Aujourd'hui : Mardi, 18 février 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Un chercheur turc reçoit une médaille en Arménie pour une étude liée au génocide
Publié le :

NAM

L’ONG le Congrès national arménien occidental a accordé à un chercheur turc de premier plan, journaliste, sociologue Ismail Besikci la médaille du “Catholicos Gevorg Surenyants (de Tpghis)“ pour sa position bien connue sur le génocide arménien dans le cadre du projet national turc de nettoyage ethnique de tous les peuples du Moyen-Orient.

Ismail Besikci a reçu une reconnaissance internationale pour son étude de la question kurde, et est considéré comme l’un des experts les plus connus de la question.

A quatre-vingt-ans Ismail Besikci est l’auteur de dizaines d’ouvrages scientifiques qui contredisent l’unanimité de la position officielle turque qui fausse l’histoire. Pour avoir exprimer librement son opinion fondée sur des faits scientifiques, il a passé 15 ans dans les prisons turques, et depuis 1970 a commencé à écrire sur le génocide arménien.

A Erevan Ismail Besikci a présenté ses deux théories scientifiques mentionnant que le premier se réfère au Kurdistan et la question kurde dans l’Est.

“Pour le second, c’est en étudiant la question kurde que j’ai rencontré la question arménienne. Le premier est la suite logique de la question arménienne, en fait, ces deux questions sont liées les unes aux autres, si le génocide arménien avait été puni, la question kurde ne serait pas si grave maintenant “, a déclaré l’éminent savant.

Grâce à ses études sur le génocide arménien il a fixé deux réalités, la première est que de la concurrence politique kurdo-turque au début, a été basée sur le conflit d’intérêts pour les propriétés arméniennes et les terres. Dans les médias turcs, il a publié de nombreux articles dans lesquels il a souligné que la base de la richesse de la bourgeoisie turque est la richesse arménienne.

“Toute nation peut commettre un génocide, en 1915 - la Turquie ottomane, en 1945 - l’Allemagne, ces deux pays sont de grands pays, mais malheureusement de nos jours, même les petits Etats peuvent le faire. Pour éviter cela, l’éducation et la confrontation démocratique doivent être à l’ordre du jour, la jeune génération doit être informée et consciente de tout cela pour être en mesure de prévenir que d’autres génocides se produisent “, a déclaré Besikci.

Le Congrès national arménien occidental avait également invité d’autres célèbres militants des droits de l’homme sur la question kurde en Turquie en Arménie. La délégation était dirigée par l’ancien maire de Diyarbakir (2004-2014), le célèbre homme politique kurde, Osman Baydemir, qui est aussi l’avocat d’Abdullah Ocalan depuis 1999.

L’avocat kurde a mentionné que la visite de la délégation au mémorial du génocide a été particulièrement mémorable.

“Etre à Erevan et respirer cet air était un rêve de longue date pour moi. Cela fait deux jours déjà, mais je me sens comme dans un rêve - au-dessus de mes sentiments. Au mémorial du génocide, je compris que toute personne digne doit être en mesure de faire face à cette réalité, devenir une partie de cette lutte. Ce mémorial est le centre de la conscience universelle “, a déclaré Osman Baydemir.

Il a mentionné que les Arméniens, les Assyriens, les Kurdes et les Turcs vivaient dans la même région géographique, mais tout à coup il a été décidé que ce territoire ne devait contenir qu’une religion et qu’une culture sur la base de massacres.

« La nature est une sorte d’écosystème lorsque nous coupons un arbre ou séchons une rivière, des changements ont lieu dans la nature et nous commençons à vivre une autre déroute, donc dans un lieu géographique, quand ils essaient d’éliminer une nation, une culture ou une religion, cela semble comme une énorme menace à la paix. En visite à Erevan nous l’avons de nouveau réalisé“, a-t-il dit. “Nous devons affronter la réalité sinon e nous ne pourrons jamais construire la justice. La politique de 1915 se poursuit jusqu’à aujourd’hui. Les Groupes armés de l’Etat Islamique au Levant et en Irak d’aujourd’hui ne sont pas différents des massacreurs d’Hamid. En une nuit, 200 000 Kurdes ont été déplacés en Irak à Shangal, 2000 femmes ont été vendues dans un marché de Mossoul “.

Parmi les membres de la délégation une militante kurde Nurjan Qayan a mentionné que les organisateurs du génocide ne sont pas punis, les victimes ne sont pas compensés et qu’ils ont continué la construction d’un état.

“Et si aujourd’hui en Turquie Hrant Dink et Sevak Balkci sont encore tués, cela signifie que dans ce pays, il travaille toujours une politique d’une nation, une religion et une culture“, a déclaré Qayan.

Gayane Mkrtchyan

ArmeniaNow

mercredi 5 novembre 2014,
Stéphane ©armenews.com




Retour à la rubrique


Source/Lien : NAM



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org