Aujourd'hui : Vendredi, 28 février 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 1er novembre
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)



Légende photo : 1er novembre 1914 -- Empire ottoman: le 1er novembre 1914, l'empire ottoman entre dans la Grande Guerre aux côtés des Puissances centrales, les empires allemand et austro-hongrois, contre la Russie et les Occidentaux. Les Turcs tentent de soulever en leur faveur les Arméniens de Russie. Mal leur en prend... Bien qu'en nombre supérieur, ils sont défaits par les Russes à Sarikamish le 29 décembre 1914. L'empire ottoman est envahi. L'armée turque perd 100 000 hommes. Dans l'hiver 1914, elle bat en retraite et, exaspérée, multiplie les violences à l'égard des chrétiens dans les territoires qu'elle traverse, qu'ils soient Arméniens, Assyro-Chaldéens ou Pontiques (grecs orthodoxes de la province du Pont, sur la mer Noire). Par ailleurs, malgré le comportement exemplaire des 120 000 soldats arméniens de l'armée ottomane (on a ainsi compté moins de désertions dans leurs rangs que chez leurs homologues turcs), Enver Pacha ordonne dès février 1915 qu'ils soient retirés du front, désarmés et affectés à l'arrière à des bataillons de travail. Dans les semaines qui vont suivre, ils vont être systématiquement exécutés. Dans ces conditions, les Russes n'ont guère de mal à retourner en leur faveur les Arméniens mais aussi les Assyro-Chaldéens des provinces orientales de la Turquie.

Photos : Les troupes turques en marche vers la Russie

La défaite turque à Sarikamish



Ça s’est passé un 1er novembre (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :


1er novembre 1349 -- Sur l'ordre du duc de Brabant, tous les juifs, y compris ceux qui ont été baptisés, sont exécutés à Bruxelles. Le duc croit que les juifs empoisonnent les puits pour exterminer les chrétiens.

La communauté de Bruxelles existait depuis 1260.
Israelvivra.com

1 novembre 1463 -- Exécution de David II Comnène/Le 1er novembre 1463, David II Comnène, fils d'Alexis IV, est assassiné à Constantinople. Le dernier empereur de Trébizonde, arrivé au pouvoir en 1458, n'aura régné sur l'Empire de Trébizonde que trois années, avant que les troupes ottomanes du sultan Mehmed II parviennent à s'emparer de l'Empire. D'abord épargné par les Turcs, David II Comnène sera ensuite accusé de complot et exécuté avec ses fils le 1er novembre 1463.
L'Internaute

1er novembre 1504 -- Pour contraindre le roi de Bohême Wladislaw à expulser les juifs de la ville de Pilsen, les habitants de Hostau accusent la communauté juive de cette petite ville de vol d'objets consacrés dans une église et obligent ses membres à accuser les juifs de Pilsen de complicité. Ces derniers sont expulsés le 1er novembre par le roi Wladislaw.
Israelvivra.com

1er novembre 1914 -- Empire ottoman: le 1er novembre 1914, l'empire ottoman entre dans la Grande Guerre aux côtés des Puissances centrales, les empires allemand et austro-hongrois, contre la Russie et les Occidentaux. Les Turcs tentent de soulever en leur faveur les Arméniens de Russie. Mal leur en prend... Bien qu'en nombre supérieur, ils sont défaits par les Russes à Sarikamish le 29 décembre 1914. L'empire ottoman est envahi. L'armée turque perd 100 000 hommes. Dans l'hiver 1914, elle bat en retraite et, exaspérée, multiplie les violences à l'égard des chrétiens dans les territoires qu'elle traverse, qu'ils soient Arméniens, Assyro-Chaldéens ou Pontiques (grecs orthodoxes de la province du Pont, sur la mer Noire). Par ailleurs, malgré le comportement exemplaire des 120 000 soldats arméniens de l'armée ottomane (on a ainsi compté moins de désertions dans leurs rangs que chez leurs homologues turcs), Enver Pacha ordonne dès février 1915 qu'ils soient retirés du front, désarmés et affectés à l'arrière à des bataillons de travail. Dans les semaines qui vont suivre, ils vont être systématiquement exécutés. Dans ces conditions, les Russes n'ont guère de mal à retourner en leur faveur les Arméniens mais aussi les Assyro-Chaldéens des provinces orientales de la Turquie.
Herodote.net

