Aujourd'hui : Vendredi, 24 mai 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Il y a 40 ans, un certain Kourken Yanikian...
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le 2 juillet 1973, Kourken Yanikian, 77 ans, écrivain arméno-américain et survivant du génocide arménien de 1915, était condamné à la prison à vie en Californie. Le 27 janvier 1973, le vieil homme avait assassiné dans une chambre de l'Hôtel Biltmore à Santa Barbara en Californie, deux agents consulaires turcs (le Consul général de Los Angeles, Mehmet Baydar, 47 ans, et le vice-consul, Bahadır Demir, 30 ans) qu'il avait attirés au motif de leur remettre un billet de banque et un tableau de l'époque de l'Empire ottoman. Son avocat de la défense avait tenté de faire venir à la barre des survivants du génocide arménien pour qu'ils témoignent du traumatisme de leur expérience, dans le cadre de la stratégie de défense de Yanikian concernant la «diminution de sa capacité mentale», mais ses requêtes ont été rejetées par le tribunal. Yanikian est connu pour avoir déclaré: «Je ne suis pas Kourken Yanikian, mais je suis l'histoire méconnue qui resurgit pour les 1.500.000 Arméniens dont les os ont profané mon existence invisible». Yanikian a été libéré sur parole 11 ans plus tard en janvier 1984 par celui qui était alors gouverneur de Californie, George Deukmejian. Après la mort de Yanikian, le procureur David D. Minier a écrit: "Avec le recul, je regrette de ne pas avoir laissé prouver le génocide, non pas parce que Yanikian aurait dû sortir libre, mais parce que les chapitres les plus sombres de l'histoire - ses génocides - devraient être exposés, de sorte que leurs horreurs soient moins susceptibles de se répéter." Il est admis que l'acte de Yanikian a déclenché la série d'assassinats et d'attaques ciblées contre des diplomates turcs par le CJGA [Commando des Justiciers du Génocide Arménien] et l'ASALA [Armée Secrète pour la Libération de l'Arménie] dans les années 1970 et 1980. Le Collectif VAN vous invite à lire la traduction de cette information publiée sur Wikipedia.

Légende photo : Gourgen Mkrtich Yanikian


Wikipedia

Kourken Yanikian

Kourken Yanikian avait attiré Mehmet Baydar et Bahadır Demir en leur promettant de faire un don à la Turquie d'un billet de banque et d'un tableau volé au palais du sultan de l'Empire ottoman plus d'un siècle plus tôt. Yanikian a sorti un pistolet Luger dans un livre évidé et vidé neuf balles sur eux, en les touchant aux épaules et à la poitrine, mais aucune des blessures n'était mortelle. Yanikian a ensuite sorti un pistolet Browning dans un tiroir et a tiré deux coups dans la tête de chacun des hommes. De sa chambre, il a ensuite téléphoné à la réception de l'hôtel et a demandé que le shérif soit contacté, parce que "je viens de tuer deux hommes".

Avant de rencontrer les diplomates turcs, Yanikian avait envoyé une lettre à un journal en langue arménienne, exhortant les Arméniens à mener une guerre contre les diplomates turcs.

Yanikian a plaidé non coupable aux deux accusations d'assassinat au premier degré. Bien que, au cours du procès il a ouvertement admis avoir causé la mort de ces hommes, il a insisté sur le fait qu'il n'était coupable d'aucun crime.
Dans une interview avec des journalistes dans une antichambre tribunal, il a déclaré que d'autres personnes "ont eu leur Nuremberg mais nous ne l'avons pas eu". Son avocat de la défense avait tenté de faire venir à la barre des survivants du génocide arménien pour qu'ils témoignent du traumatisme de leur expérience, dans le cadre de la stratégie de défense de Yanikian concernant la «diminution de sa capacité mentale», mais ses requêtes ont été rejetées au tribunal. Après la mort de Yanikian, le procureur David D. Minier a écrit: "Avec le recul, je regrette de ne pas avoir laissé prouver le génocide, non pas parce que Yanikian aurait dû sortir libre, mais parce que les chapitres les plus sombres de l'histoire - ses génocides - devraient être exposés, de sorte que leurs horreurs soient moins susceptibles de se répéter."

Yanikian a dit être tombé en 1915 sur des cadavres mutilés et avoir trouvé les corps décapités de ses parents tués durant les massacres. Il a expliqué comment il avait observé en cachette, des Turcs égorger son frère. Il a conclu en disant qu'il a tué des diplomates turcs en tant que représentants du «gouvernement qui avait massacré son peuple».

Yanikian a été condamné à la prison à vie le 2 juillet 1973. Plusieurs membres du jury auraient eu les larmes aux yeux lorsque le verdict a été lu par la Cour. Malgré les objections du gouvernement turc, Yanikian a été libéré sur parole le 31 janvier 1984 en raison de sa mauvaise santé, et transféré dans une maison de santé à Montebello. Il est mort d'une crise cardiaque un mois plus tard, le 29 février 1984, à l'âge de 88 ans.

Yanikian est connu pour avoir déclaré: «Je ne suis pas Kourken Yanikian, mais je suis l'histoire méconnue qui resurgit pour les 1.500.000 Arméniens dont les os ont profané mon existence invisible».
Dans la mort, Yanikian est devenu pour beaucoup d'Arméniens le symbole de leur ressentiment à l'égard du gouvernement de la Turquie pour avoir refusé de reconnaître le génocide arménien.

Il est admis que l'acte de Yanikian a déclenché la série d'assassinats et d'attaques ciblées contre des diplomates turcs par le CJGA [Commando des Justiciers du Génocide Arménien] et l'ASALA [Armée Secrète pour la Libération de l'Arménie] dans les années 1970 et 1980. L'ASALA a fait du nom de Yanikian une figure emblématique. Au début, l'organisation armée portait le nom de "Groupe du Prisonnier Kourken Yanikian". En raison de cette association, les meurtres de Yanikian ont été caractérisés comme "la salve de lancement" des attaques armées contre le gouvernement turc et ses agents.


Traduction Collectif VAN - 2 juillet 2013 - 09:00 - www.collectifvan.org





Retour à la rubrique


Source/Lien : Wikipedia



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org