Aujourd'hui : Dimanche, 21 avril 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du NĂ©gationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenętre !  Envoyer cette page ŕ votre ami-e !
 
Presse arménienne : Revue des 24 et 25 avril 2013
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous présente cette Revue de Presse parue sur le site de l'Ambassade de France en Arménie le 25 avril 2013.


Ambassade de France en Arménie

Revue de la presse arménienne des 24 et 25 avril 2013

I. Commémoration du 98ème anniversaire du Génocide arménien


Des centaines de milliers de personnes ont convergé, toute la journée du 24 avril vers le Monument du Génocide pour déposer des fleurs en commémoration des événements de 1915. Les dirigeants arméniens, dont le Président Sarkissian, le Président de l’AN, le PM, des Ministres, des officiers de haut rang etc, ainsi que le corps diplomatique accrédité en Arménie s’y sont rendus le matin. Les médias signalent la présence de la députée française, Valérie Boyer, auteur de la proposition de loi pénalisant la négation du génocide arménien, invalidée ensuite par le Conseil constitutionnel. Les chaînes de télévision ont abondamment rendu compte des manifestations organisées à travers la France, dont celle à Paris en présence du Ministre de l’Education nationale, M. Vincent Peillon.

Le soir du 23 avril, a eu lieu à Erevan, la retraite aux flambeaux traditionnelle de milliers de jeunes organisée par le parti Dachnak.

Dans son message à la nation arménienne, le Président Sarkissian a estimé qu’un peuple millénaire a été exterminé sur sa propre terre. « Il est de notre devoir de témoigner et d’attirer l’attention de la communauté internationale sur le fait que la négation, par la Turquie, du Génocide constitue le prolongement direct de ce crime. Certains nous proposent de ne pas rouvrir les blessures du passé et de regarder en avant. A cela je réponds : Orhan Pamuk et Hrant Dink n’ont pas été condamnés il y a cent ans, mais sous nos yeux ».

Les quotidiens reproduisent en outre la déclaration conjointe des Catholicos Karékine II et de la Grande Maison de Cilicie, Aram I, qui appellent la Turquie à reconnaître le Génocide arménien, à dédommager le peuple arménien pour les pertes subies et l’atteinte à ses droits nationaux, à restituer immédiatement au peuple arménien des centaines d’églises, de lieux de culte et d’autres biens qui ont appartenu à l’Eglise arménienne. Les deux Catholicos relèvent que l’on se souviendra toujours avec reconnaissance de tous les peuples et Etats ayant accueilli les rescapés du Génocide, ainsi que des Etats qui ont fait preuve d’humanisme et de justice en reconnaissant le Génocide arménien.

Et d’ajouter que l’Arménie ne compte aujourd’hui plus que 55 citoyens rescapés du Génocide, dont 43 femmes, qui reçoivent à ce titre une pension de l’Etat arménien (141 en 2011 et 250 en 2010).

2. Le Président Obama n’a pas prononcé le mot « génocide »/ Au grand dam de la communauté arménienne des Etats-Unis et des membres pro-arméniens du Congrès, le Président Obama s’est à nouveau refusé à prononcer le mot « génocide », dans son message annuel à l’occasion du 24 avril. Il a à nouveau employé le terme de « Mets Yeghern » (Grand Massacre). « J’ai toujours donné ma propre vision sur ce qui s’est passé en 1915, et mon opinion n’a pas changé. Une complète, franche et juste reconnaissance des faits est dans notre intérêt à tous. Les nations se renforcent en reconnaissant les événements douloureux du passé, pour jeter ainsi les bases d’un avenir plus juste et plus tolérant », a-t-il déclaré. Rappelons qu’en 2008, encore candidat à l’élection présidentielle, Barack Obama avait déclaré que « le Génocide arménien est un fait largement documenté et prouvé » et que « les Etats-Unis méritent un dirigeant qui ose parler du Génocide arménien. J’ai l’intention d’être ce président ».

II. Politique intérieure

1. Une fusillade Ă  Gumri fait un mort
/ D’après les quotidiens, il s’agirait d’un règlement de compte entre deux clans hostiles, l’un proche de la famille de l’ancien maire de Gumri et l’autre d’un député d’Arménie prospère. Une vingtaine de personnes, dont l’ancien maire et son fils controversé, ont été conduites à la Police pour interrogatoire, puis relâchées, tandis que le neveu de l’ex-maire, Vahé Ghoukassian, a été arrêté, suspecté de meurtre. Selon Haykakan Jamanak, une ambiance de terreur règnerait dans la deuxième ville, dont les habitants craindraient une vendetta de la part des proches de la victime. Hraparak estime que cet incident traduit l’ambiance de « tout permis » dont ont joui pendant de longues années les proches de l’ancien maire.

2. Le conseil de Vartan Oskanian à son parti Arménie prospère/ L’ancien Ministre des AE a écrit sur son compte Facebook qu’Arménie prospère, dont il est membre, aurait raison de se déclarer parti d’opposition. Rappelons qu’Arménie prospère se présente comme une « alternative » au pouvoir comme à l’opposition.

3. Contrôle au sein de la Police/ Jamanak croit disposer d’informations « fiables » sur des contrôles au sein de la Police, en vue d’identifier les fonctionnaires ou officiers de la Police possédant des intérêts économiques. Selon ce quotidien, le chef de la Police, Vladimir Gasparian, aurait l’intention de se débarrasser de policiers se livrant à de telles activités. [Ces contrôles interviennent suite au limogeage du chef de la police d’Erevan Nersès Nazarian, qui, d’après des informations des médias, aurait été renvoyé pour cause d’affairisme].

