Aujourd'hui : Samedi, 15 décembre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 16 avril
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo: 16 avril 1909 -- Empire ottoman/Les premiers massacres (14-16 avril) de Cilicie: au matin du 16 avril, une bonne partie du quartier arménien est passée sous le contrôle des assaillants, mais un dernier carré résiste encore. Les Arméniens sont cependant à cours de munition et craignent un nouvel assaut. Ils tentent alors d’intervenir auprès des autorités en convainquant un des rares notables turcs vivant dans leur quartier, un certain Osman bey Tékéli Zadé, d’aller auprès du vali pour demander son intervention. Le préfet et les principaux meneurs sont réunis et acceptent le principe d’un cessez-le-feu à condition que les notables arméniens signent une déclaration reconnaissant leur culpabilité dans le déclenchement de ces événements. De retour dans le quartier arménien, Osman bey a convaincu les Arméniens d’envoyer une délégation auprès du vali pour négocier un arrêt des hostilités. Un accord a été rapidement trouvé, mais une condition essentielle a été ajoutée : les Arméniens doivent livrer leurs armes. Le 16 avril, tous les Arméniens circulant encore dans les rues étaient systématiquement abattus par la populace, tandis que les maisons étaient incendiées. Plus de douze cents Arméniens trouvèrent cependant refuge dans les établissements étrangers du port. Un richissime turc offrit soixante bidons de paraffine pour faciliter le travail des incendiaires. Une maison échappa à la destruction, car elle était située dans le quartier grec. Les massacres, qui durèrent une vingtaine d’heures, firent 96 victimes parmi les Arméniens."

Photo: Quartier incendié d’Adana. CPA, coll. M. Paboudjian.



Ça s’est passé un 16 avril (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

16 avril 1497 -- Le roi du Portugal ordonne que tous les enfants juifs âgés de moins de quatorze ans soient enlevés à leurs parents. Ils sont transportés dans des régions éloignées du pays, où ils sont baptisés et reçoivent une éducation chrétienne.
Israelvivra.com

16 avril 1909 -- Empire ottoman/Les premiers massacres (14-16 avril) de Cilicie: Les 14, 15 et 16 avril 1909, ils sont la cible de massacres perpétrés par des éléments turcs avec la complicité des forces de l'ordre. Plusieurs centaines de morts sont relevés dans les ruines des maisons arméniennes. Pressé par les puissances européennes, le gouvernement jeune-turc — qui est parvenu à vaincre la contre-révolution — décide de l'envoi de contingents militaires afin d'assurer la protection de la communauté arménienne. A cette dernière est cependant demandé son désarmement. Mais, lorsque les soldats turcs pénètrent dans Adana, ils massacrent à leur tour les Arméniens, durant trois jours, les 25, 26 et 27 avril 190913. L'ampleur et le degré de violence des massacres sont bien plus élevés que lors du premier massacre. Plus de 20 000 Arméniens périssent, la majorité dans des souffrances extrêmes.

*****au matin du 16 avril, une bonne partie du quartier arménien est passée sous le contrôle des assaillants, mais un dernier carré résiste encore. Les Arméniens sont cependant à cours de munition et craignent un nouvel assaut. Ils tentent alors d’intervenir auprès des autorités en convainquant un des rares notables turcs vivant dans leur quartier, un certain Osman bey Tékéli Zadé, d’aller auprès du vali pour demander son intervention. Le préfet et les principaux meneurs sont réunis et acceptent le principe d’un cessez-le-feu à condition que les notables arméniens signent une déclaration reconnaissant leur culpabilité dans le déclenchement de ces événements. De retour dans le quartier arménien, Osman bey a convaincu les Arméniens d’envoyer une délégation auprès du vali pour négocier un arrêt des hostilités. Un accord a été rapidement trouvé, mais une condition essentielle a été ajoutée : les Arméniens doivent livrer leurs armes.

