Aujourd'hui : Samedi, 25 janvier 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Erdogan : la Turquie prête à "payer le prix" pour les massacres d'Arméniens
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - « Le Président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré que la Turquie était prête à "payer le prix" pour les massacres d'Arméniens qui ont commencé en 1915 - si, et seulement si, un « comité impartial d’historiens » s'accordait sur le fait que l'Empire ottoman déclinant était vraiment coupable du crime. Sur Twitter, Sarah Leah Whitson, directrice exécutive de la Division Moyen-Orient et Afrique du Nord de Human Rights Watch, a qualifié les commentaires d'Erdogan de "double langage." » Nota CVAN : C’est effectivement encore un tour de passe-passe de la diplomatie turque, décidément maître en la matière. Ankara peut se référer aux multiples historiens internationaux qui ont déjà validé les évènements de 1915 comme étant un génocide. Cela ne semble pas émouvoir l’auteur de l’article, qui - malgré quelques piques ironiques et un utile rappel du rôle de Raphael Lemkin pour la définition du mot génocide à partir de son observation des massacres de masse d’Arméniens en Turquie - ne se mouille pas sur la question et tend même à relayer systématiquement la terminologie étatique turque de « massacres » plutôt que celle de « génocide arménien » validée par les historiens. Le Collectif VAN vous propose cette traduction d'un article en anglais publié sur le site The Washington Post le 30 janvier 2015.


Légende photo : Les commentaires du président turc, Recep Tayyip Erdogan, sur le génocide augmentent avec l’approche du centenaire des massacres.


The Washington Post

Erdogan dit que l'histoire sera le juge du « génocide arménien ». Vraiment?

Par Adam Taylor 30 Janvier à 11h38

Le Président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré que la Turquie était prête à "payer le prix" pour les massacres d'Arméniens qui ont commencé en 1915 - si, et seulement si, un « comité impartial d’historiens » s'accordait sur le fait que l'Empire ottoman déclinant était vraiment coupable du crime.
"Si les résultats révèlent vraiment que nous avons commis un crime, si nous avons un prix à payer, alors en tant que Turquie nous l’évaluerons et prendrons les mesures nécessaires", a déclaré ce jeudi Erdogan à la chaîne TRT gérée par l'Etat, selon l'Agence France Presse.

"Nous disons : « Si vous êtes sincères sur cette question, alors venez, laissons cela aux historiens, laissez les historiens étudier la question, ouvrons nos archives," a poursuivi Erdogan. "Nous avons ouvert nos archives. Nous avons révélé plus d'un million de documents à ce sujet. Si l'Arménie a également des archives, alors elle devrait les ouvrir aussi."
Les commentaires d'Erdogan arrivent quelques mois avant le centenaire des massacres d’Arméniens, l'un des événements les plus contestés et controversés du 20e siècle. Dans les derniers jours de l'Empire ottoman, les soldats ont été accusés d'avoir tué des centaines de milliers d'Arméniens de souche vivant dans ce qui est maintenant la Turquie et d’en déporter davantage que ceux qui vivent maintenant dans l’Arménie actuelle.

Le gouvernement turc soutient que les meurtres étaient le résultat du chaos généralisé de la fin de l'époque ottomane et que de nombreux Turcs sont morts aussi. Depuis près de cent ans, la Turquie a contesté les meurtres et a riposté contre l'utilisation de l'étiquette de « génocide arménien », largement utilisé par l'Arménie et la diaspora arménienne. En 2014, le ministère turc des Affaires étrangères a critiqué une résolution du Comité du Sénat américain qui a décrit les meurtres comme un génocide, faisant valoir qu'elle "déformait l’histoire et le droit."

Au cours des dernières années, M. Erdogan a fait quelques efforts de conciliation. Juste avant le 99e anniversaire de la tuerie, il a exprimé ses condoléances pour l'incident "inhumain", un petit geste mais encore sans précédent. Cependant, certains groupes arméniens ont riposté aux commentaires : Armenian Weekly, une publication arménienne de langue anglaise au Massachusetts , a écrit qu’Erdogan avait simplement utilisé "l'ancien refrain négationniste" de « Tout le monde a souffert ». D’autres observations faites par Erdogan n’ont pas aidé.

Il est peu probable que les derniers commentaires du président turc apaisent ses plus grands détracteurs qui font valoir que le dossier historique sur les massacres arméniens a déjà été réglé. Vingt-cinq pays définissent actuellement comme génocide les meurtres de 1915, et de nombreux historiens utilisent déjà le terme: en fait, l'homme qui a inventé le mot génocide, Raphael Lemkin, songeait aux meurtres des Arméniens dans ce qui est maintenant la Turquie, quand il l’a créé.

Sur Twitter, Sarah Leah Whitson, directrice exécutive de la Division Moyen-Orient et Afrique du Nord de Human Rights Watch, a qualifié les commentaires d'Erdogan de "double langage."

L'anniversaire des massacres arméniens remettra l’accent sur la question et une affaire très médiatisée à la Cour européenne des droits de l'homme peut engendrer d'autres manchettes. Le gouvernement turc a été accusé de tenter de détourner l'attention de l'anniversaire en organisant les commémorations du centenaire de la campagne de Gallipoli lors de la Première Guerre mondiale, le même jour que les événements de l'Arménie, et Erdogan a déclaré qu'il contesterait "activement" une campagne visant à reconnaître les événements comme un génocide.

Adam Taylor écrit sur les affaires étrangères pour le Washington Post. Originaire de Londres, il a étudié à l'Université de Manchester et à l'Université de Columbia.


Traduction Collectif VAN - 30 janvier 2015 - www.collectifvan.org


Lire aussi:

Erdogan et le génocide arménien : la déclaration néo-négationniste

1915/2015 : Erdogan va combattre les « allégations » de génocide arménien

Si la Turquie est coupable, elle est prête à «payer le prix»

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN



Retour à la rubrique


Source/Lien : The Washington Post



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org