Aujourd'hui : Mardi, 18 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
USA : le lobbying payant de l’Azerbaïdjan
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - « Novice dans le domaine du lobbying, l’Azerbaïdjan a vite appris les ficelles du métier de son « grand frère » la Turquie, un grand maître en matière de tromperie politique » note Harut Sassounian dans son dernier éditorial. Il en veut pour preuve les pépites trouvées sur le site internet du Département américain de la Justice : y figurent les noms et montants versés par diverses entités azéries à onze compagnies américaines, en échange de missions de lobbying en faveur de cet Etat totalitaire, le tout pour un total annuel avoisinant les 6.5M$ ! Nous serons nettement moins optimistes que l’auteur de cet article qui estime que les Arméniens « n’ont pas besoin de dépenser des millions en lobbying pour présenter les faits tels qu’ils sont » « étant donné que la vérité est de leur côté ». La vérité est qu’ils ne peuvent tout simplement pas concurrencer Bakou ou Ankara sur ce terrain-là. Bientôt 100 ans après le génocide arménien, s’il avait suffi d’avoir la vérité de son côté pour obtenir justice, on l’aurait su… Le Collectif VAN vous propose la traduction de l’éditorial du journaliste arméno-américain Harut Sassounian, paru dans The California Courier le 17 octobre 2013.

Révélation du Département de la Justice : l’Azerbaïdjan verse des millions aux entreprises américaines


Harut Sassounian
The California Courier
17 octobre 2013

Nageant dans des milliards de pétrodollars, mais manquant de boussole morale, l’Azerbaïdjan a été très occupé à distribuer de l’argent à toute personne désireuse de prendre en compte sa propagande.

Le système de corruption de Bakou, mondialement connu sous le nom de « diplomatie du caviar », a désormais pris dans son piège les forces vives de Washington. Apparemment, il n’y a pas pénurie d’Américains très disposés à vendre leurs âmes pour une poignée de dollars. Novice dans le domaine du lobbying, l’Azerbaïdjan a vite appris les ficelles du métier de son « grand frère » la Turquie, un grand maître en matière de tromperie politique.

Le site Internet du Département américain de la Justice énumère les noms et les montants versés par diverses entités azéries à onze compagnies américaines :

-- L’ambassade d’Azerbaïdjan à Washington verse 35 000 dollars par mois à Patton Boggs « pour conseil et assistance dans les relations bilatérales U.S.A-Azerbaïdjan » ; 18 250 dollars par mois à Melwood Communications pour son aide dans « les relations médiatiques et la stratégie de communication » ; 20 000 dollars par mois au groupe DCI pour « relations publiques et sensibilisation des médias, et pour bâtir des relations via des think tanks »;
et 45 000 dollars par mois au groupe The Podesta pour mener un travail de relations publiques.

-- Le groupe Livingston, qui porte le nom de l’ex-président de la Chambre, Bob Livingston, qui a quitté son poste dans la honte, a reçu à ce jour près de 2 millions de dollars pour faire du lobbying au nom du ministère des Affaires étrangères de l’Azerbaïdjan.

-- La banque International Bank of Azerbaïjan verse à Jefferson Waterman International (JWI) 25 000 dollars par mois pour « développer les relations avec les institutions américaines » et « la stratégie des relations avec les médias. » JWI reçoit en outre 25 000 par mois de « la Présidence de l’Azerbaïdjan » pour des conseils en stratégie vis-à-vis des médias. Le ministère des Finances de l’Azerbaïdjan possède 51% des parts de la banque International Bank of Azerbaïdjan.

-- À ce jour, Azerbaijan America Alliance a versé à Fabiani & Company 2,4 millions de dollars « pour planifier et mettre en œuvre des stratégies visant à encourager des activités de recherche et de plaidoyer concernant le peuple azéri, le pays, la culture et les relations internationales. » 700 personnes ont participé à un dîner de gala à Washington récemment, organisé par Azerbaijan America Alliance. Parmi les invités se trouvaient des représentants de l’Administration Obama, des membres du Congrès et des diplomates étrangers. Des députés notoirement connus pour leur opposition aux questions arméniennes sont venus à ce banquet, y compris, les sénateurs Saxby Chambliss et Richard Burr, le président de la Chambre John Boehner et l’ex-député Dan Burton.

-- Roberti White LLC reçoit mensuellement 20 834 dollars de la SOCAR USA, la filiale américaine de la State Oil Company of Azerbaijan, pour explorer les opportunités d’affaires avec les États-Unis.

