Aujourd'hui : Samedi, 30 mai 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Turquie: les nouvelles violences policières visant les journalistes
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous présente ce Communiqué de presse de Reporters sans frontières publié le lundi 8 juillet 2013.




AA photo








Reporters sans frontières

Turquie

Parc Gezi : les autorités continuent d’agresser les journalistes

Publié le lundi 8 juillet 2013.

Reporters sans frontières proteste contre les nouvelles violences policières visant les journalistes qui ont eu lieu sur la Place Taksim et sur les ruelles du quartier de Beyoglu à Istanbul le 6 juillet 2013. Les professionnels de médias étaient venus couvrir la réinauguration du Parc Gezi, suite à l’annulation du projet de construction dans le parc. Au moins 12 journalistes ont été agressés, et au moins deux se trouvent toujours en garde à vue.

“Nous dénonçons la persistance des abus commis par les policiers, qui continuent de réprimer à coups de gaz lacrymogène, de jets d’eau et de balles en caoutchouc, frappent et insultent les journalistes en les forçant parfois à effacer leurs images. Les autorités continuent d’accuser les journalistes d’organiser les émeutes. Il est urgent que le gouvernement fasse cesser les persécutions contre les professionnels des médias et les blogueurs, et punisse les responsables de ces dérives”, a déclaré Reporters sans frontières.

“Plusieurs journalistes critiquant la politique récente du gouvernement ont été licenciés. Des publications ont été interdites et des médias empêchés de travailler. Beaucoup de journalistes étrangers ont été arrêtés et sommés de quitter le pays. Nous condamnons la censure mais également les pratiques d’autocensure, qui sévissent dorénavant en Turquie”, a ajouté l’organisation.

Parmi les journaliste agressés par les forces de l’ordre le 6 juillet : Yunus Dalgiç et Arif Balkan du quotidien Milliyet (Nation) ; Gökhan Biçici de IMC TV ; Elif Akgül du journal en ligne Bianet ; Baris Yarkadas du site d’information Gercek Gündem ; Dilem Tastan du quotidien Sol (Gauche) ; Sengül Derin de Ulusal Kanal (Chaîne Nationale) ; Onur Erdem du quotidien Birgün (Jour) ; Makbule Cengiz de Halk TV (TV Peuple), et aussi Özcan Yaman, Evrim Kurdoglu, Tugçe Tatari.

Bestegül Öneren et Selçuk Özmen du quotidien nationaliste de gauche Aydinlik (Clarté) seraient toujours en garde à vue depuis le 6 juillet. Le photographe italien Mattia Cacciatori avait aussi été interpellé alors qu’il couvrait les heurts devant le parc Gezi. Il a été libéré aujourd’hui.

Plus de 50 attaques des forces de lÂ’ordre

A Istanbul, le 22 juin, Alpbugra Bahadir Gültekin, Ipek Izci et Elif Ekinci du journal Radikal et Elif Akgül de Bianet avaient été la cible des violences policières lors d’une manifestation qui visait à rendre hommage aux personnes tuées et blesseés depuis le début du mouvement de protestation. Le lendemain une journaliste du quotidien libéral Milliyet (Nation), Ceren Büyüktekik, a été blessée à la tête par trois balles en caoutchouc tirées par les forces de l’ordre. Ce soir-là, la police a empêché la chaîne critique Halk TV de travailler, alors qu’elle diffusait en direct.

La journaliste suédoise Sarah Olsson a passé quarante-quatre heures en garde a vue avant d’être expulsée vers son pays. Elle déclare vouloir saisir la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH).

A Ankara, le véhicule antiémeute (TOMA) de la police a projeté de l’eau vers la caméra de reporter de Russia Today, Tom Barton. Un reporter de CNN International, Ivan Watson, a déclaré avoir été insulté par la police. Mahmut Serdar Alakus de l’agence Anatolie (AA), Tahsin Güner de l’agence Dogan (DHA) et Osman Özgan de l’agence Ihlas (IHA) ont été pris à partie et blessés par les manifestants.

A Adana, Ulas Yildiz du journal Mücadele Birligi (Union du Combat), a été interpellé le 21 juin. Incarcéré trois jours plus tard, il a été libéré quatre jours plus tard. Cependant, un procès sera probablement intenté contre lui.

Le 26 juin dernier, une délégation composée du Syndicat des journalistes et de l’Association turque des journalistes ont rendu visite au Préfet d’Istanbul, Hüseyin Avni Mutlu, pour lui faire part de leurs préoccupations quant aux agressions policières à l’encontre de représentants et employés de médias. Selon les organisations, en trois semaines de manifestations, 54 d’entre eux ont été attaqués par les forces de l’ordre, et 34 ont été interpellés sur l’ensemble du territoire.




Retour à la rubrique


Source/Lien : Reporters sans frontières



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org