III. Relations extérieures

1. Rapport objectif ou partial ?
/ L’ensemble de la presse rend compte du rapport 2012 du Département d’Etat américain sur les droits de l’Homme. Dans son chapitre relatif à l’Arménie, le rapport estime que les problèmes majeurs en matière de droits de l’Homme demeurent les manquements aux élections empêchant l’alternance, l’absence de transparence au sein du Gouvernement, la corruption, l’absence d’un système judiciaire indépendant. Le rapport évoque les élections législatives du 6 mai 2012, soulignant leur « caractère frauduleux », l’utilisation des ressources d’Etat par le parti Républicain, des cas de distribution de pots-de-vin, l’examen incomplet des plaintes et les lacunes du Code électoral. Le rapport souligne que les médias ont objectivement couvert la campagne électorale, mais que cette objectivité n’a pas été respectée au-delà de la campagne. Un chapitre entier est consacré à la corruption généralisée, en dépit des « mesures restreintes » des autorités visant à punir les fonctionnaires corrompus. Evoquant le système judiciaire, le rapport souligne qu’il ne saurait être considéré comme indépendant et demeurerait sous le contrôle du pouvoir exécutif. Le rapport évoque l’affaire Civilitas comme un cas de représailles politiques. Le rapport du Département d’Etat évoque en outre des cas de décès suspects au sein des forces armées, des violations des droits des minorités religieuses et sexuelles, des violences familiales etc. Le parti Républicain a qualifié ce rapport de « partial ». Le porte-parole du MAE, Tigran Balayan, a quant à lui, déclaré qu’en dépit de divers rapports, les autorités arméniennes sont décidées à poursuivre les réformes démocratiques.

2. Le rapport du Conseil de l’Europe sur les élections présidentielles en Arménie/ Selon un rapport publié par Karin Woldseth, chef de la mission d’observation de l’APCE aux élections du 18 février, « le scrutin présidentiel a été, dans l’ensemble, bien administré et s’est caractérisé par le respect des libertés fondamentales ». Le rapport salue notamment le fait que les candidats aient pu faire campagne sans entrave, que les médias publics aient assuré une couverture équilibrée et que l’élection se soit déroulée dans le calme et sans violence. Toutefois, le rapport précise « qu’un certain nombre de déficiences ont été observées, en particulier l’utilisation abusive des ressources d’Etat, et l’intervention de représentants et de partisans des candidats dans le processus électoral ». Le rapport regrette par ailleurs que les électeurs aient vu leur possibilité de choix limitée par la décision de partis politiques de premier plan de ne pas présenter de candidats. L’APCE a exhorté les autorités arméniennes à pallier ces déficiences qui sapent la confiance de la population dans le processus électoral, afin qu’elles ne se reproduisent plus lors de futures élections, tant à l’échelon national que local ou régional. Elle a également demandé aux autorités de mener des enquêtes sur toutes les allégations de fraude électorale et d’agissements fautifs, et de punir leurs auteurs. / Rapporté par l’ensemble de la presse

3. Le Prince Charles à Erevan fin mai ?/ Jamanak écrit à la « une » que le Prince Charles pourrait se rendre à Erevan fin mai. Sa visite serait organisée par l’ancien PM arménien, Armen Sarkissian, un proche du Prince, actuellement résidant à Londres.

IV. Questions régionales

1. Nouvelle reconnaissance de l’indépendance du HK
/ L’ensemble de la presse se félicite de la reconnaissance de l’indépendance du HK par le comté de Fresno, premier Comté de Californie à reconnaître le HK. Il est possible que Sacramento fasse de même. Le Conseil de Surveillance du Comté a par ailleurs appelé Washington à reconnaître la « République du HK ». Trois États américains ont déjà reconnu le HK : Rhode Island, Massachusetts et Maine.

2. Le Ministre des AE, Edouard Nalbandian, en visite officielle Ă  Moscou, le 25 avril, Ă  lÂ’invitation de son homologue russe / Hayastani Hanrapetoutioun

V. France-Arménie

1. Explosion devant lÂ’Ambassade de France en Lybie
/ Azg reproduit la déclaration du Ministre français Laurent Fabius et fait état de sa visite en Lybie.

2. Valérie Boyer reçue à l’AN arménienne/ Hayastani Hanrapetoutioun et Haykakan Jamanak rendent compte de la rencontre de la députée française avec les membres du Groupe d’amitié France-Arménie, qui l’ont vivement remerciée pour ses activités en faveur de l’Arménie. Mme Boyer a évoqué la récente création d’un cercle d’amitié avec le HK, dont elle est membre. Elle a regretté que la loi dont elle était à l’origine ait été invalidée par le Conseil constitutionnel.

3. Les interviews de l’Ambassadeur de France à l’occasion de l’anniversaire du Génocide/ Deux chaînes de télévision, ATV et Kentron, ont diffusé un entretien avec l’Ambassadeur, qui a rappelé que la France avait été le premier pays à reconnaître le Génocide arménien par une loi, le 29 janvier 2001. L’ensemble des chaînes de télévision ont par ailleurs retransmis l’interview de l’Ambassadeur réalisée lors de la cérémonie au Mémorial du génocide, soulignant la signification de cette commémoration pour la France.

RĂ©daction : Meri Hakobian




Retour Ă  la rubrique


Source/Lien : Ambassade de France en Arménie



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org