Aujourd'hui : Vendredi, 24 mai 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Ahmet Abakay révèle que sa mère était arménienne
Publié le :

NAM

Le chef d’une association de journalistes en Turquie, a révélé que sa mère était un Arménien, qui a été abandonnée « en face de la porte d’une famille Alévie »par les Arméniens pendant les événements de 1915 dans son livre récemment publié, ajoutant que ses parents avaient réagi fortement à cette révélation.

Ahmet Abakay, journaliste et chef de lÂ’Association des journalistes comtemporains, a raconté lÂ’histoire de sa mère Hosana dans son livre intitulé « derniers mots de hosana » (HoşanaÂ’nın son sozu) dans lequel il a dit quÂ’il a été informé par sa mère quÂ’elle était arménienne quelques semaines seulement avant sa mort.

« Ma mère m’a raconté son histoire il y a 13 ans et peu de temps après, elle est morte. Je n’ai pu écrire cela que 10 ans plus tard, parce que j’ai hésité. J’écrivais à peine, fondant en larmes lors de l’écriture de tous les chapitres et j’étais coincé. Je n’imaginais pas que cela m’aurait tant touché de l’écrire. Ma mère a été laissée à la porte de certaines personnes comme un chaton innocent et cette idée me remplit de tristesse » a déclaré Abakay cité par le journal turc Hürriyet ajoutant que sa mère était l’un des bébés arméniens laissés aux familles turques, avec des craintes pour leur vie en raison des tristes événements de 1915.

Ahmet Abakay a dit que sa mère Hosana lui a raconté son histoire, qu’elle a gardé secrète durant l’ensemble des ses 82 années d’existence avec une condition : qu’il ne devrait pas la dire à n’importe qui tant qu’elle était en vie.

« Ma mère m’a fait promettre de ne pas raconter son histoire à ma femme, ma fille ou ses sœurs, tant qu’elle était en vie. J’ai raconté cette histoire à mon entourage après que j’ai perdu ma mère, pour savoir s’il y avait d’autres secrets que nous ne sommes pas dit. Mais ma sœur m’a dit de ne pas révéler cela parce que je suis un journaliste et elle a rappelé ce qui est arrivé à Hrant Dink [journaliste arméno-turc assassiné par un tireur en plein jour en 2007 à Istanbul]. Une majorité des membres de ma famille ne pouvait pas accepter leur [nouvelle] identité », a déclaré Ahmet Abakay. Certains parents ont rejeté l’histoire, tandis que d’autres ont affirmé que sa mère était trop vieille pour être au courant de ce qu’elle disait. Ahmet Abakay a dit qu’il a reçu de vives réactions de certains membres de sa famille au cours de sa révélation dans son livre.

« Les enfants de mon oncle m’ont dit« comment oses-tu appeler notre tante arménienne et insulter l’honneur de notre famille. Vous allez supprimer la partie arménienne de votre livre, sinon nous allons la retirer les étagères » a raconté Ahmet Abakay.

Ahmet Abakay a dit quÂ’il avait appris quÂ’elle était originaire de la province dÂ’Erzerum du district dÂ’Aşkale. « Je veux faire des recherches sur mon identité, mais je doute que je puisse aller plus loin. Maintenant, je suis content dÂ’avoir récupéré mon identité ».

mercredi 23 octobre 2013,
Stéphane ©armenews.com




Retour à la rubrique


Source/Lien : NAM



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org