Aujourd'hui : Mardi, 18 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
L'ONU appelle l'Azerbaïdjan à cesser de réprimer la société civile
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - "8 septembre 2015 – Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a condamné mardi la répression gouvernementale en cours à l'encontre de la société civile et des voix indépendantes en Azerbaïdjan." Nota CVAN : L'Azerbaïdjan, qui s'offusque du communiqué de l'ONU, va-t-il porter plainte contre l'institution internationale comme il le fait contre France2 et Cash Investigation suite à la diffusion de l'émission d'Élise Lucet ce lundi 7 septembre 2015? Sans doute non, car, c'est bien connu, l'Azerbaïdjan est une "terre de tolérance"... Le Collectif VAN vous invite à lire ce communiqué de presse publié sur le site de l'ONU le 8 septembre 2015.


Légende : Palais de justice en Azerbaïdjan. Photo : Banque mondiale / Allison Kwesell


ONU

Azerbaïdjan : l'ONU appelle le gouvernement à mettre fin à la répression contre la société civile

8 septembre 2015 – Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a condamné mardi la répression gouvernementale en cours à l'encontre de la société civile et des voix indépendantes en Azerbaïdjan.

« En dépit de mes appels répétés aux plus hautes autorités de l'Etat, y compris au Président lui-même, une pression excessive, des harcèlements et des intimidations contre les journalistes et les défenseurs et militants des droits de l'homme par les autorités de l'État continuent d'être signalés en Azerbaïdjan », a déploré M. Zeid dans un communiqué de presse.

« Je demande la libération immédiate de tous ceux qui ont été privés de leur liberté pour avoir simplement exercé leurs droits à la liberté d'expression, d'association ou de réunion pacifique ainsi que pour avoir défendu les droits des autres », a-t-il ajouté.

Le 1er septembre 2015, la journaliste et militante des droits humains Khadija Ismayilova avait été condamnée à sept ans et six mois de prison par la Cour des crimes graves de Bakou pour des accusations de détournement de fonds, fraude fiscale, entreprise illégale et abus de pouvoir. Elle a été soumise à une campagne de dénigrement avant son arrestation, le 5 décembre 2014, a également indiqué le Haut-Commissaire.

« Le procès de Mme Ismayilova aurait omis de respecter les normes internationales d'équité, en raison notamment de l'accès limité du public aux audiences, du rejet systématique des requêtes déposées par la défense et du manque de temps octroyé pour consulter ses avocats », a dénoncé M. Zeid.

Selon les rapports dont il dispose, les poursuites dont a fait l'objet Mme Ismayilova aurait pu être liées à ses travaux de journaliste. Reconnu internationalement pour ses reportages, Mme Ismayilova dénonçait depuis plusieurs années les violations des droits de l'homme et la corruption en Azerbaïdjan.

« La condamnation de Mme Ismayilova est le dernier exemple en date de la répression contre les voix indépendantes dans le pays. Les autorités azerbaïdjanaises ont déjà emprisonné un certain nombre d'autres journalistes, défenseurs des droits humains et militants, dont Leyla et Arif Yunus, Intigam Aliyev, Anar Mammadli et Rasul Jafarov, pour des motifs douteux », a poursuivi le Haut-Commissaire.

Le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme a par ailleurs indiqué avoir reçu des rapports inquiétants concernant l'état de santé fragile de plusieurs de ces prisonniers.

« Je demande aux autorités azerbaïdjanaises de libérer de toute urgence les prisonniers gravement malades pour des raisons humanitaires », a appelé M. Zeid, exhortant par ailleurs le gouvernement à annuler les récentes mesures visant à limiter le financement des organisations de la société civile dans le pays.


http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=35515#.VfEutPntmkp


**********

NOTA CVAN : Le Collectif VAN vous propose de suivre l'actualité telle que présentée sur le site AzerTAc (Agence Télégraphique d’Azerbaïdjan). Les articles de ce site, qui relaye la propagande de l’État azéri, ne sont pas commentés de notre part. Ils peuvent contenir des propos négationnistes envers le génocide arménien ou d'autres informations à prendre sous toute réserve, notamment sur la question du Haut-Karabagh et les accusations portées à l'encontre de l'Arménie.

AzerTac

09.09.2015 [17:20]

Bakou, 9 septembre

Hikmet Hadjiyev : Les opinions du Haut-Commissaire de l'ONU concernant les droits de l'homme en Azerbaïdjan sont commandées et revêtent un caractère partial

Les opinions prononcées par Zeid Ra'ad Al-Hussein, Haut-Commissaire aux droits de l'homme des Nations Unies, concernant les droits de l'homme en Azerbaïdjan sont commandées et revêtent un caractère partial, a déclaré Hikmet Hadjiyev, porte-parole du Ministère des Affaires étrangères, en commentant les opinions du Haut-Commissaire.

Hikmet Hadjiyev a dit : «Il est regrettable que les questions des droits de l'homme sont exploitées par certains milieux et utilisées à des fins politiques restreintes.

Les tentatives d'intervention politique dans les actes criminels personnels confirmés par la décision du tribunal en Azerbaïdjan ne sont rien d'autre qu'une attitude hostile, tandis que le Haut-Commissaire aux droits de l'homme des Nations Unies n'affiche, conformément à son mandat, aucune position au sujet de la défense des droits de plus d'un million d'hommes devenus réfugiés et personnes déplacées à la suite de l'agression et la politique de nettoyage ethnique de l'Arménie contre l'Azerbaïdjan.

En plus, on observe le silence et l'inactivité de certaines institutions de défense des droits de l'homme, alors que des milliers de personnes abandonnent leurs foyers à la suite des conflits et le problème de l'afflux massif de migrants qui en résulte et constitue le plus grand fléau humanitaire que l'Europe a connu après la Seconde Guerre mondial, exige une responsabilité collective.

La primauté de la loi, les libertés et les droits fondamentaux, y compris celle de la presse, sont entièrement assurés en Azerbaïdjan conformément à la Constitution de la République d'Azerbaïdjan, ses lois et ses engagements internationaux.

La défense des droits et des intérêts des citoyens azerbaïdjanais constitue l'objectif suprême de l'Etat azerbaïdjanais».


http://m.azertag.az/fr/xeber/france-883318

**********

Lire aussi :

RealPolitik française en Azerbaïdjan : Un grand "Cash investigation"

“Cash investigation” revient : Elise Lucet, même pas peur!

"Mon président est en voyage d'affaires" : regardez le dernier "Cash investigation"

“Cash investigation” n'est pas le bienvenu en Azerbaïdjan (mais Hollande, si)

Elise Lucet dans les coulisses de la diplomatie française

Agenda - 7 septembre/France2 - Cash investigation: les promesses oubliées du président Hollande

"Je ne ferai plus appel aux fonds de la Fondation Aliev"

L'Azerbaidjan, une "terre de tolérance", vraiment ?

Dossier du Collectif VAN : L'Azerbaïdjan, une dictature nationaliste et négationniste




Retour à la rubrique


   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org