****Le 16 avril 1909 le mutessarif Assaf bey adresse le télégramme n° 115 au sous-préfet de Marach et au commandant militaire de cette région, ainsi qu’au vali d’Alep, leur signifiant que « Tout le vilayet d’Adana est en danger ». Ce qu’il faut comprendre comme suit : les Arméniens menacent l’intégrité du vilayet. Toujours est-il que ces provinces, jusqu’alors épargnées par les violences, entrèrent elles aussi en ébullition à la suite des « informations » fournies par Assaf bey. Il n’est nul besoin de décrire plus en détails l’action de ce serviteur de l’ état ottoman pour suspecter derrière lui l’intervention peu avouable d’une force extérieure sans doute déçue du manque de discrétion dont le gouverneur d’Erzin a fait preuve dans son action.

*****Le 16 avril, tous les Arméniens circulant encore dans les rues étaient systématiquement abattus par la populace, tandis que les maisons étaient incendiées. Plus de douze cents Arméniens trouvèrent cependant refuge dans les établissements étrangers du port. Un richissime turc offrit soixante bidons de paraffine pour faciliter le travail des incendiaires. Une maison échappa à la destruction, car elle était située dans le quartier grec. Les massacres, qui durèrent une vingtaine d’heures, firent 96 victimes parmi les Arméniens.
Imprescriptible.fr: Les massacres de Cilicie dÂ’avril 1909
Imprescriptible.fr: JEAN JAURÈS ET LA TURQUIE. LA FÊLURE DES MASSACRES ARMÉNIENS Par Vincent Duclert

16 avril 1909 -- Empire ottoman/Jounal d'un américaine pendant les massacres d'Arménie en 1909 : Tarsous , vendredi 16 avril 1909. "Chère maman, Des hommes viennent d'arriver ici. Ils ont dit à Mrs Christie que les troubles « s'approchaient » et ils lui ont offert d'envoyer une garde à la porte du collège. Ils savaient que le Dr Christie, Miner Rogers et Herbert - trois sur les quatre hommes de la Mission - étaient partis pour Adana. Ce sont des Kurdes. Ils avaient l'air de brigands. Mrs Christie les renvoya en leur disant que nous n'avions pas peur. Elle leur dit cela avec un petit air calme comme si elle ne comprenait pas très bien. Elle me dit : « Voyez-vous, ils voulaient tout simplement s'emparer de la porte du collège. » C'est une femme de tête ! Maintenant que les Arméniens arrivent ici en plus grand nombre à chaque instant, je me suis fait cette réflexion : qu'arriverait-il si les Kurdes étaient maîtres de notre porte d'entrée ? De la fenêtre de notre bureau je puis contempler la vaste plaine de Cilicie qui s'étend jusqu'au pied du Taurus. Elle apparaît aujourd'hui comme un énorme tapis turc. C'est une débauche de couleurs, de coquelicots, d'iris, de toutes les fleurs du printemps. Avez-vous jamais pensé à ceci : que le rouge est la couleur dominante des tapis turcs ? Hier soir, nous avons appris que le train d'Adana s'était arrêté à Yénidjé et était revenu en arrière. Cent nouveaux réfugiés viennent de nous arriver. Le massacre paraît imminent. Socrate a fermé tous mes volets et veille à ma porte..."
Les Turcs ont passé par là!...
Jounal d'un américaine pendant les massacres d'Arménie en 1909 Par Helen Davenport Gibbons

Imprescriptible.fr: L'orage éclate

16 avril 1915 -- Empire ottoman: L’un des trois leaders arméniens de Van, Ichkhan, est assassiné par des hommes de main du vali Cevdet dans les environs de la ville à Hirdj (Hayots Tsor).
** (A-To, 1917 :155; Agouni, 1921 :34; Zaven Der Yéghiayan, 1947 :92; Lepsius 1919; Ussher, 2002:127).
ANI: Chronology of the Armenian Genocide -- 1915 (April-June)
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

15, 16 et 17 avril 1915 -- Empire ottoman/Marach : les autorités militaires procèdent à l’arrestation des notables arméniens de la ville, dont le primat auxiliaire, puis organisent la déportation de plus de 20 000 Arméniens de la ville et des villages environnants vers le désert syrien.
** (Kévorkian, 2006 :733).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

