Aujourd'hui : Dimanche, 15 septembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Rien n’a vraiment changé, semble-t-il.
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous propose la traduction des extraits de "1915-2007" de Ahmet Altan parus en anglais le 22 janvier 2007

Extraits de "1915-2007" de Ahmet Altan, poète et romancier turc , poursuivi en justice trente fois.
Publié le 22.01.2007

Ils tuaient en 1915...
Ils tuent aussi en 2007...
Que disait-on pour le massacre du début du siècle dernier ?
“Ils nous ont tués, nous les avons tués à notre tour.”

Qu’allons-nous dire sur le meurtre de Hrant alors?
Que “Hrant nous a tué, et nous l’avons tué à notre tour”?
Ce n’est pas ce que nous disons maintenant, n’est-ce pas?
Nous disons : “Des traîtres ont tué Hrant.”
Nous ne considérons pas les assassins de Hrant comme étant des “nôtres”.

Pourquoi donc sommes-nous ceux qui il y a 90 ans tuèrent des centaines de milliers de gens, sans épargner les enfants, les femmes, les vieillards et les bébés, qui décimèrent les Arméniens, mais ne sommes-nous pas ceux qui ont tué Hrant?
Quelle est la différence entre les deux?

La différence est que cette fois nous avons vu le meurtre, nous avons une idée des intentions de l’assassinat. Cette fois on ne nous a pas “dit” comment le meurtre a été commis, nous en avons été nous-mêmes les témoins. Si ceux qui dans ce pays “écrivent” l’histoire de 1915 avaient aussi écrit le meurtre de Hrant, les enfants de ce pays aurait dit dans 50 ans que “Hrant nous a tué, et nous avons tué Hrant à notre tour.” La vérité aurait changé de forme aux mains des menteurs.

Nous n’avons pas tué Hrant.
Très probablement des individus logés dans l’Etat ont fait tuer Hrant.
Leur but était de faire réagir le monde extérieur et suite à cette réaction provoquer le nationalisme intérieur et détacher la Turquie de l’Europe.
“Nous” n’avons pas tué les Arméniens en 1915.
Ces pauvres gens ont été tués non par “ceux logés dans l’Etat” mais par l’Etat lui-même.
Suite à l’organisation des Ittihadistes au pouvoir il a été réalisé un grand massacre.

Les Arméniens tués étaient des sujets ottomans.
Ils faisaient partie de la nation ottomane.
Une partie de la nation fut totalement détruite par l’Etat.
“Nous” sommes la nation.
Ceux qui furent tués étaient une partie de “nous”.

Mais chaque Turc qui vit dans ce pays, ne se considère pas comme "une partie de la nation" mais se voit comme une partie de "l'Etat". Par conséquent il s'approprie aussi le crime d'Etat. Il dit "Ils nous ont tués, nous les avons tués à notre tour".

Ca c'est un mensonge.

L'Etat ottoman sous le régime des Ittihadistes, avec les plans du Service secret spécial Teskilat-i Mahsusa a tué "une partie de nous" d'une façon organisée.

Les Arméniens tués font partie intégrante de "nous".

C’est en réalité notre devoir de demander à l’Etat des comptes sur cette partie de nous assassinée.
Parce que “nous” ne l’avons pas demandé, l’un de “nous”, Hrant Dink, a maintenant été assassiné.

Et par dessus le marché, lui, alors même qu’il pleurait encore ses ancêtres, voulait que la Turquie ne soit pas piégée seulement dans le mot “génocide”, que le débat ne soit pas enfermé dans un seul mot, il voulait qu’on permette à la Turquie de se démocratiser en s’unissant au monde.

Il a été déclaré “ennemi de la Turquie.”
Hrant n’était l’ennemi de personne, il n’était pas quelqu’un qui aurait pu être un ennemi.
Il était un ami.
Et il était l’ami de tout le monde.

Pourquoi donc dans ce pays, ceux qui sont “pour les meurtres et les massacres” sont-ils acceptés comme Turcs, alors que “ceux qui sont pour l’amitié, la paix, la justice et l’humanité” sont considérés comme des ennemis?
Pourquoi ceux qui essaient de donner la même valeur aux mots “Turc” et “la mort” sont considérés comme “Turcs”?

Ceux qui s’efforcent de faire en sorte qu’une tribu entière soit appelée “meurtriers” sont-ils vraiment les amis des Turcs?

[...]

Je pense qu’à présent, pour prévenir de nouveaux assassinats, pour empêcher ce pays d’être trainé jusqu’au fond d’une impasse, c’est à nous d’aller au-delà du mot génocide. L’Etat ottoman a tué des centaines de milliers de gens pour la seule raison qu’ils étaient “arméniens”.
Et aujourd’hui, une force cachée tue Hrant parce qu’il est “arménien.”
Quel nom allons-nous donner à un assassinat causé seulement par la race ou la religion?

Il nous revient à “nous”, à cette nation, de demander les comptes concernant ceux qui furent tués.

La mort de Hrant vous a brûlé le cœur.
Si vous aviez été témoin de ce qui s’était passé en 1915, ça vous aurait brûlé le cœur de la même manière.

Et vous n’auriez pas dit “ils nous ont tués, nous les avons tués à notre tour”.
Vous auriez eu honte.

Tout comme vous vouliez que soient retrouvés les assassins de Hrant, vous auriez voulu qu’on trouvât également les assassins de ces Arméniens.

Avec sa mort, Hrant nous a rappelé que nous sommes une nation, que nous devrions nous identifier aux assassins.

Alors faisons ce qui sied à une nation.

Qui a tué Hrant?
Qui a tué les Arméniens en 1915?
Ce n’est pas à d’ “autres” qu’ils ont à rendre compte de leurs actes, c’est à “nous”.

Car nous sommes ceux qui sont morts.
Ce qui est mort, c’est une partie de nous.

© Traduction Collectif VAN 2007



Retour à la rubrique




   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org