Aujourd'hui : Lundi, 24 septembre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
De Hrant Dink à Charlie Hebdo : des stylos et des idées pour armes
Publié le : 20-01-2015
















Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Agos, le journal créé par le journaliste arménien de Turquie, Hrant Dink, publie un éditorial à l’occasion de la date anniversaire de l’assassinat de cet artisan de l’espoir et de la paix. Ce texte lie cette évocation à celle du centenaire du 24 avril 1915, date à laquelle toute l’élite intellectuelle arménienne de Constantinople (Istanbul) avait été arrêtée, puis déportée et massacrée. Le journal met en relief les huit années d’espoir déçu pour que soient condamnés les vrais commanditaires de l’exécution de Hrant, mais aussi le siècle passé à attendre que justice soit rendue au sujet de ce qu’Agos nomme ici pudiquement « la grande catastrophe ». Si certains intellectuels turcs ne craignent plus d’employer la terminologie de « génocide arménien », cela n’est pas le cas des Arméniens d’Istanbul : ils se savent toujours dans l’œil du viseur. De tout temps, ils ont été, ils sont, et ils seront les premiers à tomber sous les balles de la haine nationaliste. Ce qui rend d’autant plus courageux – dans un pays traversé par les courants islamo-fascistes - l’hommage implicite à Charlie Hebdo qui conclut cet édito. Le Collectif VAN vous propose la traduction d’un article en anglais paru sur le site de l’hebdomadaire Agos le 19 janvier 2015.


Un siècle et non huit années


Editorial d'Agos

19 janvier 2015

Cela fait huit ans que Hrant Dink a été abattu devant les bureaux de son propre journal. Huit années qui ont passé de 2007 à 2015 dans l'attente et la demande de justice. Mais ce n’est pas tout ; depuis 1915, un siècle s'est écoulé avec le même espoir et la même demande.

Ce ne sont pas de simples chiffres ; il y a la vie et la mort derrière ces chiffres ; il y a la perte et la résurrection ; il y a des idées, des luttes, la douleur et l'espoir ...

Il y a huit ans, ils nous ont arraché l'homme que vous voyez sur la photo ci-dessus, souriant devant les ruines de la ville arménienne médiévale d'Ani, à la frontière de la Turquie et de l'Arménie. Il y avait des choses en lesquelles il croyait, et des choses qu'il voulait changer.

Il portait le poids du passé, un répertoire des histoires de ces terres, et il parlait une nouvelle langue, qu'il avait tirée de l'héritage des siècles. Il était un jeune arbre, ses racines plongées profondément dans le passé, ses branches, nourries par les eaux de l'Euphrate, voulant atteindre un avenir inconnu plein de promesses.

C’était un Arménien. C’était un citoyen de Turquie. Il avait pris sur lui des peines innombrables, mais il les considérait avec espoir, de la même manière qu’il contemplait ces ruines d’Ani. Il souriait en croyant de tout son cœur que les ponts abandonnés de la Route de la soie qui reliaient l'Anatolie au Caucase se rebâtiraient un jour.

Conscient du fait que la grande catastrophe de 1915 signifiait la déshumanisation et la dé-civilisation du pays dans lequel nous vivons, il ne tirait pas de haine du passé, mais une détermination pour une lutte au nom d'un avenir commun. Il disait que nous pouvions surmonter le déni, non pas avec la reconnaissance [du génocide arménien], mais avec notre compréhension; et avec la conviction que seules la démocratie, la citoyenneté pouvaient nous maintenir ensemble. Il voulait pour les autres ce qu'il voulait pour lui-même.

Le 19 janvier 2015 est le huitième anniversaire de la mort de Hrant Dink. Pour nous, c'est également le début du 100e anniversaire du 24 avril 1915, date à laquelle les intellectuels arméniens d'Istanbul ont été arrêtés et plus tard massacrés. En 1915, les Arméniens d'Anatolie ont été exterminés avec - dans certaines régions - leurs voisins Assyro-Chaldéens-Syriaques.

Espérons que l'année 2015, qui a commencé avec le cauchemar du massacre de Charlie Hebdo, soit le début d'un avenir où nous prendrons des mesures pour vivre ensemble avec nos voisins en Turquie et en Europe, au Moyen-Orient et au Caucase, et partout dans le monde; pour que nous n’ayons qu’une arme : nos stylos et nos idées.


Traduction de l'anglais Collectif VAN - 19 janvier 2015 - www.collectifvan.org


Lire aussi :

De l'assassinat de Hrant Dink à celui de Charlie Hebdo

Istanbul : Il y a 8 ans, était assassiné Hrant Dink

Dossier du Collectif VAN : Meurtres et agressions anti-arméniennes en Turquie




Retour à la rubrique

Source/Lien : Agos



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org