Aujourd'hui : Lundi, 23 septembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Orhan Pamuk : réactions en Allemagne après l'annulation de sa visite
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org -

Le Collectif VAN continue à vous proposer la suite de la traduction d'un article du journal allemand TAGESSPIEGEL paru le 01 février 2007 : réactions en Allemagne après l'annulation de la visite d'Orhan Pamuk.

DER TAGESSPIEGEL
Jeudi 1er février 2007
Page Culture





Le Prix Nobel de littérature annule l’Allemagne
Réactions et Raisons


« Une relation déchirée »
Le nationalisme reprend de la vigueur :
dÂ’accord avec lÂ’annulation de Pamuk et la situation en Turquie

Michael Krüger, Directeur des Éditions Hanser
Pamuk m’a dit qu’il ne pouvait pas venir en Allemagne. Pour lui le voyage n’est pas annulé, mais repoussé. Il ne sent pas en état actuellement, et surtout psychiquement, de recevoir la distinction de l’Université libre de Berlin (FU) et d’effectuer des lectures. Il n’a pas désiré répondre aux questions sur le meurtre de son ami et collègue Hrant Dink. De plus, il y a en ce moment cette bagarre en Turquie au sujet de l’article 301, qui permet de juger et d’inculper des citoyens turcs pour insulte à l’identité turque, et de l’avis de Pamuk cela le met dans une situation précaire pour sa sécurité.

Peter Schneider, écrivain
C’est un processus consternant, lorsqu’un écrivain est menacé dans presque toute l’Europe, simplement parce qu’il dit la vérité. Si cette menace est la raison pour laquelle Pamuk a annulé son voyage, alors nous devons tous le respecter. Je dis cela aussi pour mes collègues turcs, qui ont été envieux et sardoniques lorsqu’il a reçu le Prix Nobel et qu’il a fait son allocution, et il a été montré comme un semeur de troubles. Il est scandaleux que dans un pays comme la Turquie, il existe un article (de loi) qui menace ceux qui s’expriment sur ce pays.

Zafer Senocak, écrivain
Pamuk est massivement menacé depuis des mois, et depuis le meurtre de Dink, la situation est encore plus difficile. Le gouvernement turc doit urgemment s’occuper du fait, le cas le démontre, que les citoyens ne peuvent plus se déplacer librement. Mais le gouvernement est trop faible, et l’Europe ne soutient que bien trop peu les forces démocratiques en Turquie. Je suis très pessimiste sur l’évolution de la démocratie du pays. De l’extérieur, on pourrait avoir l’impression que la Turquie est devenue libérale et ouverte, mais le fait est que le pays est dirigé sur une vague libérale, mais comme un état militaire. En même temps, il y a encore trop peu de gens qui descendent dans la rue. La liberté en Turquie n’est pas très grande. Avec son annulation, Pamuk a exacerbé la discussion plus que s’il était venu. L’Europe doit aussi avoir ce débat. Pour de nombreux Turcs, ces hésitations permanentes concernant l’entrée de la Turquie dans l’Europe, est un faux jeu, et c’est pourquoi les nationalistes gagnent toujours plus d’emprise sur les jeunes.

Ulrich Peltzer, écrivain
Dans la peur de Pamuk se reflète une Turquie qui aurait une relation déchirée avec ce qui est moderne. D’un côté il existe une société séculaire et démocratique, et de l’autre une société religieuse et nationaliste. Je me souviens d’une lecture de textes de Pamuk à Kreuzberg*, ce jour de décembre, quand il a reçu le Prix Nobel, et à laquelle j’ai participé avec l’acteur Birol Ünel et l’actrice Jale Arikan. Pour me préparer, j’avais demandé à un jeune turc de m’aider à prononcer les noms de quelques quartiers d’Istanbul. Lorsque je lui ai expliqué les raisons de ma requête, il m’a regardé avec de grands yeux méfiants et tout son scepticisme s’est exprimé dans ces mots : « Quoi, Orhan Pamuk ? » Cette courte entrevue contenait aussi à mes yeux cette relation fissurée des Turcs d’Allemagne avec leur culture concurrente.
(*Note traducteur : Kreuzberg, quartier de Berlin à forte concentration de population turque)

Johano Strasser, Président du Pen
Ce qui est important c’est que ce ne sont ni les éditeur, ni les librairies, ni les maisons littéraires, ni les universités qui ont annulé ce voyage par peur d’un attentat - cela aurait fait penser à « Idomeneo ». Nous devons clairement montrer que nous ne nous laisserons pas intimider par les nationalistes qui répondent à chaque confrontation critique avec le passé par la violence, et jusqu’au meurtre.

Solidarité berlinoise avec Pamuk

Par solidarité avec Pamuk, l’ensemble philharmonique de Berlin, en association avec le groupe d’éditions Georg von Holtzbrinck, jouera dimanche en matinée en l’absence de Pamuk. Lors de la représentation, à 11 heures l’écrivain Tilman Spengler parlera du Prix Nobel de littérature, l’écrivaine Emine Sevgi Özdamar et l’acteur Fabian Busch liront des passages du livre « Istanbul ». De plus, des extraits du documentaire sur Orhan Pamuk, de Florian Leidenberger, soutenu par Arte, « La découverte de la solitude » seront visionnés. L’Université Libre de Berlin n’a pas encore rendu public la nouvelle date pour décerner le titre à Pamuk, a déclaré le directeur du Centre des études turques, Faruk Sen. Il espère cependant que, malgré cette annulation, Pamuk participera aux Journées Culturelles germano-turque en avril prochain.
Tsp

Traduction résumée, C.Gardon pour le Collectif VAN





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org