Aujourd'hui : Jeudi, 19 juillet 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
La Turquie exploite la faille du lobbying envers les députés
Publié le : 16-01-2014

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - « Le gouvernement turc, ses sociétés de lobbying et les organisations turco-américaines ont dépensé des millions de dollars pour que les membres du Congrès et leurs équipes bénéficient de voyages tous frais payés en Turquie, et ce dans le but d’acheter leur allégeance. C’est une pratique courante pour les propagateurs d’influence à Washington. Naturellement, les personnalités influentes turques aimeraient influer sur les décideurs du Congrès, tant que les voyages sont conformes aux procédures légales. Cependant, ainsi que l’a révélé la semaine dernière la journaliste d’investigation Shane Goldmacher dans le National Journal, les membres du Congrès et leurs trésoriers manipulent souvent les règles nébuleuses pour servir leurs propres intérêts. » Le Collectif VAN vous propose la traduction de l’éditorial du journaliste arméno-américain Harut Sassounian, paru dans The California Courier le 16 janvier 2014.

Les Arméniens doivent contrer les innombrables voyages des députés américains en Turquie


Harut Sassounian
The California Courier
Éditorial du 16 janvier 2014

Le gouvernement turc, ses sociétés de lobbying et les organisations turco-américaines ont dépensé des millions de dollars pour que les membres du Congrès et leurs équipesbénéficient de voyages tous frais payés en Turquie, et ce dans le but d’acheter leur allégeance.

C’est une pratique courante pour les propagateurs d’influence à Washington. Naturellement, les personnalités influentes turques aimeraient influer sur les décideurs du Congrès, tant que les voyages sont conformes aux procédures légales. Cependant, ainsi que l’a révélé la semaine dernière la journaliste d’investigation Shane Goldmacher dans le National Journal, les membres du Congrès et leurs trésoriers manipulent souvent les règles nébuleuses pour servir leurs propres intérêts.

Goldmacher commence son article,Comment les lobbyistescontournent les failles, en décrivant les aventures autour du monde de deux hommes politiques étranges, chassant le dollar tout-puissant :« Dennis Hastert and Dick Gep¬hardt ne pouvaient pas se supporter quand ils dirigeaient le Congrès il y a dix ans. Mais aujourd’hui, ils sont à K Street*, où les flots d’argent ont tendance à laver ce genre de différences personnelles. Désormais, ils travaillent main dans la main et sont les deux meilleurs lobbyistes de la Turquie ; leurs sociétés respectives engrangent presque 1,4 million de dollars de contrat de lobbying. » Sans surprise, le républicain Hastertet le démocrateGephardtont accompagné huit membres du Congrès lors « d’un voyage tous frais payés » en Turquie, au mois d’avril dernier.

L’article du National Journal couvre les voyages de membres du Congrès dans divers pays, y compris la Turquie, l’Azerbaïdjan et Israël. Dans le paragraphe La Turquie exploite la plus grande failleGoldmacher révèle les préparatifs importants effectués par la société deHastert en vue du voyage de membres du Congrès en Turquie, bien que les lobbyistes n’aient pas le droit de préparer ou de payer les voyages des législateurs, selon la réglementation : « Les lobbyistes ont été étroitement impliqués pendant les mois de préparation du voyage, avec des dizaines d’échanges de courriels, d’appels téléphoniques et de réunions à Capitol Hill. Le voyage approchant, une des lobbyistes de la société appartenant à Hastert, Laurie McKay, a organisé des conférences téléphoniques et a correspondu par courriels quotidiennement avec les planificateurs des huit membres de la Chambre qui participaient au voyage : les républicains Virginia Foxx, George Holding, Adam Kinzinger, Todd Rokita, Lee Terryet Ed Whitfield ;lesdémocrates Sheila Jackson Lee etChelliePingree. McKay a même escorté trois d’entre eux à l’aéroport Washington Dulles International Airportet les a aidésà s’enregistrer au comptoir de la Turkish Airlines. »

Ignorant l’interdiction faite aux lobbyistes d’accompagner les membres du Congrès dans des voyages à l’étranger, Hastert, Gephardt, Robert Mangas, Janice O’Connell et un lobbyiste duCaspian Group, dont le nom n’a pas été divulgué, se sont joints à la délégation du Congrès en Turquie. Goldmacher explique que « le voyage en Turquie a été sanctionnéselon la Loi sur les échanges culturels et éducationnels[MECEA] de 1961, qui autorise des gouvernements étrangers à envoyer les membres de leur Congrès et leur équipe à l’étranger si le Département d’État a approuvé la nation de destination pour des voyages « d’échange culturel ». Environ 60 pays ont ces autorisations. » L’Azerbaïdjanet la Turquie font partie de ces 60pays, mais pas l’Arménie ! Le gouvernement arménien devrait faire les arrangements nécessaires pour que l’Arménie soit incluse dans le programme MECEA.

Le National Journal poursuit : « Une longue liste d’organisations à but non lucratif soutenant la Turquie a payé les voyages des députés dans ce cas. » L’un de ces groupes importants est la Coalition turque d’Amérique (TCA). Il est intéressant de noter que son président, Lincoln McCurdy, outre le fait qu’il dirige la TCA en tant qu’organisation à but non lucratif, « distribue de l’argent pour les campagnes aux hommes politiques pro-Turquie, en tant que trésorier d’un comité d’action politique. »

Les révélations du National Journal sont renforcées par LegiStorm.com, un site qui surveille étroitement les voyages et les finances du Congrès. Il a dévoiléqu’il y a eu 615 voyages en Turquiedepuis 2000, pour un montant de 3,5 millions de dollars, payés par les organisations à but non lucratifsuivantes : American Friends of Turkey, Council of Turkic American Associations, Institute of Interfaith Dialogue for World Peace, Istanbul Center, Maryland Institute for Dialogue, Mid-Atlantic Federation of Turkic American Associations, Pacifica Institute, Rumi Forum for Interfaith Dialogue, Turkic American Alliance, Turkish-American Business Council, Turkish-American Business Forum Inc., Turkish American Federation of Midwest, Turkish Coalition of America, Turkish Confederation of Businessmen and Industrialists, Turkish Cultural Center NY, Turkish Foreign Economic Relations Board, and Turquoise Council of Americans and Eurasians.

Lors de la seule année 2013, 87 voyages de membres du Congrès en Turquie ont été effectués pour un montant de 640000 dollars et 36 voyages en Azerbaïdjan pour un coût de 262000 dollars. Pendant cette même période, aucun membre du Congrès n’a été sponsorisé pour ce rendre en Arménie. Seul un voyage a été organisé en Arménie et en Artsakh (Karabagh) par l’ANCA-Région Ouest, pour les membres de l’Assemblée de l’État de Californie et ceux du Conseil de la Ville de Los Angeles, en collaboration avec le Consulat d’Arménie.

De toute évidence, de tels voyages rendent les membres du Congrès plus compréhensifs envers leur pays hôte. À moins que les Arméno-Américains et l’Arménie commencent à sponsoriser ce genre de voyages, les membres du Congrès pourraient devenir plus favorables à la Turquie et à l’Azerbaïdjan et moins soutenir l’Arménie et l’Artsakh.

*NdT : K Street est une rue de Washington où sont regroupés de nombreuses sociétés de lobbying, des think tanks et des groupes d’influence.


©Traduction de l’anglais C.Gardon pour le Collectif VAN – 16janvier 2014 – www.collectifvan.org




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org