Aujourd'hui : Lundi, 22 janvier 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Turquie: L'histoire de l'économie turque et les biens arméniens
Publié le : 07-10-2013

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Les livres dédiés à l’histoire de l’économie de la Turquie, pourtant écrits par des universitaires réputés, font l'impasse sur l’importance économique considérable que la spoliation des biens des Arméniens, consécutive au génocide de 1915, a apporté à la construction de l'État moderne turc. L'auteur, Süleyman Yaşar, avance la théorie selon laquelle les troubles auxquels a fait récemment face Erdogan, seraient la conséquence de sa décision de redistribuer aux Fondations arméniennes les biens confisqués par l'État : les Kémalistes - qui ont largement profité des richesses volées aux Arméniens - craindraient que ne vienne désormais leur tour de rendre à César ce qui lui appartient. Et voilà le Premier ministre turc, qui n'hésite pourtant pas à jeter les minorités en pâture lors de ses discours haineux, adoubé humaniste devant l'Éternel... Le duel AKP/CHP réserve bien des surprises. Le Collectif VAN vous propose la traduction d’un article en turc, paru sur le journal Sabah, le 06 septembre 2013.


Peut-on écrire un livre de l’histoire de l’économie sans la déportation arménienne?


Sabah

Süleyman Yaşar

6 septembre 2013

Chez nous, ceux qui écrivent l’histoire de l’économie de la Turquie ne parlent pas du tout de la déportation arménienne. Jetez un coup d’œil aux livres d’histoire de l’économie de la Turquie. Il n’est possible de trouver dans quasiment aucun livre ce qu'il est advenu des biens arméniens à la suite de la déportation. Voici quelques ouvrages : le livre « L’histoire de l’économie de la Turquie entre 1908-2009 » de Korkut Boratay. Il a été réédité 17 fois mais il ne dit pas un seul mot de la déportation arménienne et des biens arméniens, alors que l'histoire est évoquée à partir de 1908. De même, dans le livre « L’histoire de l’économie de la République » d’Oktay Yenal, il n’y a aucune phrase à propos de la déportation et des biens arméniens. Dans le livre « L’histoire de l’économie de la période républicaine » de Yahya Tezel, la déportation des Arméniens est évoquée, mais il n’y a aucune phrase concernant ce que sont devenus les biens. Dans le livre de Vedat Eldem, « Pendant des années de la guerre et de la trêve, l’économie de l’Empire ottoman », la déportation arménienne est citée. Cependant, il n’y a rien sur ce que sont devenus les biens et sur qui les a confisqués. Şevket Pamuk a écrit le livre « L’histoire de l’économie ottomane de la Turquie entre 1500-1914». Il s’est arrêté en 1914 à cause de sa peur probablement. Il n’a pu traiter 1915. Niyazi Berkes a également écrit un livre sur l’histoire de l’économie de la Turquie. Il n’a pu arriver jusqu’en 1915. Néanmoins, dans le même ouvrage, il a traité l’évolution de la pensée de l’économie ottomane jusqu’à la période républicaine. En dehors de ces livres, dans les autres livres d’histoire de l’économie de la Turquie, personne n’a évoqué ce sujet. Comme la plupart des personnes que j’ai citées sont des académiciens, la dimension de cette réalité est spécifique. Les livres écrits par ces personnes pourraient-ils donc vraiment raconter la Turquie ? Ils ne peuvent pas la raconter car dans le livre de Vedat Eldem, il est indiqué qu’il y a une baisse de 1,2 millions de personnes dans la population arménienne en Turquie après la déportation, et qu’il restait 77 mille Arméniens au recensement de 1927 sur ces terres. Bref, nous pouvons dire que les auteurs de ces livres sont des scientifiques qui ne peuvent écrire le truisme [Nota CVAN: Vérité trop manifeste, qu'il est superflu de vouloir démontrer].

Pourquoi avons-nous raconté tout cela ? Nous l’avons raconté parce que dans ce pays, il existe des scientifiques qui ne peuvent pas dire qui est devenu riche sans raison et qui ne peuvent pas l'écrire même s’ils sont au courant de l’obtention injuste de leurs biens. De plus, dans ce pays, un certain Premier ministre nommé Recep Tayyip Erdoğan a dit : « Je vais rendre aux propriétaires les biens des fondations des minorités confisqués injustement par l’État. » et il a fait ce qu’il a dit. Maintenant, on rend à leurs propriétaires les biens appartenant aux fondations des minorités arméniennes, grecques et autres, confisqués par l’État. Mais, tout de suite après cet évènement, les Turcs Blancs [Nota CVAN: les élites kémalistes européanisées, éduquées et aisées] ont commencé à attaquer violemment le Premier ministre Erdoğan. Ils essaient de le montrer comme un dictateur. Alors qu'un dictateur se trouvant à la tête de l’État, ne distribuerait pas les biens qui appartiennent à l’économie de l’État. Au contraire, il essaierait de les faire fructifier. Il pourrait ainsi renforcer son autorité. Dans ce cas, la raison de l’attaque des Turcs Blancs ne serait-elle pas l’inquiétude suivante : « Erdoğan rend les biens arméniens confisqués par l’État. S’il commence à rendre aussi les biens arméniens que nous avons confisqués, que ferons-nous ?»

Traduction du turc : NA.T. pour le Collectif VAN

Titre original: “Ermeni tehcirsiz iktisat kitabı yazılır mı ?”

Lire aussi un complément sur Courrier International (voir PDF en téléchargement).




Retour à la rubrique



TÉLÉCHARGER :
 Courrier International N°1196 3-9 octobre 2013



Source/Lien : Sabah



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org