Aujourd'hui : Mercredi, 22 janvier 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Génocide : Ankara voit rouge, comme le sang des martyrs arméniens
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Pape François a osé braver l'interdit suprême, le tabou ultime que la Turquie impose au monde dans toutes les instances internationales. Ce dimanche 12 avril 2015, le Saint-Père a prononcé, dans l'enceinte sacrée de la Basilique Saint-Pierre, lors d'une messe grandiose dédiée aux chrétiens de rite arménien, la phrase limpide - extraite de la Déclaration commune de Jean-Paul II et Karekin II, publiée à Etchmiadzine le 27 septembre 2001 - et par laquelle il renvoie la Turquie à un passé toujours nié : "Notre humanité a vécu, le siècle dernier, trois grandes tragédies inouïes : la première est celle qui est généralement considérée comme « le premier génocide du XXème siècle ; elle a frappé votre peuple arménien – première nation chrétienne – avec les Syriens catholiques et orthodoxes, les Assyriens, les Chaldéens et les Grecs."

La Turquie a immédiatement convoqué le représentant du Vatican à Ankara au ministère des Affaires étrangères turc et a rappelé son ambassadeur au Vatican pour consultations.

Sa Sainteté Karekin II, Patriarche Suprême et Catholicos de tous les Arméniens - et en particulier Sa Sainteté Aram Ier, Catholicos de la Grande Maison de Cilicie qui s'est exprimé en anglais - ont prononcé quant à eux des discours très forts à la fin de la messe. Ainsi Aram 1er a déclaré que "la condamnation [du génocide arménien], sa reconnaissance et ses réparations, sont indissociables".

À n'en pas douter, le Pape a dû en prendre plus d'un par surprise car ses propos du jeudi 9 avril, lors de la réception des 20 évêques du Synode patriarcal de l’Eglise arménienne, donnaient plutôt dans le politiquement correct. Il y faisait part "des peuples qui ne sont pas encore parvenus à un consensus raisonnable sur la lecture de ce drame". Des éléments de langage que n'auraient pas reniés Erdogan et Davutoglu. Ces derniers peuvent néanmoins compter sur la complaisance de certains médias étrangers - et notamment de l'AFP - pour relayer sans recul ni analyse, la politique négationniste de la Turquie.

Messe en mémoire des 1.500.000 victimes du génocide arménien :

Vidéo intégrale, traduction en français :



https://www.youtube.com/watch?v=1WPHARwv-ko&feature=youtu.be


Vidéo originale pour écouter le discours en anglais d'Aram 1er :



https://www.youtube.com/watch?v=OYCQZVIDAx8


*****

Texte intégral de l'intervention du Pape François

« Chers frères et sœurs Arméniens, chers frères et sœurs,
En des occasions diverses j’ai défini cette époque comme un temps de guerre, une troisième guerre mondiale « par morceaux », où nous assistons quotidiennement à des crimes atroces, à des massacres sanglants, et à la folie de la destruction. Malheureusement, encore aujourd’hui, nous entendons le cri étouffé et négligé de beaucoup de nos frères et sœurs sans défense, qui, à cause de leur foi au Christ ou de leur appartenance ethnique, sont publiquement et atrocement tués – décapités, crucifiés, brulés vifs –, ou bien contraints d’abandonner leur terre.

Aujourd’hui encore nous sommes en train de vivre une sorte de génocide causé par l’indifférence générale et collective, par le silence complice de Caïn qui s’exclame : « Que m’importe ? », « Suis-je le gardien de mon frère ? » (Gn 4, 9 ; Homélie à Redipuglia, 13 septembre 2014).

Notre humanité a vécu, le siècle dernier, trois grandes tragédies inouïes : la première est celle qui est généralement considérée comme « le premier génocide du XXème siècle » (Jean-Paul II et Karekin II, Déclaration commune, Etchmiadzin, 27 septembre 2001) ; elle a frappé votre peuple arménien – première nation chrétienne – avec les Syriens catholiques et orthodoxes, les Assyriens, les Chaldéens et les Grecs.

Des évêques, des prêtres, des religieux, des femmes, des hommes, des personnes âgées et même des enfants et des malades sans défense ont été tués. Les deux autres ont été perpétrées par le nazisme et par le stalinisme. Et, plus récemment, d’autres exterminations de masse, comme celles au Cambodge, au Rwanda, au Burundi, en Bosnie.

Cependant, il semble que l’humanité ne réussisse pas à cesser de verser le sang innocent. Il semble que l’enthousiasme qui est apparu à la fin de la seconde guerre mondiale soit en train de disparaître et de se dissoudre. Il semble que la famille humaine refuse d’apprendre de ses propres erreurs causées par la loi de la terreur ; et ainsi, encore aujourd’hui, il y en a qui cherchent à éliminer leurs semblables, avec l’aide des uns et le silence complice des autres qui restent spectateurs. Nous n’avons pas encore appris que « la guerre est une folie, un massacre inutile » (cf. Homélie à Redipuglia, 13 septembre 2014).

Chers fidèles arméniens, aujourd’hui nous rappelons, le cœur transpercé de douleur mais rempli d’espérance dans le Seigneur ressuscité, le centenaire de ce tragique événement, de cette effroyable et folle extermination, que vos ancêtres ont cruellement soufferte. Se souvenir d’eux est nécessaire, plus encore c’est un devoir, parce que là où il n’y a plus de mémoire, cela signifie que le mal tient encore la blessure ouverte ; cacher ou nier le mal c’est comme laisser une blessure continuer à saigner sans la panser !

