Aujourd'hui : Mercredi, 20 novembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Presse arménienne : Revue du 27 juin 2013
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous présente cette Revue de Presse parue sur le site de l'Ambassade de France en Arménie le 27 juin 2013.


Ambassade de France en Arménie


Revue de la presse arménienne du 27 juin 2013

I. Questions régionales

1. L’Azerbaïdjan n’obtiendrait pas d’avantage militaire par rapport à l’Arménie suite à l’acquisition d’armements russes ?/
L’ensemble de la presse couvre une conférence de l’OTSC à Erevan en présence du Ministre arménien de la Défense, du Secrétaire général de cette organisation, Nikolaï Bordyuzha, et du Secrétaire du Conseil de sécurité nationale d’Arménie. Les quotidiens citent abondamment M. Bordyuzha, qui, interpellé sur la récente vente d’armements à l’Azerbaïdjan d’un montant d’un milliard de dollars, a répondu : « La Russie vend des armes à des dizaines de pays, y compris ceux qui ne sont pas membres de l’OTSC. C’est un marché, il s’agit de l’économie de la Russie ». Il a de surcroît fait valoir que l’Arménie, en tant que membre de l’OTSC, reçoit également une aide militaire provenant de la Russie. « Il y a une base militaire russe en Arménie chargée d’assurer la sécurité de l’Arménie. Les gardes-frontières russes protègent la frontière arméno-turque. Il s’agit d’une importante contribution à la sécurité de l’Arménie ».

Le Ministre de la Défense, Seyran Ohanian, a pour sa part indiqué que la politique d’armement de l’Azerbaïdjan ne peut pas ne pas préoccuper l’Arménie, mais « la coopération militaro-technique avec la Russie est à un niveau élevé ». « Aujourd’hui, nous faisons tout pour maintenir l’équilibre des forces avec des avantages non seulement quantitatifs mais aussi qualitatifs ». Le Ministre a rappelé la signature, le 25 juin à Erevan (cf. la revue du 26.05), de cinq documents militaires avec la Russie, qui, selon lui, devaient permettre de placer la coopération militaro-technique avec Moscou à un niveau plus élevé. Hayots Achkhar remarque que les Etats-Unis ou l’Allemagne, qui ne sont pourtant pas considérés comme des « partenaires stratégiques » de l’Arménie, se refusent à de telles ventes pouvant permettre à l’Azerbaïdjan d’acquérir de leurs armements.

Joghovourd relève qu’en vendant de l’arme à l’Azerbaïdjan, la Russie, « partenaire stratégique » de l’Arménie, contribue ainsi à la course aux armements dans la région et à la recrudescence des tensions, ce qui ne peut être que suicidaire pour le règlement du conflit du HK. Le quotidien s’étonne du silence des principaux partis politiques d’Arménie face à cette politique russe. Azg semble accueillir plus tranquillement cette vante d’armes à l’Azerbaïdjan, rappelant que si Bakou achète des armes à Moscou, celui-ci les livre à Erevan en vertu des accords de l’OTSC. « Plus l’Azerbaïdjan achète des armes à la Russie, plus celle-ci modernisera son arsenal et livrera des armes modernes à l’Arménie », écrit le commentateur d’Azg, qui estime que même si Moscou refuse de vendre des équipements militaires à Bakou, celui-ci en achètera à de pays tiers.

Jamanak relève que dans un entretien au quotidien russe « Izvestia », Koriun Nahapetian, Président de la Commission parlementaire de la défense, de la sécurité nationale et de l’intérieur, a estimé que, la vente d’armements russes à l’Azerbaïdjan ayant suscité des préoccupations en Arménie, celle-ci a l’intention d’interpeller les autorités russes pour comprendre les motifs et les objectifs de sa décision. Il a de surcroît ajouté que l’Arménie avait l’intention de débattre de cette question lors de sessions de l’OTSC à Minsk en septembre et à Erevan en octobre. Jamanak se dit surpris des propos « courageux » de M. Nahapetian, dans la mesure où jusqu’à maintenant, Erevan n’a exprimé aucune préoccupation à ce sujet, cherchant au contraire à justifier la Russie.

2. Bakou continue à moderniser ses équipements militaires/ RFE/RL rend compte d’un défilé militaire à Bakou au cours duquel le Président Aliev a déclaré souhaiter moderniser davantage encore le potentiel militaire de son pays. Il a rappelé que si le budget militaire de l’Azerbaïdjan en 2003 était de 163 millions de dollars, il atteignait aujourd’hui 3,7 milliards de dollars. « Au cours des dernières années, nous avons acquis des hélicoptères, des dizaines d’avions de guerre, des équipements de défense aérienne, des véhicules blindés, les chars les plus modernes et des systèmes d’artillerie. Ils peuvent détruire n’importe quelle cible de l’ennemi », a t-il dit, ajoutant que « l’Etat azerbaïdjanais ne permettra jamais que l’Arménie fasse la loi sur le territoire du Haut-Karabagh ». /Haykakan Jamanak

II. Relations extérieures

1. L’APCE a refusé d’examiner une motion du « lobby azerbaïdjanais » contre la présidence arménienne du Comité des Ministres du CE/
Rappelons qu’un groupe de 31 parlementaires pro-azerbaïdjanais avaient proposé de suspendre la présidence de l’Arménie du Comité des Ministres, ce pays étant mentionné dans plusieurs documents internationaux comme pays « agresseur ». /Haykakan Jamanak

2. La pré-signature de l’accord d’association serait-elle en danger ?/ Selon Jamanak, on se demande en Arménie si les propos du Président Sarkissian en Pologne, selon lesquels l’Arménie n’entreprendrai jamais d’actions allant à l’encontre de la Russie, ne risquent pas de conduire à l’ajournement de la pré-signature de l’accord d’association avec l’UE à Vilnius en novembre prochain. Par ailleurs, Haykakan Jamanak relève, citant l’agence russe Regnum, que lors de la conférence de presse conjointe avec le Président arménien, le Président polonais aurait indiqué que l’Arménie ne saurait appartenir à deux espaces économiques, la zone de libre échange de l’UE et l’Union douanière eurasiatique. « Vous devez faire un choix », aurait déclaré le Président Komorowski.

III. Politique intérieure

1. Le nombre de drogués augmente en Arménie/
Si le nombre officiel de drogués est de 4 332, dont 52 femmes, ceux-ci seraient au nombre de 12 000, ce chiffre étant en augmentation de 30% par rapport à la même période de l’année dernière (50% de plus qu’en 2011). / Hayots Achkhar, Haykakan Jamanak

Rédaction : Meri Hakobian




Retour à la rubrique


Source/Lien : Ambassade de France en Arménie



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org