Aujourd'hui : Lundi, 20 mai 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du NĂ©gationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenętre !  Envoyer cette page ŕ votre ami-e !
 
Istanbul : conférence sur les Arméniens islamisés
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - « Une conférence de trois jours a abordé les histoires oubliées et inconnues des Arméniens convertis à l’islam depuis 1915, quand, disent les Arméniens, les Turcs ottomans ont commencé à commettre un prétendu génocide de plus d’un million d’Arméniens. » La jeune journaliste du Today’s Zaman a assisté à cette conférence, elle y a écouté des chercheurs dont nul ne met en doute la compétence (pas même elle), mais elle n’en garde pas moins sa rhétorique négationniste habituelle. Triste réalité de la Turquie du XXIe siècle… Le Collectif VAN vous propose la traduction d’un article en anglais, paru sur le site du journal turc Todays Zaman le 3 novembre 2013.

Todays Zaman

3 novembre 2013 /LAMİYA ADİLGIZI, İSTANBUL

LĂ©gende : Des chercheurs turcs et armĂ©niens sÂ’expriment lors dÂ’une confĂ©rence qui sÂ’est tenue samedi Ă  İstanbul. (Photo : TodayÂ’s Zaman)

Les Arménien islamisés en Turquie représentent une politique d’assimilation de longue date

L’islamisation des Arméniens en Turquie est le produit d’une stratégie politique d’assimilation et de turquisation systématique à long terme de la communauté arménienne, selon les documents de l’époque ottomane, a déclaré Taner Akçam, historien et sociologue turco-allemand, à la conférence sur les Arméniens islamisés qui s’est tenue à Istanbul le week-end dernier.

« Le terme « génocide » a toujours été défini par rapport au génocide juif. Le génocide des juifs d’Europe a toujours été au centre des discussions. On a toujours décidé si un massacre de masse devait être qualifié de génocide ou non par comparaison à l’holocauste. Si le cas ressemble à l’holocauste, c’est un génocide, sinon, ce ne peut pas être un génocide », a déclaré Akçam samedi, ajoutant que la même chose s’applique aux massacres des Arméniens que certains appellent le génocide arménien. La conférence sur les Arméniens islamisés a été organisée par la Fondation Hrant Dink qui porte le nom d’un journaliste arménien de Turquie, abattu par un extrémiste en 2007 devant ses bureaux.

De nombreux universitaires et analystes se sont rĂ©unis Ă  lÂ’universitĂ© Boğaziçi dÂ’Istanbul pour une confĂ©rence de trois jours qui a abordĂ© les histoires oubliĂ©es et inconnues des ArmĂ©niens convertis Ă  lÂ’islam depuis 1915, quand, disent les ArmĂ©niens, les Turcs ottomans ont commencĂ© Ă  commettre un prĂ©tendu gĂ©nocide de plus dÂ’un million dÂ’ArmĂ©niens.

S’exprimant lors de la cérémonie d’ouverture de la conférence, Rakel Dink, la veuve de Hrant Dink, a illustré le but de la conférence en disant : « Nous allons ouvrir les pages de l’histoire qui n’ont jamais été remises en question jusqu’ici et écouter des énigmes qui n’ont jamais été formulées. »

« Nous ne voulons pas entendre ce qu’ils ont fait. Nous ne parlons jamais de ce qui leur est arrivé et comment cela s’est produit. Notre conscience a seulement été capable de nier le génocide », a déclaré Dink dans son allocution d’ouverture, ajoutant que les faits ne doivent pas être tenus cachés dans l’obscurité.

La veuve de Dink a souligné que Dink avait accordé une attention particulière à la question des Arméniens islamisés, en disant : « Hrant a voulu que l’on discute de cette question, non seulement pour ceux qui sont morts, mais aussi pour ceux qui sont en vie. » D’aucuns affirment que Dink a été tué parce qu’il a commencé à étudier le sujet des Arméniens islamisés dans l’Empire ottoman.

À la conférence, Akçam a déclaré que le prétendu génocide arménien avait depuis longtemps fait l’objet de recherches et avait été défini dans le cadre de l’holocauste, mais que l’importante question de l’assimilation avait été négligée et les événements ont été compris uniquement en termes du nombre de morts et d’exilés arméniens de l’Empire ottoman, pendant la Première Guerre mondiale.

Le prétendu génocide arménien est une question sensible en Turquie, car les Turcs et les Arméniens ne sont pas parvenus à une compréhension commune des événements. Alors que les Arméniens du monde entier exhortent la communauté internationale à reconnaître que les massacres des Arméniens en 1915 sont un génocide, la Turquie nie que ces morts constituent un génocide. Ankara affirme que tant des Arméniens chrétiens que des Turcs musulmans sont morts en grand nombre pendant la guerre, lors de la chute de l’Empire ottoman.

Akçam, qui est le premier universitaire turc à reconnaître et à discuter ouvertement du sujet, a dit que la communauté arménienne avait été écrasée par la négation du « génocide » par le gouvernement turc, et que pendant longtemps les universitaires arméniens ont étudié la question en établissant des parallèles entre le génocide arménien et le génocide juif.

« Et par conséquent, ils ont ignoré et séparé certaines parties du génocide telles que les conversions forcées à l’islam, la réinstallation forcée des enfants arméniens dans les orphelinats et l’installation des Arméniens dans certaines régions du pays, car cela n’entrait pas dans le cadre du génocide juif », a déclaré Akçam. Il a également ajouté que les politiques turques d’assimilation des Arméniens n’ont pas été considérées comme étant systématiques pendant une longue période, car les Arméniens qui se sont convertis du christianisme à l’islam ont même été déplacés de la Turquie moderne dans d’autres parties de l’empire. « Toutefois, l’assimilation a fait partie intégrante du génocide depuis ses débuts », a-t-il souligné.

Dans la société arménienne, ceux qui se sont convertis au christianisme ne sont généralement pas considérés comme des Arméniens. Sergey Vardanian, un chercheur arménien d’Erevan, la capitale de l’Arménie, a commencé son allocation avec ce sujet.

Affirmant que l’histoire des Arméniens a été une « histoire de victimisation », Vardanian a parlé des Arméniens islamisés de Hemchin, une ville de la province de Rize dans la région de la mer Noire en Turquie. Il a dit que les Arméniens Hemchin avaient été convertis de force à l’islam et qu’ils s’étaient convertis « pour survivre ». Cependant, « ils n’ont jamais oublié qu’ils étaient Arméniens et ils ne se sont jamais mariés avec des membres d’autres groupes musulmans », selon Vardanian.

Ni les Arméniens de la diaspora ni ceux d’Arménie n’ont encore pleinement étudié et discuté des Arméniens islamisés. Cependant, la recherche universitaire a commencé ces dernières années. La conférence sur Arméniens islamisés vise à sensibiliser le public sur cette question et elle se poursuivra jusqu’au 4 novembre.


©Traduction de l’anglais C.Gardon pour le Collectif VAN – 6 novembre 2013 – www.collectifvan.org


Lire aussi :

Arméniens islamisés en Turquie : 100 ans de purgatoire

Après un siècle, le silence se brise autour des Arméniens islamisés

Conférence sur Arméniens islamisés – “Pourquoi 90 ans de silence?”




Retour Ă  la rubrique


Source/Lien : Today's Zaman



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org