Aujourd'hui : Mercredi, 18 juillet 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Turquie : Sevan Nişanyan en prison pour « utopie rurale »
Publié le : 03-02-2014

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Sevan Nişanyan, intellectuel arménien de Turquie, est en prison depuis le 2 janvier 2014 pour des constructions illégales dans l’ancien village grec de Şirince, sur la Mer Egée. Il a été condamné à deux fois deux ans de prison. L’opposant a encore 17 procès en cours, avec au total 24 ans d’emprisonnement.La veille de son emprisonnement, Hasan Cemal, journaliste turc et petit-fils de Djemal Pacha (membre du Triumvirat Jeune-Turc responsable du génocide arménien en 1915) a écrit un article sur cette affaire après une conversation téléphonique avec Nişanyan. Ce dernier a déclaré : « En Turquie, celui qui fait une chose inhabituelle est puni. Que ton nom soit celui d’un « Pur Turc » n’a pas d’importance. Si tu fais un travail non ordinaire et ayant un caractère spécifique, tu es puni. Et si en plus de cela, tu es Arménien, cette peine augmente… ». Comme le montre cette interview, jusqu’à la veille de son incarcération, Sevan Nişanyan a continué à travailler à son « utopie rurale » qui a fait d’un village en voie d’extinction l’un des villages les plus touristiques de Turquie. Le Collectif VAN vous propose la traduction d’un article paru en turc, sur le site t24.com, le 1er janvier 2014.

t24.com

Hasan Cemal

1er janvier 2014

Oh ! Les gens, êtes-vous au courant ? Sevan Nişanyan sera en prison demain.

Oh ! Les gens, êtes-vous au courant ?

Sevan Nişanyan sera en prison demain, dans le comté de Torbalı à İzmir. Ses quatre ans de condamnation ont été confirmés.

Concernant son crime…

« Brisez les scellés » dit-il au téléphone en riant…

En 2008, ce cher Sevan commence à construire un petit bâtiment de 60 m2 en pierre sur ses propres oliveraies situées à côté du village de Şirince.

La construction est sans autorisation.

D’abord, un de ses murs est scellé.

La construction continue.

Ensuite, le deuxième mur est scellé.

Sevan ne prend pas cela en compte.

La maison, construite en pierre de maçonnerie sur les oliveraies, qui cause deux fois deux ans de prison,existe.

Cette structure de 60 m2 en pierre, qui se trouve dans le « quartier de la Philosophie » du village des Mathématiques, est construite en tant que maison d’étudiants.

Dans un pays qui est le paradis de la construction illégale…

Je voudrais le souligner de nouveau.

Dans un village dénommé « les Mathématiques »…

Dans un quartier dénommé « la Philosophie »…

Une maison en pierre pour les étudiants…

Seulement 60 m2…

Construite sur les propres oliveraies de Sevan Nişanyan…

Mais sans permission…

Concernant la peine, 4 ans de prison…

Maintenant, réfléchissez-y un petit moment.

Ce pays dans lequel vous vivez n’est-il pas un paradis de construction illégale et sans permission ? Réfléchissez.

Après, prenez-en conscience.

Le fait que Sevan Nişanyan obtienne 4 ans de prison pour avoir construit une maison de 60 m2 en pierre pour que les étudiants puissent vivre dans les oliveraies du quartier de la Philosophie du Village des Mathématiques se trouvant à Şirince, Ege, blesse-t-il votre sentiment de justice ou non ? Moi, cela me blesse.

Nişanyan : Je le dis avec fierté, cette constructionégalement est non autorisée.

Lorsque j’ai eu Sevan Nişanyan au téléphone hier matin, il m’a dit :

« Aujourd’hui je passe encore ma journée au chantier. Il faut que le nouvel établissement de l’école de philosophie en construction soit prêt. Je le dis avec fierté, oui, cette construction aussi est une construction non autorisée.

Concernant ce qu’il entreprend, avec des grands titres :

Un Village des Mathématiques…

Une Madrasa du Théâtre…

Une Ecole de Philosophie…

Un Institut d’Archéologie…

Sur les oliveraies, dans un des meilleurs endroits en Egée, dans le village de Şirince…

Depuis 20 ans, Sevan Nişanyan vit à Şirince.

C’est un village de montagne.

La population de ce village de montagne, abandonné à son sort, qui était de deux mille à l’époque est descendue à six cents. Grâce aux efforts du cher Sevan, au cours des dernières années, c’est devenu l’un des endroits les plus touristiques de la région d’Egée.