1er novembre 1915 -- Empire ottoman/Smyrne : Le quartier arménien d’Haynots est encerclé par la troupe, qui procède à des perquisitions systématiques et à l’arrestation d’environ deux mille personnes. Celles-ci sont déportées vers la Syrie en trois convois : le 28 novembre, les 16 et 24 décembre.
** (Kévorkian, 2006 :708).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

1er au 10 novembre 1915 -- Empire ottoman/Tekirdag (vilayet d’Edirne) : Environ 3 000 Arméniens de la ville sont déportés vers la Syrie, via Konya et Bozanti, sous
la supervision de Zekeria Zihni bey, mutesarif de Tekirdag.
**(Kévorkian, 2006 :685).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

Novembre 1915 -- Empire ottoman/Kırkagac (vilayet dÂ’Aydın) : 1 000 Arméniens de cette localité sont déportés vers Konya.
** (Kévorkian, 2006:709).

Novembre 1915 à avril 1916 -- Empire ottoman : camp de concentration de Dipsi : 30 000 déportés y meurent en six mois.
** (Kévorkian, 2006:813).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

1er novembre 1920 -- Empire ottoman : La prise d' Alexandropol. Pillages et massacres accompagnent lÂ’avance turque.
Clio.fr

1er novembre 1939 -- Un ghetto est créé et un Conseil juif institué à Plock (province de Varsovie). Les juifs ne peuvent plus quitter le ghetto. Le Conseil juif doit fournir une liste de vieillards et de malades. Ceux-ci sont arrêtés dans les maisons de retraite et les hôpitaux. Personne ne les reverra.
Israelvivra.com

1er novembre 1941 -- Le camp de concentration de Hadjerat-M' Guil (Sahara, Algérie française) renferme 170 détenus. Ils doivent construire le chemin de fer transsaharien dans des conditions inhumaines. 9 internés, dont 2 juifs, sont tués après d'horribles tortures.

Début de la déportation des juifs de Czernovitz (Bucovine, R.S.S. d'Ukraine) vers l'est. 30 000 juifs seront déportés en deux semaines.
Israelvivra.com

1er novembre 1942 -- 1 200 juifs sont déportés de Sopockinie (district de Bialystok, Pologne) au centre de regroupement de Kielbasin.

3 800 juifs de Grodek sont conduits à Bialystok. Quelques jours plus tard, ils seront déportés au camp d'extermination de Treblinka.

8 000 juifs de Plonsk (Pologne) et environ 4 000 juifs des localités de la région sont internés dans le ghetto de cette ville. Le 1er novembre débutent les déportations vers le camp d'extermination d'Auschwitz. Le ghetto sera vide cinq semaines plus tard.

En deux jours, 4 000 juifs de Kossov (district de Stanislavov, R.S.S. d'Ukraine) sont assassinés par les SS et la police ukrainienne. Une partie est tuée sur place, les autres sont déportés au camp d'extermination de Belzec.

Les Allemands encerclent le ghetto de Pruzana (R.S.S. de Biélorussie). Les intellectuels de cette petite ville, instituteurs, médecins, etc. sont rassemblés avec leurs familles dans les bureaux du Conseil juif. 41 personnes se suicident au poison pour ne pas tomber dans les mains des SS.

Les SS et la police ukrainienne assassinent 950 juifs à Huszcz (Volhynie, R.S.S. d'Ukraine).
Israelvivra.com

1er novembre 1959 -- La «révolution sociale» du Parmehutu se traduit par le massacre de Tutsi et la fuite en exil de milliers d’entre eux, en particulier au Burundi, en Ouganda et au Congo-Kinshasa. Le mwami Mutara III meurt opportunément dans la capitale burundaise, Bujumbura. L’éphémère Kigeri V lui succède. La Belgique lâche ses commensaux tutsi pour ancrer ses relations dans la majorité hutu.
Toute l'histoire du Rwanda




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org