Aujourd'hui : Dimanche, 21 avril 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Belgique : dénoncer la nature meurtrière du discours négationniste
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN a reçu le communiqué du Comité des Arméniens de Belgique paru le 21 février 2007, dans lequel, suite à la conférence négationniste du 15 février dernier, il dénonce le manque de volonté des exécutifs belges concernant la lutte contre le négationnisme, ainsi que la nature meurtrière du discours négationniste.

COMITE DES ARMENIENS DE BELGIQUE

COMMUNIQUE du 21 février 2007


SUJET : Conférence négationniste du 15 février donnée par le président de la « Société turque d’histoire » dans les locaux de la « Fondation religieuse islamique turque en Belgique » à Saint-Josse-ten-Noode sur le « soi-disant génocide arménien ».

A. Le Comité des Arméniens de Belgique déplore :

1° que le bourgmestre de la Commune de Saint-Josse-ten-Noode, pourtant dûment avisé en temps utile, n’aie pas jugé opportun d’interdire la conférence donnée par le prof. Halacoglu venu tout exprès d’Ankara ;

2° que les autorités fédérales et régionales, notamment les ministères de la Justice, des Cultes, de l’Intérieur, de l’Intégration sociale et de la Région de Bruxelles-capitale, soient demeurées muettes face à cette provocation.

Force lui est de constater :

1° que si, il y a 4 ans, la Belgique a eu le courage de reconnaître la réalité du génocide des Arméniens, aujourd’hui la volonté des exécutifs fait malheureusement défaut pour en tirer concrètement les conséquences, à savoir empêcher ceux qui perpétuent ce génocide de répandre librement leur venin sur notre territoire ou, à tout le moins, faire connaître publiquement leur réprobation, et ce alors même que l’assassinat à Istanbul, le 19 janvier dernier, du journaliste Hrant Dink a révélé la nature meurtrière du discours négationniste;

2° que la volonté politique de prévenir faisant défaut et l’arsenal législatif actuel s’avérant insuffisant, il se confirme qu’il n’y a aucune alternative à l’extension de la loi du 23 mars 1995 à la négation du génocide jeune-turc et du génocide perpétré en 1994 par le régime hutu power rwandais.

Les obligations internationales de la Belgique et les nécessités du maintien de l’ordre public exigent donc que, sans plus tergiverser, le gouvernement fédéral soumette d’urgence au suffrage des députés un projet de loi conforme à celui proposé par le M.R.A.X, par son communiqué du 3 juin 2005 (sa référence M.R.A.X./RB/2005/lt.39), à savoir, pour mémoire :

- « L’intitulé de la loi du 23 mars 1995 tendant à réprimer la négation, la minimisation, la justification ou l'approbation du génocide commis par le régime national-socialiste allemand pendant la seconde guerre mondiale, est remplacé par l’intitulé suivant :

"Loi tendant à réprimer la négation, la minimisation, la justification ou l'approbation du génocide commis par le régime jeune-turc ottoman pendant la première guerre mondiale, le génocide commis par le régime national-socialiste allemand pendant la seconde guerre mondiale et le génocide commis par le régime hutu power rwandais en 1994" » ;

- « L’article 1er de la même loi est remplacé par la disposition suivante :

"Article 1er.

Est puni d'un emprisonnement de huit jours à un an et d'une amende de vingt-six à cinq mille francs quiconque, dans l'une des circonstances indiquées à l'article 444 du Code pénal, nie, minimise grossièrement, cherche à justifier ou approuve le génocide commis par le régime jeune-turc ottoman pendant la première guerre mondiale, le génocide commis par le régime national-socialiste allemand pendant la seconde guerre mondiale et le génocide commis par le régime hutu power rwandais en 1994.

Pour l'application de l'alinéa précédent, le terme génocide s'entend au sens de l'article 2 de la Convention internationale du 9 décembre 1948 pour la prévention et la répression du crime de génocide.

Le condamné peut, en outre, être condamné à l'interdiction conformément à l'article 33 du Code pénal" ».

B. D’autre part, le Comité des Arméniens de Belgique a pris connaissance des propos particulièrement outranciers tenus au cours des débats qui ont suivi ladite conférence par un conseiller communal schaerbeekois, Monsieur Mustafa Oztürk. Il a déposé plainte entre les mains du procureur du Roi.

Le président,
Michel MAHMOURIAN.

Correspondance :
chaussée de Bruxelles, 281-283, 1190 Bruxelles





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org