Je vous salue avec affection et je vous remercie pour votre témoignage.
Je salue et je remercie pour sa présence Monsieur Serž Sargsyan, Président de la République d’Arménie.

Je salue aussi cordialement mes frères Patriarches et Évêques : Sa Sainteté Karekin II, Patriarche Suprême et Catholicos de tous les Arméniens ; Sa Sainteté Aram Ier, Catholicos de la Grande Maison de Cilicie ; Sa Béatitude Nerses Bedros XIX, Patriarche de Cilicie des Arméniens Catholiques ; les deux Catholicossats de l’Église Apostolique Arménienne, et le Patriarcat de l’Église Arméno-Catholique.

Avec la ferme certitude que le mal ne vient jamais de Dieu infiniment Bon, et enracinés dans la foi, nous affirmons que la cruauté ne peut jamais être attribuée à l’œuvre de Dieu, et en outre ne doit absolument pas trouver en son Saint Nom une quelconque justification. Vivons ensemble cette célébration en fixant notre regard sur Jésus-Christ, vainqueur de la mort et du mal. »

http://fr.radiovaticana.va/news/2015/04/12/le_pape_fran%C3%A7ois_rend_hommage_aux_martyrs_arm%C3%A9niens/1136254


*****

Texte de Karekine II (version anglaise du texte lu en arménien)

Your Holiness and Beloved Brother in Christ,
Through the merciful will of God, We visit Rome once again. We come with the President of the Republic of Armenia, Mr. Serzh Sargisyan; with Our spiritual brother, Catholicos Aram I of the Great House of Cilicia; and with the Bishops of the Armenian Church and the representatives of the Armenian faithful worldwide. With the joy of the Holy Resurrection and love of Christ, We bring Our fraternal greetings and best wishes to Your Holiness, and bring Our prayerful participation in the Holy Mass celebrated by Your Holiness in the Basilica of Saint Peter, in commemoration of the 100th anniversary of the Armenian Genocide.

Our people who gave birth to Saint Gregory of Narek, have throughout history endured countless horrors and faced calamities for their Christian faith and national identity. One century ago, the brutal crime of genocide was committed against our people in Ottoman Turkey. With a deliberate plan, with horrific atrocities, one and a half million Armenians were slaughtered. Our ancient people were uprooted from their cherished cradle of life – their historic homeland – and scattered over different countries. Our centuries-old Christian legacy heritage was ruined, obliterated, and seized.

Lire la suite ici :
http://www.news.va/en/news/message-of-catholicos-karekin-ii


*****

Texte d'Aram 1er (le Prélat ayant parlé sans regarder ses notes, des ajouts sont à écouter dans la version audio à voir ci-dessous) :



http://youtu.be/KldLmtk49Qw

This is indeed a unique moment in our modern history; a moment marked by ecumenical and pan–Armenian symbolism. I would like to highlight three significant aspects of this historical moment.
First, we are grateful for Your Holiness’ initiative in celebrating a holy mass in the Papal Basilica of Saint Peter in the Vatican in commemoration of the one–and–a–half million martyrs of the Armenian Genocide. As St. Paul says, “To die in Christ is to live” (Phil. 1:21). The Armenian martyrs belong to the “cloud of witnesses surrounding us” (Hebr. 12:1). With their faith, hope and vision, they have sustained and guided the life of our people during the past 100 years. We remember the words of the 2nd century church father Tertullian, “The blood of martyrs is the seed of the church.” The canonization of the martyrs by the Armenian Church will fortify our people’s faithfulness to their sacred legacy.

Second, today, Your Holiness has proclaimed Saint Gregory of Narek a doctor of the Church (Doctor Ecclesiae). We express our spiritual joy for this decision of the Catholic Church. In fact, Saint Gregory of Narek is one of the great mystics of world Christendom. He was an outstanding theologian, whose theology is not an intellectual reflection on God, but a dialogue with God. With his BOOK OF LAMENTATIONS, which is a human cry for meaning and salvation, St Gregory of Narek remains our eternal contemporary.

And finally in this spiritual context, by remembering and commemorating the Armenian martyrs, we also reclaim justice. Justice is a gift of God; violation of justice is a sin against God. For one hundred years, the Armenian people have remained faithful to the legacy of its martyrs by demanding the recognition of the Armenian Genocide and reparation. This commitment for justice will continue with renewed faith and resolve.

The Vatican has never been indifferent to the Armenian Genocide. Pope Benedict XV wrote a strongly worded letter to the Sultan of Turkey protesting the “massive crime” perpetrated against Armenians. In the following years, the Holy See extended its social and humanitarian aid to the Armenian people. In fact, the newly released historical documents confirm the Holy See’s firm stand with the Armenian people’s claim for justice. Our people value the moral support of the Holy See.

With these thoughts in mind and hope in heart, we express our profound gratitude for the love and fellowship that Your Holiness has always shown towards our church and people. We pray that Almighty God enrich your ministry with continued achievements at the service of the ChurchÂ’s mission and unity.


http://www.news.va/en/news/greetings-of-catholicos-aram-i-of-cilicia


-----------

Lire aussi :

Audience au Synode patriarcal de l’Eglise arménienne

Génocide arménien: la Turquie rappelle son ambassadeur au Vatican

Pope boosts Armenia's efforts to have Ottoman killings recognised as genocide

The Armenian Church - Mother See of Holy Etchmiadzin

ArmenianOrthodoxChurch




Retour à la rubrique


   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org