Aujourd'hui : Mercredi, 18 juillet 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Génocide : Dick Gephardt, un ancien député démocrate vendu au lobby turc
Publié le : 21-08-2014

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - « Washington a longtemps souffert des hommes politiques sans éthique, mais le premier prix de l’hypocrisie sur la question arménienne revient à l’ancien député [démocrate] Richard Gephardt qui a été chef de la majorité à la Chambre de 1989 à 1995 et chef de la minorité parlementaire de 1995 à 2003. Après avoir défendu la reconnaissance du génocide arménien pendant plus de deux décennies, Gephardt a pris sa retraite de la Chambre des Représentants en 2005 et il a commencé à s’enrichir en faisant du lobbying contre cette même cause qu’il avait fermement soutenue au Congrès ! » Les effets pervers du lobbying turc et azéri se constatent également en Europe, et en France tout particulièrement. Une enquête sur ce sujet tabou serait la bienvenue… Le Collectif VAN vous propose la traduction de l’éditorial du journaliste arméno-américain Harut Sassounian, paru dans The California Courier le 21 août 2014.

Un ancien chef de la majorité à la Chambre vend son âme pour une poignée de dollars


Harut Sassounian
The California Courier
Éditorial du 21 août 2014
www.TheCaliforniaCourier.com

Washington a longtemps souffert des hommes politiques sans éthique, mais le premier prix de l’hypocrisie sur la question arménienne revient à l’ancien député [démocrate] Richard Gephardt* qui a été chef de la majorité à la Chambre de 1989 à 1995 et chef de la minorité parlementaire de 1995 à 2003.

Après avoir défendu la reconnaissance du génocide arménien pendant plus de deux décennies, Gephardt a pris sa retraite de la Chambre des Représentants en 2005 et il a commencé à s’enrichir en faisant du lobbying contre cette même cause qu’il avait fermement soutenue au Congrès !

Tirant parti de la paranoïa turque à la veille du centenaire du génocide arménien, en début d’année, le groupe Gephardt Government Affairs a intensifié sa relation de lobbying de longue date avec la Turquie. Le nouveau contrat, d’une valeur de 1,4 million de dollars par an, comprend les sous-traitants Dickstein Shapiro (531.000,00 dollars par an), Greenberg Traurig (314.000,00 dollars par an), Lydia Borland (180.000,00 dollars par an) et Brian Forni (78.000,00 dollars par an). Le groupe Gephardt et ses sous-traitants se sont mis d’accord pour fournir les services suivants à la Turquie :

« (a) Proposer et soutenir l’adoption de législation et d’autres actions du gouvernement américain promouvant les intérêts turcs et donnant une image positive des Turcs et de la relation Turquie-USA,
(b) Préserver et agrandir le Caucus parlementaire sur la Turquie et les Turco-américains au Congrès,
(c) Éduquer les membres du Congrès et l’Administration sur les sujets ayant de l’importance pour la Turquie,
(d) Avertir rapidement la Turquie de toute action au Congrès, ou de la branche exécutive, sur des questions ayant de l’importance pour la Turquie,
(e) Préparer de brèves analyses sur les développements concernant des sujets précis intéressant la Turquie, au Congrès et dans la branche exécutive,
(f) Identifier les réunions officielles et les événements sociaux auxquels le personnel de l’ambassade [de Turquie] devrait assister, de l’avis du groupe Gephardt, y compris, dans la mesure du possible, obtenir les invitations nécessaires,
(g) Identifier et/ou organiser des conférences au niveau local et national pour le personnel de l’ambassade [de Turquie] ou ses mandataires dans des lieux de rencontre, qui amélioreront l’image de la Turquie et feront avancer sa cause au Capitole. Dans ce cas, si c’est formulé par la Turquie, assurer la coordination avec le(s) fournisseur(s) actuel(s) de services de relations publiques de la Turquie, et
(h) Maintenir et forger des alliances avec d’autres groupes d’intérêt dont les objectifs sont similaires à ceux de la Turquie ou partagés. »

Concrètement, les responsabilités du sous-traitant Greenberg Traurig comprennent : « Développer et utiliser les contacts au sein du Département d’État et celui de la Défense et du Conseil de la Sécurité nationale pour transmettre la gravité de la question du génocide et la menace potentielle qu’elle fait peser sur les relations USA/Turquie. »

Il y a de nombreux lobbyistes louches à Washington, mais aucun ne peut égaler Gephardt et sa transformation choquante, qui d’ardent défenseur de la reconnaissance du génocide arménien devient un négationniste du génocide ! Les premières années de la volte-face honteuse de Gephardt sur cette grave question morale ont été révélées par The New Republic dans son article du 23 juillet 2007 intitulé : K Street Cashes in on the 1915 Armenian Genocide. (K Street s’enrichit avec le génocide arménien de 1915)

Au cours de ses 26 années au Congrès, le parlementaire Gephardt a co-soutenu plusieurs résolutions sur le génocide arménien et il a maintes fois parlé de l’importance qu’il y avait à reconnaître le génocide arménien. En 2000, Gephardt et deux autres démocrates de la Chambre ont cosigné une lettre au président d’alors, Dennis Hastert, l’exhortant à planifier immédiatement un vote pour la résolution sur le génocide arménien.

En janvier 2005, quelques jours à peine après avoir quitté son siège à la Chambre, Gephardt a ouvert son entreprise de lobbying et de conseil à Washington, D.C. De 2005 à 2009, il est devenu conseiller stratégique aux affaires gouvernementales pour le cabinet d’avocats international DLA Piper, qui était payé 100.000,00 dollars par mois pour représenter les intérêts de la Turquie, et faire du lobbying contre la résolution sur le génocide arménien en attente de vote à la Chambre ! The New Republic a rapporté que Gephardt avait organisé des réunions avec des membres du Parlement turc et les leaders démocrates de la Chambre, qu’il avait aidé l’ambassadeur américain en Turquie à obtenir un rendez-vous avec « une Nancy Pelosi sceptique » et qu’il avait distribué une brochure intitulée Un appel à la raison, qui niait le génocide arménien.

Les Arméniens américains, et toutes les personnes de bonne volonté, ne devraient pas rester silencieux, alors que Gephardt s’enrichit avec l’argent sanglant de la Turquie ! Ils devraient avertir les clients de son entreprise de lobbying -- Anheuser-Busch, Boeing, Chevron, Enterprise Rent-A-Car, General Electric, Goldman Sachs, Google, Los Angeles Airport, National Football League, Port of Oakland et United Airlines – qu’ils vont boycotter leurs produits et leurs services si ces firmes n’annulent pas leurs contrats avec le groupe Gephardt. Des lettres de plainte devraient également être adressées à Ford Motor Company et The Scripps Research Institute qui ont attribué un siège à Gephardt dans leurs conseils d’administration.

Enfin, les lecteurs devraient écrire directement à Dick Gephardt*, Gephardt Government Affairs, 1101 K Street, N.W., Suite 310, Washington, D.C. 2005 ou lui envoyer un email à dickgephardt@gephardtdc.com le réprimandant pour son comportement contraire à la déontologie.

©Traduction de l’anglais C.Gardon pour le Collectif VAN – 21 août 2014 – www.collectifvan.org

* Richard Andrew Gephardt est connu sous le diminutif de Dick Gephardt.




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org