Aujourd'hui : Mardi, 23 janvier 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Pinar Selek n'est pas seule !
Publié le : 19-12-2014

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous propose ce communiqué de presse publié sur le site de l'hebdomadaire "Le Zèbre" le 18 décembre 2014.


DERNIERE MINUTE : 19 décembre 2014 - 17:12 - La 15ème Haute Cour criminelle d’Istanbul a décidé pour la quatrième fois d’acquitter Pinar Selek dans le procès de l'explosion au Bazar égyptien d’Istanbul, où sept personnes avaient été tuées et 127 personnes blessées. Le procès se tenait depuis 16 ans. Bravo à tous ceux qui l'ont soutenue, à toute la délégation qui a fait le déplacement en Turquie. Pinar Selek n'est pas seule, Pinar Selek a gagné ! Nous laissons en page d'accueil l'information suivante qui date du 18/12 :






Le Zèbre

jeudi 18 décembre 2014

Juillet 1998 elle est arrêtée par la police d’Istanbul, commence l’inimaginable

Janvier 2013, 3 ème procès, la 12ème cour pénale d’Istanbul a condamné Pinar Selek à la prison à perpétuité et émet un mandat d’arrêt contre elle.

Vendredi 19 décembre 2014, la 15ème Cour pénale d’Istanbul rendra son verdict dans le procès de Pinar Selek.

Féministe, militante pour la paix, fondatrice de l’association féministe « Amargi » ainsi que de la revue du même nom, Pinar Selek, 41 ans, est sociologue de terrain et écrivaine. Exilée et réfugiée politique en France, Pinar poursuit d’abord son travail universitaire à Strasbourg, avant de rejoindre l’université Lyon II. Elle vit à Lyon depuis 5 mois.

Obtenant son DEA de sociologie en 1997 avec un mémoire intitulé "la rue Ulker : un lieu d’exclusion", recherche menée sur et avec les transsexuels et travestis, Pinar Selek entame ses recherches sur la question kurde. Elle réalise de nombreux entretiens et voyage au Kurdistan, en Allemagne et en France.

Elle est arrêtée en juillet 1998 par la police d’Istanbul et torturée pour la forcer à donner les noms des personnes qu’elle a interviewées. La jeune-femme résiste.Elle est accusée sur dénonciation d’avoir posé une bombe au marché aux épices d’Istanbul, elle est emprisonnée deux ans et demi et torturée. Quatorze rapports d’expertise sur quinze établissent qu’une fuite de gaz accidentelle est à l’origine de l’explosion. Pinar Selek a été trois fois acquittée par le Tribunal pour être condamnée à perpétuité en 2013 : un véritable acharnement politico-judiciaire dans un procès dont les irrégularités scandaleuses ont été dénoncées avec force par les experts auprès du Parlement européen.

Pinar explique cet acharnement judiciaire de deux manières : "le pouvoir en place souhaite à la fois renforcer le climat nationaliste et en même temps casser une militante antinationaliste engagée sur le sort des minorités : transexuels, femmes, Kurdes, Arméniens …"

Des milliers d’intellectuels turques ont signé les différentes pétitions pour Pınar Selek, des personnalités de premier plan la soutiennent et l’encouragent comme les écrivains Orhan Pamuk, Yasar Kemal, Inci Aral, des universitaires et politologues comme Baskın Oran ou Ahmet Insel, des éditeurs, journalistes renommés comme Oral Çalıslar, des historiens (Halil Berktay). Ce soutien déborde largement l’intelligentsia de gauche, et va jusqu’à certains milieux considérés comme « islamistes » (Abdurrahman Dilipak) et féministes islamistes (Neslihan Arıkan, Fatma Ünal).

De nombreuses mobilisations sont organisées ce 19 décembre, en Turquie, en France, en Allemagne ou en Suisse. Elle ne sera pas présente à son procès et l’explique ainsi :”Jusqu’à mon acquittement définitif, je ne retournerai pas dans mon pays. J’ai passé deux ans et demi en prison sans aucune justification. J’ai été torturée, je ne veux pas revivre ça.”.  Ses avocats vont démontrer une fois de plus – et nous espérons pour la dernière fois – qu’il n’y a jamais eu de bombe au marché aux épices en 1998 mais une explosion de gaz accidentelle .

Elle sera présente ce vendredi, accompagnée du collectif de solidarité lyonnais, à la mairie du 1er arrondissement de 11h à 18h, dans la salle du Conseil. A l’issue du procès, à 17h (heure française), Pinar Selek donnera une conférence de presse, en mairie du 1er, salle du conseil.

J’y serais. En disant cela, je pense à ce chorégraphe turc qui se poste sur la place Taksim, haut lieu des manifestations contre le pouvoir en Turquie, face au portrait d’Atatürk qui trône sur le centre culturel. D’abord seul et invisible, il devient rapidement "duran adam" : l’"homme debout".

Franck Bonnéric



Lire aussi :


Dossier du Collectif VAN : Affaire Pinar Selek




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org