Aujourd'hui : Mardi, 15 octobre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Reza au Collège des Bernardins : "Et Dieu dans tout ça ?"
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Lundi 1er décembre 2014 à 20h, une Conférence-débat avec Reza se tient au Collège des Bernardins, en partenariat avec Radio Notre-Dame sur le thème : "Et Dieu dans tout ça ?". On le sait, le célèbre photographe, originaire de l'Azerbaïdjan iranien (Tabriz), se sert de sa notoriété pour propager - dans ses livres, ses interviews et ses expositions - les mensonges sur la "tolérance" azérie et porter haut la parole négationniste de la République d'Azerbaïdjan (située dans le Caucase voisin), comme il l'a déjà fait avec le concours de la richissime Fondation Heydar Aliyev. Il se garde bien de préciser que les pouvoirs successifs en place à Bakou ont éradiqué les Arméniens chrétiens présents en Azerbaïdjan, que le gouvernement actuel continue de menacer les Arméniens du Haut-Karabagh et de la République d'Arménie, que le président Ilham Aliyev a désigné "les Arméniens du monde entier comme les ennemis de l'Azerbaïdjan" et que - à de rares exceptions près - toutes les églises arméniennes et tous les vestiges de la présence trois fois millénaire du peuple arménien, y sont systématiquement détruits.

Deux autres intervenants sont également prévus lundi : le journaliste et animateur Nikos Aliagas et l'actrice Françoise Thuries.



Légende : Couverture du Rapport 2014 de RSF (Reporters sans Frontières) sur les graves atteintes à la liberté d'expression en Azerbaïdjan. Reza, le « photo-journaliste humaniste » prendra-t-il un jour ce type de photos ?
© Mehman Huseynov – Institute for Reporters’ Freedom and Safety (IRFS) - Award winning picture of police crackdown on peaceful demonstrations in March 2011



Reza est présenté ainsi sur le site des Bernardins:
"Reza photojournaliste humaniste, fondateur de l'ONG Ainaworld et de l'association Les Ateliers REZA".

On y lit : "Évoquant leur rapport au monde, à l’homme, à la spiritualité et à Dieu, les intervenants échangent ensemble sur le sens de la vie".


Va-t-il être question du "sens de la vie" des Arméniens d'Azerbaïdjan, victimes de terribles pogroms à Soumgaït et Kirovabad (1988), Bakou (1990), ainsi que Maragha (1992), des 500.000 Arméniens qui ont dû fuir l'Azerbaïdjan dans ces années-là, de la destruction systématique des vestiges architecturaux et religieux des Arméniens (telle celle du majestueux cimetière médiéval de Djoufa , au Nakhitchevan, en 2005), de la décapitation à la hache durant son sommeil de l'officier arménien Kourken Markarian par son collègue azéri, Ramil Safarov, durant un exercice de l'OTAN à Budapest (2004), du fait que ce fait de gloire a valu à Safarov d'être élu "Homme de l'Année" en Azerbaïdjan, du transfèrement de ce criminel à Bakou en août 2012 où - alors qu'il était pourtant condamné à la prison à perpétuité en Hongrie - il a été immédiatement gracié par le Président Ilham Aliyev qui lui a offert un appartement, 8 années de salaire et une promotion en grade?

Oui, va-t-il être question de tout ceci ? Le grand humaniste Reza, s'il n'est pas enclin à exprimer de la compassion pour les Arméniens, n'en exprime pas non plus à l'égard des opposants au régime azéri qui croupissent en prison dans une dictature dirigée par Ilham Aliyev (le fils d'Heydar, de la Fondation du même nom), président qualifié de "prédateur des droits de l'homme" par Reporters sans Frontières.
L'ONG a indiqué le 18 août 2014 dans un communiqué qu'"une vague de répression sans précédent touche les défenseurs de la liberté de l’information à Bakou".

Que l'on sache, Reza n'a pas plus exprimé de compassion pour Akram Aylisli, l'un des plus grands écrivains azéris, menacé de mort en 2013, et mis au ban de la société pour avoir écrit un roman, "Rêves de pierre", où il décrivait les souffrances endurées par les Arméniens en Azerbaïdjan, au début et à la fin du 20e siècle. Sur ordre d'Ilham Aliev, Akram Aylisli s'est vu privé notamment de son titre d'"écrivain national".

C'est cette bien belle "tolérance" azerbaïdjanaise que le photojournaliste "humaniste", Reza, se complaît à défendre ardemment dès qu'il en a l'occasion.

Toute cette agitation azerbaïdjanaise (Village d'Azerbaïdjan du 19 au 28 septembre 2014, Place Saint-Sulpice à Paris, l'Exposition de Reza "L'Elégance du feu" au Petit Palais jusqu'au 7 décembre 2014) à l'occasion de la parution de son livre "Le massacre des innocents", son interview aux Bernardins et bien d'autres événements passés ou à venir, ne servent en réalité qu'à voler au secours de la Turquie pour tenter de contrecarrer le Centenaire du génocide arménien qui démarrera en 2015, et désigner les Arméniens comme les "vrais" auteurs de "génocides". Contre les Turcs et leurs frères azéris bien évidemment...

On ne peut que s'étonner de cette programmation de Radio Notre-Dame dans l'enceinte d'une Institution comme le Collège des Bernardins*.

Et Dieu dans tout ça ?
Les millions d'Arméniens massacrés sous le joug turco-azéri - et tués une seconde fois par le négationnisme étatique de la Turquie et de cet Azerbaïdjan si cher à Reza, se posent cette question sans réponse...


Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083 - 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 -
Email: contact@collectifvan.org
www.collectifvan.org

Pour vous inscrire (5€) et pouvoir débattre avec Reza :
Cliquez ICI.

Gratuit pour les moins de 26 ans dans la limite des places disponibles le jour de l’évènement.

*********************************************

Retrouvez tous les sujets abordés plus haut dans le Dossier Azerbaïdjan du Collectif VAN.

*********************************************

*Au cœur du Quartier Latin de Paris se dresse, intact, un édifice cistercien du XIIIe siècle : le Collège des Bernardins.

Sept siècles et demi après sa fondation, et après 4 années de réhabilitation, cette institution chrétienne renoue avec sa vocation d’origine : être un lieu de connaissance et de foi au cœur de la cité.

Espace de dialogue entre l’Eglise et la société, le Collège des Bernardins est ouvert à tous ceux qui s’interrogent sur le sens de la vie et le devenir de l’homme.





Retour à la rubrique



TÉLÉCHARGER :
 Azerbaijan: When the truth becomes a lie - RSF 2014



Source/Lien : Collège des Bernardins



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org