Aujourd'hui : Dimanche, 18 août 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Azerbaïdjan, le génocide blanc à la « Daech »
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - L'Azerbaïdjan, pays turcophone allié d'Ankara, poursuit de manière décomplexée une politique raciste et anti-arménienne, basée sur les meurtres, les pogroms (dont les plus récents remontent aux années 1988-1992) et la destruction du patrimoine culturel arménien millénaire. Le chef de l'Etat, Ilham Aliyev, qui se voit en souverain à vie de ce « Quatar du Caucase », aurait tort d'avoir des scrupules : les Etats dits démocratiques lui font les yeux doux et la danse du ventre. Ainsi, le président de la République française, François Hollande, après avoir honoré - ce 24 avril à Erevan (Arménie) - la mémoire des victimes du génocide arménien de 1915 dont on commémore le centenaire, n'hésite pas à se rendre le lendemain à Bakou qui prône pourtant l'éradication des Arméniens. On imagine que la version officielle de l'Elysée mettra en avant la volonté présidentielle de résoudre le conflit du Haut-Karabagh et non pas de promouvoir des accords commerciaux.

A cette occasion, rappelons que l'Azerbaïdjan a détruit pas moins de 27.000 monuments culturels arméniens au Nakhitchevan de 1998 à 2006, dont les milliers de croix de pierre (khatchkars) du cimetière médiéval de Djulfa. Cette politique de profanation radicale d'un patrimoine chrétien n'est pas sans rappeler les exactions actuelles de l'organisation Etat islamique. Cette dernière a d'ailleurs des ramifications en Azerbaïdjan, où d'aucuns estiment que le succès, dans le pays, de la prolifération de l'idéologie islamiste fondamentaliste, serait impossible sans un soutien au sein des organes au pouvoir à Bakou. Soulignons par ailleurs que l'Azerbaïdjan s'en prend également à l'une de ses minorités musulmanes, celle des Taliches, de langue iranienne, dont les mosquées sont détruites. Le Collectif VAN vous propose la traduction d'un article en anglais publié sur le site Arminfo le 1er avril 2015.




















Arminfo

par David Stepanyan

Mercredi 1er avril 2015, 13h49

Argam Ayvazian (historien): Pas moins de 27.000 monuments culturels arméniens détruits au Nakhitchevan de 1998 à 2006

Pas moins de 27 000 monuments culturels arméniens ont été détruits au Nakhitchevan durant la période 1998-2006, a indiqué à Arminfo, Argam Ayvazian, historien arménien et spécialiste en études culturelles.

"Il est à noter qu'avant 1998, le processus de destruction des églises, des chapelles, des khatchkars arméniens et d'autres monuments culturels et historiques se poursuivait d'une manière relativement lente. Pendant les années soviétiques, près de 30 monuments ont été détruits dans la République socialiste soviétique autonome du Nakhitchevan," a-t-il dit.

Ayvazian souligne que pendant les années de la guerre du Karabakh, aucun monument culturel n'a été démoli au Nakhitchevan jusqu'à l'année 1998. Le processus s'est intensifié à partir de 1998.

« Le dernier acte de cette politique barbare a été la destruction des khatchkars (croix de pierre) du cimetière de l'Ancienne Djoulfa en 2005- 2006 », a-t-il précisé.
Argam A. Ayvazian, un homme de renom en matière de culture arménienne, est l'auteur de 200 ouvrages. Il a étudié les monuments historiques du Nakhitchevan pendant 45 ans.

Video - THE NEW TEARS OF ARAXES



https://www.youtube.com/watch?v=JZu2zqFE_gI


Plaquette créée par le Collectif VAN en 2006 :

http://www.collectifvan.org/pdf/Collectif_VAN_article_id44.pdf

Nota CVAN : Au cours de trois campagnes de destruction (1998, 2002 et 2005), l'armée azerbaïdjanaise a systématiquement détruit à coups de masse et au bulldozer, les milliers de pierres votives ciselées, ornant les tombes arméniennes de ce cimetière médiéval. Bakou a ainsi effacé pratiquement toute trace de la présence millénaire des Arméniens dans cette région.

Les destructions programmées de Djoulfa sont le prolongement de la politique d'épuration ethnique anti-arménienne que l'Azerbaïdjan mène depuis des décennies sur son territoire et dans la région du Nakhitchevan. Cette province, historiquement arménienne, a été donnée arbitrairement en 1920 par Staline à l'Azerbaïdjan - tout comme le Haut-Karabagh - et ce malgré l'absence de continuité territoriale. La destruction des croix de pierre du cimetière de Djoulfa rappelle celle des Bouddhas de Bâmiyân par les Talibans afghans en 2001 et celle, en cours, du fabuleux patrimoine architectural assyrien par Daesch en Irak et en Syrie. Le président azéri, Ilham Aliyev, se vante de pouvoir « reconquérir » Erevan et toute l'Arménie. Souhaite-t-il parachever ainsi le génocide de 1915 perpétré par l'Etat turc ?

Argam A. Ayvazian est l'auteur du documentaire "Djoulfa : le chant brisé". Ce film est unique en ce sens qu'il permet de verser dans les archives nationales et internationales, les dernières images de ce qui fut un patrimoine culturel exceptionnel. Ayvazian a, en effet, filmé durant des décennies, le cimetière arménien de Djougha avec ses milliers de khatchkars. Malgré la piètre qualité des prises de vue, de la bande son et du montage, ce film nous permet d'accomplir un voyage dans le temps et dans l'espace. Il nous donne à voir ce qui n'est plus : ces géants de pierre, encore debout, surgissant de leur terre ancestrale, comme autant de témoins de la force d'un peuple enraciné sur son sol et gardien de ses traditions.


©Traduction de l'anglais Collectif VAN - 2 avril 2015 - www.collectifvan.org


Lire aussi :

Azerbaïdjan : Un vivier pour l'Etat islamique

L'Azerbaïdjan élimine un patrimoine culturel datant de 12 siècles

Arménie/Azerbaïdjan : "Djoulfa : le chant brisé"

UNESCO : Nalbandian dénonce la sauvagerie Azérie

Azerbaïdjan : le Groupe de Minsk va évaluer la destruction de Djoulfa

La croix et la bannière de l'Unesco

Que se passe-t-il à l’UNESCO ?

La langue de bois, art immatériel préservé par l’Unesco

Chemin de croix à l'Unesco - L’art des khatchkars

Un cimetière médiéval arménien effacé de la surface de la terre

L’Azerbaïdjan détruit les mosquées des Taliches

Dossier du Collectif VAN : L'Azerbaïdjan, une dictature nationaliste et négationniste




Retour à la rubrique


Source/Lien : Arminfo



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org