16 avril 1915 -- Empire ottoman/Le journal de Hans Bauerfeind : [...] La veille, Garadeb [=Garabèd], notre cuisinier et acheteur, est revenu sans fusil. Au matin, ils l’ont subitement mis en prison, lui ont enlevé son fusil et son sabre-baïonnette. Pendant toute la journée, ils ne lui ont rien donné à manger et pour aller aux toilettes, il était accompagné par un saptieh. Son supérieur étant à Arschadagh, son remplaçant a prétendu avoir reçu un télégramme d’Adiaman selon lequel Garabèd devrait s’y rendre ce matin. Afin qu’il ne s’évade pas, on l’a mis en prison, et tout cela sans aucune possibilité d’informer quiconque. On aurait dû, en principe, le conduire à la prison d’Adiaman dès ce matin, si le commandant n’était pas revenu et n’avait averti qu’on ne pouvait tout simplement pas expédier une personne étant à la disposition des Allemands, sans consultation du mutessarif. Ainsi fut-il libéré le soir même [...]
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible.fr: Hans Bauerfeind : journal de 1915

16 avril 1916 -- USA: The New York Times rapporte que selon les catholiques allemands le nombre d'Arméniens massacrés atteignait 1.000.000, et qu'ils tenaient Angleterre à blâmer pour ce grand crime.
ANI: Chronology of the Armenian Genocide -- 1916 (January-June)

16 avril 1916 -- France : publication du N°25 du périodique "Miroir". Au sommaire : "Drapeaux Turcs pris à Erzeroum 1916"
Archives Imprescriptible

16 avril 1919 -- Le régiment « Nalivaiko », une unité de l'Armée nationale ukrainienne de Simon Petlioura, occupe la ville de Gorchtchik (Volhynie). Un juif est tué.
Israelvivra.com

16 avril 1941 -- Les nazis occupent Sarajevo, capitale de la Bosnie-Herzégovine (Yougoslavie). Ils attaquent la synagogue Sépharade et les autres :

les sanctuaires sont saccagés et dévastés. Les livres de prière sont brûlés.

Des juifs ont vécu à Sarajevo depuis le milieu du XVIe siècle. Leurs activités culturelles, économiques et religieuses y étaient florissantes. Quand les nazis occupent la ville, elle compte environ 10 500 habitants juifs.

Les nazis fusillent 133 juifs au mont Valérien, près de Paris, pour leur participation à la Résistance.
Israelvivra.com

16 avril 1942 -- Le SS Polizeiführer (chef de la police SS) von Alvensleben annonce à Berlin que la presqu'île de Crimée est « purifiée de ses juifs ». Des juifs vivaient en Crimée depuis plus de deux mille ans.

Liquidation du ghetto de Gostynin (Pologne). 2000 juifs environ sont déportés au camp d'extermination de Chelmno (district de la Wartha). Quelques juifs seulement survivront à l'occupation nazie.

Les juifs se sont installés à Gostynin au début du XVIIIe siècle.
Israelvivra.com

16 avril 1945 -- Libération du camp de Buchenwald
Wikipedia

16 avril 1984 -- Le génocide arménien est reconnu par le Tribunal permanent des peuples. Le Tribunal permanent des peuples (TPP) est un tribunal d'opinion qui a été fondé le 24 juin 1979 à Bologne, en Émilie-Romagne (Italie) à l'initiative du sénateur et théoricien italien Lelio Basso. Le Tribunal permanent des Peuples est un Tribunal d'opinion qui s’appuie sur la déclaration universelle des droits des peuples (Alger, 1976) et sur tous les instruments de droit international. Il peut s'appuyer également sur la Déclaration sur les droits des peuples autochtones adoptée par l'ONU et la Déclaration universelle des droits collectifs des peuples adoptée à Barcelone par l'Assemblée générale de la « Conférence des nations sans État d'Europe » (CONSEU).
Wkipedia

16 avril 2010 -- Turquie: « Le ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu cherche à impliquer la diaspora arménienne, voyant là un moyen de gagner du temps vis-à-vis de sa campagne négationniste. Il a ordonné à ses ambassadeurs et consuls généraux en Amérique du Nord de tendre la main à la diaspora arménienne. Ils ont scindé la diaspora en trois groupes : “ceux qui tirent des bénéfices des revendications [de génocide], ceux qui ont émigré de Turquie, mais qui y ont toujours des contacts, et ceux qui sont au milieu. Cherchant le moyen d’établir le dialogue avec ces groupes, les ambassadeurs et consuls généraux vont particulièrement cibler le second groupe (celui du milieu).” »
Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2010 - Part II


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org