Aujourd'hui : Dimanche, 29 mars 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Turquie : la traque aux origines non-turques
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Hayko Bağdat, journaliste arméno-grec de Turquie, décrypte le discours raciste de Devlet Bahçeli, président du parti nationaliste turc MHP. Comme cela est trop souvent le cas en Turquie, Devlet Bahçeli attaque les origines supposées arméniennes, grecques, juives ou kurdes de nombreux députés, mais également du premier ministre Erdoğan. Le Collectif VAN vous propose la traduction dÂ’un article en turc, paru dans le journal Taraf, le 25 octobre 2013.






Taraf

Recep Tayyip Erdoğan le Grec, Hüseyin Çelik le Kurde, Abdullah Gül lÂ’Arménien

Hayko Bağdat

25 octobre 2013

Cela est devenu la mode de faire référence aux origines de ses concurrents sur la scène politique. Dans cette optique, les députés et les auteurs de différents milieux ont accusé Erdoğan, Kılıçdaroğlu, Gül et de nombreux politiciens, et ils ont écrit des ouvrages sur eux. Mais, cÂ’est la première fois quÂ’on rencontre un racisme aussi grave sur ce sujet dans le discours de Bahçeli, le président du MHP, lors de la dernière réunion du parti.

Il a ainsi déclaré:

« Le Premier ministre et certaines personnes autour de lui sont en train de renommer Güroymak en tant que Norşin, Aydınlar en tant que Tillo, Tunceli en tant que Dersim [Nota CVAN : retour vers le nom dÂ’origine de certaines villes de Turquie dont lÂ’appellation avait été turquifiée]. Changeraient-ils leur prénom pour revenir à leurs origines ?

Le porte-parole de l’AKP affirme à chaque occasion qu’il a appris le turc à l’âge de sept ans mais qu’il est devenu professeur agrégé en langue et littérature turques, ce qui lui a permis d’obtenir son statut actuel. Qu’attend-il pour changer son prénom ?

Cette personne qui appuie sur la gâchette à propos de l’ethnie au lieu de remercier la nation turque et qui n’a visiblement rien compris à Ali Suavi, ne voudrait-elle pas avoir le prénom Hado, Hazo ou bien Hander par exemple ?

(Â….)

A part cela, dans lÂ’agenda du Premier ministre Erdoğan, y a-t-il le changement de nom de son propre comté de Güneysu en Potamya ?

Si cela se fait, nos appartenances et nos origines qui seront écrites sur nos cartes d’identité seront précises et connues, Dieu merci.

Vous, les peureux qui vous retrouvez dans le noir et qui critiquez la lumière, les idiots qui vous trouvez compétents pour contester tout en ayant virtuellement peur, comment allez-vous vous définir, comment allez-vous vous présenter ?

Sous quelle identité, le premier ministre s’enregistrerait-il sur les nouvelles cartes d’identité ? Comment exprimera-t-il son identité et son origine ? »


Traduisons ce discours [de Devlet Bahçeli, Président du MHP] :
Ce pays est aux Turcs.

Après avoir conquis ces terres, les Turcs ont été prêts à effacer et à détruire toutes les traces du passé.

Le fait - pour les peuples qui vivent sur ces terres - de donner à leur enfant un prénom de leur propre culture et de nommer dans leur propre langue les endroits où ils vivent, est carrément considéré comme du séparatisme.

Il est normal de traiter de Kurde, Arménien, Juif, tous ceux qui se situent en-dehors de la politique traditionnelle de l’Etat, pour leur rappeler qu’ils sont potentiellement des traîtres.

Car dans ce pays, tous ceux qui veulent faire vivre leur propre culture en désobéissant à l’identité turque sont des cibles.

Vous pouvez devenir président mais si votre mère est une Arménienne islamisée, vous devriez être prudent.

Vous pouvez devenir ministre mais votre prénom ne peut pas être Hado, Hazo ou Hander.

Vous pouvez devenir le président du CHP mais si vous êtes Alévi du Dersim et si le prénom de votre mère est Yemuş, on ne se sentira pas à lÂ’aise.

***

Je ne vais pas vous expliquer la perversité de cette mentalité.
Je ne vais que poser certaines questions avec mon intelligence moyenne.

Si la mère d’Abdullah Gül est vraiment une Arménienne islamisée, que passera-t-il ?

Le président devrait-il démissionner ?

La mère de Gül est-elle devenue musulmane en le déclarant ? [Nota CVAN : pour adopter la foi musulmane, il suffit de déclarer : « Il n’y a de Dieu qu’Allah et Mohamet est son Prophète ». C’est ce que l’on nomme la chahada : cette profession de foi de l'islam constitue le premier des cinq piliers de la religion. Elle n’est pas supposée être faite sous la contrainte. Or les crypto-Arméniens ont été islamisés de force].

Combien de personnes sont-elles dans la même situation en Turquie ?

Si ceci est vrai, cette mère, islamisée de force, dont tous les proches ont été tués, n’a-t-elle pas vécu le type de vie pour lequel on devrait s’excuser à genoux?

Si mère Yemuş est Arménienne, combien de mères alévis vivent-elles au Dersim en camouflant leur identité ?

Où se trouvent les pères et les oncles ? Pourquoi ce sont toujours les mères et les grands-mères qui sont Arméniennes ? [Nota CVAN : durant le génocide de 1915, ce sont le plus souvent les très jeunes filles qui ont été prélevées dans les rangs des déportés arméniens, pour être mariées de force à leur « sauveur » turc ou kurde].

Dans ce pays où l’on accuse les personnes qui ont probablement des origines arméniennes ou grecques, que doivent ressentir ceux qui vivent en tant qu’Arménien, Grec ou Juif, sous leur propre identité sans être suspecté ?

Ai-je la possibilité de devenir ministre ?

Les questions sont nombreuses mais je nÂ’ai plus de place.

Puisque cÂ’est le cas, je vais les maudire aussi [maudire les nationalistes].

Je me souviens très bien qu’à l’époque, Bahçeli a été accusé d’être Arménien.

En ce moment, mon unique souhait est que cela soit vrai.

Au moins, notre colère se transformera un peu en amusement.
Nous serons soulagés.

Traduction du turc : NA.T. pour le Collectif VAN

Titre original: « R. Tayyip Erdoğan Rum, Hüseyin Çelik Kürt, Abdullah Gül Ermeni »

Source originale :
http://www.taraf.com.tr/hayko-bagdat/makale-r-tayyip-erdogan-rum-huseyin-celik-kurt.htm




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org