-- L’argent n’étant pas un problème, même le consulat général de l’Azerbaïdjan à Los Angeles peut se permettre d’engager sa propre entreprise de relations publiques. Au fil des années, il a loué les services de Sitrick and Company (50 000 dollars par an) ; Toolshed Group LLC (35 000 dollars), fondé par Jason Katz, ancien directeur des affaires publiques du Comité juif américain ; et The Potomac Square Group (montant non divulgué) « pour une sensibilisation des médias… et une interaction avec les éditeurs. »

Et aujourd’hui, voici encore un autre ex-membre du Congrès parti à la chasse du Tout-Puissant Dollar de l’Azerbaïdjan ! L’ex-député de New York, Michael McMahon, gère les relations affaires publiques/gouvernement pour la soi-disant « République turque de Chypre du nord », un territoire reconnu uniquement par sa puissance occupante – la Turquie ! McMahon, qui a siégé à la Commission des Affaires étrangères jusqu’à sa défaite en 2010, dirige l’effort de lobbying au nom de Herrick, Feinstein LLP à New York, qui a gagné un contrat de 200 000 dollars par an pour organiser des visites de députés dans le nord de Chypre occupé et pour améliorer son image dans les médias. McMahon s’occupe également du développement et de la construction du consulat de la Turquie à New York.

Par conséquent, il n’est pas surprenant que le nom de McMahon soit apparu la semaine dernière, alors qu’il tentait de légitimer la réélection frauduleuse du président Ilham Aliyev, ce dernier ayant obtenu 85% des voix, tandis que ses neufs adversaires ont eu collectivement les 15% restants !

Si les observateurs internationaux ont critiqué la réélection d’Aliyev, la qualifiant de « déloyale et rongée par la fraude », le journal The New York Times a cité McMahon qui a affirmé que le scrutin était « honnête, équitable et vraiment efficace. Les files d’attente étaient bien plus courtes qu’en Amérique et il n’y a pas eu de défaillance du système de perforation », une référence aux bulletins de votes contestés en Floride, lors des élections présidentielles américaines de 2000.

De façon choquante, le N.Y. Times a été victime du subterfuge de McMahon, en décidant de donner comme titre à son article sur le vote frauduleux : Les observateurs ne sont pas d’accord sur l’équité des élections en Azerbaïdjan. Par conséquent, The Times met sur le même pied d’égalité la propagande azérie émanant d’un homme et les preuves accablantes d’une fraude largement répandue confirmée par des observateurs internationaux respectables, tels que l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Heureusement, The Times a souligné que « la différence d’évaluation semblait refléter un effort de lobbying agressif de la part du gouvernement Aliyev pour décrire les élections comme étant équitables. »

Les Arméno-Américains ne peuvent pas rivaliser avec les cadeaux financiers somptueux de l’Azerbaïdjan. Ils n’ont pas à le faire. Étant donné que la vérité est de leur côté, ils n’ont pas besoin de dépenser des millions en lobbying pour présenter les faits tels qu’ils sont !


©Traduction de l’anglais C.Gardon pour le Collectif VAN – 17 octobre 2013 – www.collectifvan.org


Lire aussi ou visionner :

Bourde en Azerbaïdjan : Alyiev annoncé vainqueur avant le vote

Le Collectif VAN revient sur lÂ’interview de Mirvari Fataliyeva

VIDEO - KHODJALY - Between hunger and fire: power at the expense of lives (Nagorno Karabagh)

Azerbaïdjan : haro sur le héros

Azerbaïdjan : un écrivain accusé de « sympathie pour les Arméniens »

LÂ’assassin qui valait 3 milliards d'euros

ASALA : le faux grossier diffusé par l’Azerbaïdjan

Aliyev devrait être accueilli à Paris comme ‘l’homme à la hache en chef’

Amnesty : le gouvernement d'Azerbaïdjan attise les violences ethniques

Affaire Safarov: confession d'un meurtrier raciste

Indignation face à la remise en liberté du meurtrier azéri

Azerbaïdjan : le tueur à la hache

Affaire Safarov : le Président de l’APCE exprime son inquiétude

L'Azerbaïdjan menace la paix régionale en glorifiant un crime raciste

Azerbaidjan : grâce octroyée à M. Safarov

Grâce de l’assassin Ramil Safarov : Obama préoccupé

Azerbaïdjan : le pogrom de Soumgaït

Le procès des crimes de Soumgaït (Février 1988)

Les 20 ans du pogrom anti-arménien de Soumgaït

Maragha : Avril, le mois des génocides…

Maragha : Caroline Cox parle du Golgotha contemporain

Des pirates informatiques qui ont des assassins pour héros

Xocali.net : le site qui dénonce la contrefaçon azérie

Azerbaïdjan : appel au piratage informatique

Janvier 1990, les pogroms anti-Arméniens de Bakou

www.xocali.net






Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org