Aujourd'hui : Jeudi, 27 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
En Turquie, hommage populaire et émotion aux funérailles de Hrant Dink
Publié le :

LE MONDE | 24.01.07 | 15h06 • Mis à jour le 24.01.07 | 15h06
ISTANBUL CORRESPONDANCE

Une marée humaine silencieuse - 100 000 personnes selon les organisateurs - a suivi, mardi 23 janvier, le cercueil du journaliste Hrant Dink, qui avait voulu réconcilier Turcs et Arméniens. Le cortège, parti du siège de l'hebdomadaire Agos, devant lequel il a été assassiné le 19 janvier, a traversé Istanbul sur huit kilomètres. Ce fut la marche la plus importante dans cette ville depuis des années. Il n'y avait qu'un mot d'ordre, inscrit sur des milliers de pancartes : "Nous sommes tous Hrant Dink" ou "Nous sommes tous arméniens".

Ce fut aussi la première fois qu'une messe chrétienne fut montrée à la télévision en Turquie.

Une demi-douzaine de chaînes turques a transmis en direct l'événement, dont l'office à l'Eglise du patriarcat à Kumkapi, avant l'enterrement. Tout le pays pouvait ainsi entendre le patriarche Mesrob II lancer un appel sous forme d'accusation au pouvoir turc : "Nous avons toujours espoir de voir d'urgence l'amorce d'efforts pour éradiquer l'animosité envers les Arméniens en Turquie, à commencer par les manuels scolaires et les écoles." D'une voix altérée par l'émotion, il a appelé à ce que les Arméniens "ne soient plus vus comme des ennemis potentiels et des étrangers sur les terres où ils vivent depuis des millénaires".

Ces Arméniens, qui furent des millions en Turquie avant la première guerre mondiale et 300 000 après, n'y seraient plus que 50 000 - sans compter la descendance de ceux qui furent convertis et turcisés pour échapper à la mort. Ni les dizaines de milliers d'immigrés récents d'Arménie, venus en quête d'emploi. Beaucoup étaient dans le cortège, aux côtés de Kurdes, de membres de petits partis de gauche ou de syndicats, et de milliers d'"inorganisés" - unis par la quête d'une Turquie libérale où l'on ne tuerait pas pour une race ou des idées.

Il y eut beaucoup de larmes, notamment lors des adieux de Rakel Dink à son mari, qui a refusé d'émigrer après les injures et menaces qu'il recevait ces derniers temps par centaines : "Tu as quitté ceux que tu aimais, tes enfants, nous tous, mais tu n'as pas quitté ton pays."

Evoquant l'assassin - un jeune homme qui, arrêté, aurait avoué sans hésiter, comme s'il était honorable de tuer "un ennemi de la Turquie" - elle a dit : "Il fut d'abord un enfant. Nous n'arriverons à rien avant de savoir comment cet enfant a pu devenir un meurtrier."

La rumeur avait couru que le premier ministre finirait par trouver un moment pour se joindre aux deux ministres présents aux funérailles. Il n'en fut rien, même s'il est probable que Recep Tayyip Erdogan, qui a vivement condamné ce premier assassinat d'une figure de proue arménienne en Turquie depuis des décennies, aurait aimé atténuer ainsi son effet désastreux à l'étranger, comme sur le moral des minoritaires et des libéraux en Turquie.

Mais le pays est en année électorale et la toujours puissante "opposition" nationaliste, peu audible depuis vendredi, a redonné de la voix. Onur Oymen, numéro deux du parti "kémaliste", a ainsi demandé pourquoi "tous ces gens n'ont pas manifesté quand nos soldats ont été tués" dans la lutte contre les "terroristes" kurdes. Il a réaffirmé son opposition à l'abrogation du fameux article 301 ("insulte à l'identité turque"), en vertu duquel Hrant Dink fut condamné.

Sophie Shihab
Article paru dans l'édition du 25.01.07.



Retour à la rubrique



Source/Lien : Le Monde



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org