Aujourd'hui : Mercredi, 22 janvier 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Génocide arménien : La « position claire » de la Turquie
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - « Tanju Bilgiç, porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, a déclaré que le message du président Recep Tayyip Erdoğan l'an dernier et celui du Premier ministre Ahmet Davutoğlu le 20 janvier, adressés aux Arméniens, n’étaient pas des étapes ‘tactiquesÂ’ en vue du centenaire des événements de 1915. » Nota CVAN : La diplomatie turque essaye comme à lÂ’accoutumée de « vendre » à la diaspora arménienne, à lÂ’Arménie et aux observateurs étrangers, une politique « humaniste » et « sincère », basée sur le concept pervers de la « douleur partagée ». CÂ’est oublier un peu vite la politique négationniste, celle-là même qui incite le gouvernement de la Turquie à célébrer en grandes pompes, le 24 avril 2015, le Centenaire de sa victoire de Gallipoli contre les Alliés (avec les chefs dÂ’Etat des pays vaincus !), pour mieux masquer le Centenaire du génocide arménien. Preuve quÂ’Ankara nÂ’a pas « pris une position claire contre lÂ’insensibilité à l'égard de la douleur causée par les incidents de 1915 » malgré les affirmations de Tanju Bilgiç.

Quant au dernier communiqué d’Ahmet Davutoglu, présenté ici comme « un message commémoratif écrit le 20 janvier pour le 8e anniversaire de l'assassinat de Hrant Dink, journaliste arménien de Turquie », il est quand même utile de souligner qu’à aucun moment il ne mentionne que Hrant Dink a été assassiné… Le titre indiquait même : « Communiqué de M. Ahmet Davutoglu, Premier Ministre de la République de Turquie, pour la Commémoration de Hrant Dink ». Si l’on peut célébrer une personne, peut-on la commémorer ? On commémore un événement. Comme un assassinat, par exemple. Ou un génocide… « L’abandon des tabous est nécessaire pour aller au-delà du grand traumatisme qui a figé le temps en 1915. La Turquie a, pour sa part, franchi cette étape en abandonnant les discours et les généralisations stéréotypés hérités du passé. » y affirmait le Premier ministre turc. Il y a encore du travail sur la planche. Le Collectif VAN vous propose la traduction d’un article du média turc de langue anglaise, le Hurriyet Daily News, publié le 21 janvier 2015.



Le message aux Arméniens n’était pas un message tactique - Ministère turc des Affaires étrangères

Hurriyet Daily News

Turquie

21 janvier 2015

Tanju Bilgiç, porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, a déclaré que le message du président Recep Tayyip Erdoğan l'an dernier et celui du Premier ministre Ahmet Davutoğlu le 20 janvier, adressés aux Arméniens, n’étaient pas des étapes « tactiques » en vue du centenaire des événements de 1915.

« Ces déclarations ont des dimensions sincères et opérationnelles. Elles représentent une position de conscience et une approche humaniste » a dit Bilgiç aux journalistes le 21 janvier.

Il a affirmé qu’Ankara avait pris une position claire contre l’insensibilité à l'égard de la douleur causée par les incidents de 1915.

Dans un message commémoratif écrit le 20 janvier pour le 8e anniversaire de l'assassinat de Hrant Dink, journaliste arménien de Turquie, Davutoğlu a lancé un appel à tous les Arméniens pour rechercher ensemble les moyens de résoudre leurs différences historiques avec la Turquie, soulignant que Turcs et Arméniens se devaient de « sÂ’engager dans des relations humaines et de se reconnaître les uns les autres à la lumière dÂ’une histoire commune de 800 ans ».

« Il est possible pour deux peuples anciens dÂ’avoir la maturité de se comprendre et de regarder ensemble vers le futur. Ce nÂ’est quÂ’entre eux que les Turcs et les Arméniens - qui partagent la même géographie et une longue histoire - peuvent discuter de leurs différends et chercher des solutions pour les résoudre. CÂ’est une nécessité pour nous de développer une confiance et une coopération mutuelles ; de se redécouvrir à la lumière de notre histoire commune de 800 ans; et de sÂ’engager dans des relations humaines » a dit Davutoğlu dans un communiqué.

Dans une déclaration historique sur la question arménienne, rendue publique le 23 avril 2014, Erdoğan a souligné la « douleur partagée » subie pendant les événements de 1915, en exprimant ses condoléances au nom de l'Etat turc aux petits-fils des Arméniens qui ont perdu la vie dans « les circonstances du début du XXe siècle. »

Traduction de l'anglais Collectif VAN - 22 janvier 2015 - www.collectifvan.org


Lire aussi:

Communiqué de M. Ahmet Davutoglu, Premier Ministre de la République de Turquie, pour la Commémoration de Hrant Dink

Erdogan et le génocide arménien : la déclaration néo-négationniste

1915/2015 : Erdogan va combattre les « allégations » de génocide arménien

Davutoglu : “ Turcs et Arméniens, nous devons enterrer notre douleur commune“




Retour à la rubrique


Source/Lien : Hurriyet Daily News



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org