Aujourd'hui : Mardi, 2 juin 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Restauration d'une église arménienne en Turquie, sans réconciliation
Publié le :

LE MONDE | 30.03.07 | 15h39 • Mis à jour le 30.03.07 | 15h39
AKDAMAR ENVOYÉ SPÉCIAL

Respect de l'histoire et respect de la culture." C'est sous ce mot d'ordre que les autorités turques ont célébré avec faste jeudi, la coûteuse restauration de l'église arménienne millénaire de la Sainte-Croix d'Akhtamar - en arménien, Akdamar en turc -, perchée sur un îlot du lac de Van, dans l'est du pays. "Le but de cette restauration est de perpétuer un héritage culturel", a tenté d'expliquer le ministre turc de la culture, Atilla Koç. L'édifice orné de fresques bibliques et qui fut bâti au Xe siècle sous le règne du roi Gagik Ier, est l'un des joyaux du patrimoine arménien d'Anatolie, laissé à l'abandon pendant 90 ans.

Deux mois après l'assassinat du journaliste d'origine arménienne Hrant Dink et avant l'anniversaire du génocide arménien de 1915 le 24 avril, l'occasion était unique pour le gouvernement turc d'opérer un rapprochement symbolique avec le voisin arménien, avec lequel les relations diplomatiques sont rompues depuis 1993. Mais la rencontre n'a pas vraiment eu lieu. Le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a renoncé à venir, par peur de retombées électorales négatives. Côté arménien, seul le vice-ministre de la culture Gagik Gyurjinian avait fait le déplacement. Mais pas les représentants de la diaspora, ni le patriarche arménien Karekine II. "Ces actes ne peuvent pas être considérés comme positifs pour le rapprochement entre les peuples arménien et turc", a estimé l'église arménienne.

Pour rejoindre la Turquie, la délégation d'Erevan a été obligée de contourner la frontière fermée : dix-huit heures de bus via la Géorgie. "Le ministère des affaires étrangères était prêt à ouvrir un passage dans la frontière turco-arménienne ou à autoriser des vols directs, assure un diplomate étranger, mais l'armée s'y est opposée."


"RÉCUPÉRATION"


La croix qui devait surmonter le dôme de l'église a également posé problèmes aux autorités qui l'ont finalement interdite. Officiellement, l'église Sainte-Croix est donc un musée. Pas question d'y célébrer le moindre office religieux. Mais ce que reproche l'Arménie, c'est surtout la turquification de l'histoire de la région et l'instrumentalisation de cette réouverture par la Turquie à des fins politiques. Au moment où le Congrès américain s'apprête, en avril, à débattre de la reconnaissance du génocide. Avant de mourir, Hrant Dink avait dénoncé, dans ses derniers articles, cette tentative de récupération.

Guillaume Perrier
Article paru dans l'édition du 31.03.07.






Retour à la rubrique


Source/Lien : Le Monde



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org