Sevan dit : « Nous avons essayé de créer un nouveau mode de vie et une utopie rurale et de restaurer les anciennes maisons en les purifiant des laideurs de la Turquie. »

Il dit qu’il y a 60 personnes au total qui travaillent dans l’hôtel, dans le Village des Mathématiques et dans la Madrasa du Théâtre. Ils l’ont nommé « madrasa » car ils ont été inspirés par l’architecture d’anciennes madrasas turques.

Sevan qualifie la Madrasa du Théâtre comme un joyau :

« La Madrasa du Théâtre… Oui, c’est un joyau. Je n’ai pas vu d’autres projets auxquels les jeunes s’accrochaient avec autant d’ardeur et d’espoir. Ils sont encore très inexpérimentés. Ils font aussi des erreurs. Mais tu verras à long terme que la réputation de la madrasa dépassera celle du Village des Mathématiques… ».

Şirince est dans un processus de construction sans fin. La construction des anciennes maisons de village faites à la main continue.

Sevan s’exprime ainsi :

« Avec le travail que nous avons effectué à Şirince, nous avons essayé de donner l’exemple à tout le pays.

Nous ne l’avons pas bétonné.

Nous avons essayé de faire quelque chose qui ne ressemble pas à la restauration classique.
Nous avons réfléchi sur « comment peut-on protéger l’âme d’un beau village qui était en train de mourir ».

Nous avons essayé de proposer aux gens, au-delà d’un service touristique, un mode de vie et une vision.

Finalement, un village de 600 personnes, semi-mort,est devenu l’une des principales destinations touristiques du pays. S’ils veulent, il y a encore 40 000 villages qui peuvent prendre l’exemple du village de Şirince. »

« J’ai toujours vu la tyrannie de l’Etat »

Lorsqu’on discutait hier matin, Sevan a posé la question suivante : « Tu sais ce qui m’embête le plus ? » La réponse est celle-ci :

« Durant toute ma vie, avec mes livres et mes travaux dans ce village, j’ai toujours essayé de faire de bonnes choses et des choses utiles pour cette société. Mais qu’ai-je eu au retour ? En retour, j’ai toujours eu le doute, l’hostilité et la tyrannie de l’Etat. J’ai vu le préjugé ethnique et politique. Malheureusement, j’ai toujours vu le manque de respect et la mesquinerie. Cinq gouvernements, huit préfets, je ne sais plus combien de ministres et de gouverneurs ont changé. Nous avons croisé une ou deux personnes parlant correctement et nous avons eu de l’espoir. Mais au final, rien n’est changé. »

Il se fâche contre l’Etat en Turquie.

Il est en colère contre l’Etat avec de nombreuses justifications que je rejoins. Et cette colère augmente d’avantage en tant qu’Arménien.

Il y a encore 17 procès en cours pour Sevan Nişanyan. Au total 24 ans d’emprisonnement sont demandés. La plupart en raison de constructions illégales…

En résumé, il dit :

« En Turquie, celui qui fait une chose inhabituelle est puni. Que ton nom soit celui d’un « Pur Turc »n’a pas d’importance. Si tu fais un travail non ordinaire et ayant un caractère spécifique, tu es puni. Et si en plus de cela, tu es Arménien, cette peine augmente… »

Au moins, envoyez aussi son ordinateur (en prison) !

Hier matin, je lui ai demandé au téléphone : quel est ton dernier mot ? Cela me fait du mal :
« Maintenant, j’ai une seule inquiétude. Quand je serai en prison, me donneront-ils mon ordinateur ou non ? »

Oh !Les gouverneurs de l’Etat !

Puisque vous privez Sevan Nişanyan de sa liberté, au moins, faites une exception et renvoyez-le derrière les grilles de fer avec son ordinateur…

Cher Sevan,

Malgré tout, je te souhaite une bonne année. Peut-être que ça va être trop classique, mais l’important est de pouvoir être libre dans sa propre tête.

Ne t’en fais pas mon frère, cela va passer aussi.



Traduction du turc : NA.T. pour le Collectif VAN - www.collectifvan.org


Lire aussi :

Turquie : lettre de Sevan Nişanyan

Turquie: l’Arménien Sevan Nişanyan en prison le 2 janvier 2014

Turquie : condamnation d’un écrivain arménien

Harcèlement administratif contre un entrepreneur et universitaire arménien

Turquie : Sevan Nisanyan, un journaliste iconoclaste

Turquie : le bras de fer d’un Arménien avec les autorités

Turquie : le pays qui a oublié son nom




Retour à la rubrique


Source/Lien : T24.com



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org