaire pour le Haut-Karabagh, prévoyant des garanties en matière de sécurité et d’administration autonome, un corridor devant le relier à l’Arménie ; définition future d’un statut juridique final du Haut-Karabagh ; droit de toutes les personnes déplacées et réfugiées de retourner dans leur ancien lieu de résidence ; garanties de sécurité internationales, qui incluraient une opération de maintien de paix.

Les présidents Medvedev, Obama et Sarkozy ont réaffirmé fortement ces principes en marge du sommet du G8 qui s’est tenu à Deauville en mai 2011.

M. Roland Courteau. Nous sommes sauvés !

M. Henri de Raincourt, ministre. Par ailleurs, le Président de la République française, au mois d’octobre 2011, à l’occasion de sa visite à Erevan et à Bakou, où je l’ai accompagné, les a rappelés aux présidents Aliev et Sargsian.

Malheureusement, les deux parties n’ont pas encore agréé ces principes. La France, amie de ces deux pays, souhaite les aider à trouver une solution à ce conflit.

C’est la raison pour laquelle, madame la sénatrice, notre pays observe une stricte neutralité et une stricte impartialité, qui sont reconnues par les deux États. Il n’entend pas changer de position, quelles que soient les circonstances récentes auxquelles vous avez fait référence. (Très bien ! sur les travées de l'UMP.) Ce point de vue est d’ailleurs partagé par les présidents de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan, qui ont exprimé le 23 janvier dernier l’espoir que la Russie, les États-Unis et la France, continueront, en tant que coprésidents du groupe de Minsk, à jouer un rôle actif dans la résolution du conflit, jusqu’à ce que nous parvenions à la paix. (Applaudissements sur les travées de l'UMP et de l'UCR.)

Voir la vidéo :

Questions au gouvernement, 23 février 2012 :


Conflit armé entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan


Lire aussi:

Il y a 25 ans, les pogroms anti-arméniens de Sumgaït [Azerbaïdjan] - I

Il y a 25 ans, les pogroms anti-arméniens de Sumgaït [Azerbaïdjan] - II

Il y a 25 ans, les pogroms anti-arméniens de Sumgaït [Azerbaïdjan] - III

Le Collectif VAN revient sur lÂ’interview de Mirvari Fataliyeva

APCE : un vote historique en faveur dÂ’une dictature

Khodjaly : produit de communication de la marque « Azerbaïdjan »

Khodjalou: Washington rejette la propagande azérie

L’Azerbaïdjan s’achète une virginité en France

Ilham Aliyev : « Nos principaux ennemis sont les Arméniens du monde entier »

Provocation à l’A.N. : René Rouquet réprouve une attitude indigne

Incidents à l'Assemblée nationale : la députée UMP Valérie Boyer réagit

« Le peuple français doit découvrir le vrai visage de la diaspora arménienne »

Une provocation qui en dit long

Turquie : « Les braises de 1915 brûlent toujours »

Les événements de Khojaly : Communiqué de presse du Collectif VAN

Khojaly : les terribles mensonges azéris

Le Parlement tchèque décide de réécrire l'Histoire

Khojaly : une exposition au musée de la Diaspora de Tel Aviv

Appel urgent pour défendre les Justes azéris

Azerbaïdjan : haro sur le héros

Azerbaïdjan : un écrivain accusé de « sympathie pour les Arméniens »

La liberté d’expression en Azerbaïdjan

Azerbaïdjan: Le président Aliev punit l'écrivain azéri Akram Aylisli

Azerbaïdjan : Akram Aylisli cible des nationalistes

L’écrivain disgracié obligé de quitter l’Azerbaïdjan ?

LÂ’assassin qui valait 3 milliards d'euros

ASALA : le faux grossier diffusé par l’Azerbaïdjan

Aliyev devrait être accueilli à Paris comme ‘l’homme à la hache en chef’

Amnesty : le gouvernement d'Azerbaïdjan attise les violences ethniques

Affaire Safarov: confession d'un meurtrier raciste

Indignation face à la remise en liberté du meurtrier azéri

Azerbaïdjan : le tueur à la hache

Affaire Safarov : le Président de l’APCE exprime son inquiétude

L'Azerbaïdjan menace la paix régionale en glorifiant un crime raciste

Azerbaidjan : grâce octroyée à M. Safarov

Grâce de l’assassin Ramil Safarov : Obama préoccupé

Azerbaïdjan : le pogrom de Soumgaït

Le procès des crimes de Soumgaït (Février 1988)

Les 20 ans du pogrom anti-arménien de Soumgaït

Maragha : Avril, le mois des génocides…

Maragha : Caroline Cox parle du Golgotha contemporain

Des pirates informatiques qui ont des assassins pour héros

Xocali.net : le site qui dénonce la contrefaçon azérie

Azerbaïdjan : appel au piratage informatique

Janvier 1990, les pogroms anti-Arméniens de Bakou

www.xocali.net




Retour à la rubrique

Source/Lien : Sénat.fr



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org