Aujourd'hui : Mercredi, 11 décembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Au bout de la nuit, luit le froid cristal de la barbarie
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - À l'appel de l'association Memorial 98 lancé à l’occasion de la commémoration de la « Nuit de Cristal », environ 75 personnes - dont des membres de Ibuka France, de la Communauté Rwandaise de France, de la LDH et du Collectif VAN - se sont réunies ce lundi soir devant le Gymnase Japy dans le 11e arrondissement de Paris, afin de rendre hommage aux victimes du pogrom anti-juif du 9 novembre 1938. Après un discours d'Albert Herszkowicz (Memorial 98) qui est revenu de manière limpide sur l'enchaînement des faits historiques, Séta Papazian a pris la parole au nom du Collectif VAN, suivie par les interventions magistrales de Nad (Memorial 98) et de Marcel Kabanda, Président d'Ibuka France. D'autres prises de paroles spontanées ont également enrichi la rencontre, dont celle d'André Twahirwa, Vice-Président de la Communauté Rwandaise de France, et celle d'un militant kurde communiste. Le Collectif VAN publie ici le discours qui a été lu par Séta Papazian.


Légende photo : Séta Papazian, Présidente du Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme] et, à droite, Albert Herszkowicz, porte-parole de Memorial 98.

Copyright Collectif VAN



Discours de Séta Papazian, Présidente du Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]

9 novembre 2015 - Paris

Je suis ici au nom du Collectif VAN, [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme], pour exprimer la solidarité de notre association qui réunit des descendants de rescapés du génocide perpétré à l’encontre des Arméniens de l’Empire ottoman en 1915. Nous sommes émus d'être ici parmi vous pour soutenir nos partenaires de Mémorial 98 à l’occasion de cette commémoration de la « Nuit de Cristal », pogrom d'Etat commis par les nazis le 9 novembre 1938 contre les Juifs d’Allemagne et d’Autriche.

Notre association tente modestement d’œuvrer pour le partage des mémoires et la solidarité entre les héritiers des plaies béantes de l’Histoire, qu’ils soient Juifs, Tziganes, Arméniens ou Tutsi. Nous avons la faiblesse de croire en une solidarité des naufragés, rendant chacun d’entre nous attentif à la souffrance de l’Autre face à l’innommable.

La Nuit de Cristal aurait dû être un avertissement pour l’Europe et le monde entier.

Or, elle n’a fait qu’ouvrir la voie à l’abomination extrême que fut la Shoah, avec l'extermination des Juifs d'Europe et celle des Tziganes.

L’Histoire, dit-on, ne passe jamais deux fois les mêmes plats. Certes. Mais les mêmes causes génèrent des effets de même nature. Et il y a un paramètre hélas intangible : les génocidaires se nourrissent de la compromission des Etats avec les assassins, de la complaisance de nos gouvernements au nom de la Realpolitik ou d’intérêts économiques.

Alors que des nuages sombres obscurcissent le ciel de l’Europe, alors qu’une atmosphère délétère empoisonne le climat citoyen et politique, alors que les descendants des victimes de la Shoah sont à leur tour en butte à un antisémitisme mortifère en France, alors que le Moyen-Orient est livré au chaos, à la violence et à la haine, alors qu'au-delà des centaines de milliers de morts et de blessés de la guerre en Syrie, cette crise s'est aussi muée en une vaste tragédie humanitaire pour des millions de réfugiés, alors que la Turquie en profite pour liquider les populations kurdes en Turquie, mais aussi en Syrie et en Irak, alors que le Burundi est en proie à un risque réel de génocide comme ce fut le cas au Rwanda voisin en 1994, il est vital de s’interroger sur les lendemains qui nous attendent ou qui seront ceux de nos enfants si nous restons indifférents.

Qu’il me soit permis d’ajouter ceci : n’abandonnons pas la défense des chrétiens d’Orient à l’extrême-droite française et aux intégristes religieux. Une présence plurimillénaire se meurt, martyrisée, décapitée, crucifiée ou déracinée. En cette année du centenaire du génocide de 1915, les récits qui nous parviennent sur le sort des femmes et des enfants nous renvoient aux atrocités dont ont déjà été victimes il y a un siècle ces mêmes populations arméniennes et assyriennes, sans oublier les Yézidi désignés comme sataniques du fait de leur culte zoroastrien.

En temps de guerre, les minorités sont les plus vulnérables car c’est leur existence même qui est en jeu. C’était déjà le sordide message du 9 novembre 1938. Ne laissons pas les idéologies fondées sur l’exclusion, la discrimination, l'antisémitisme et le racisme, s’ancrer à nouveau dans les esprits et dans les cœurs.

Ce soir, en rendant hommage, ensemble, aux premières victimes de la Shoah, nous rappelons que nous sommes tous, par la force de nos mémoires singulières mais néanmoins communes, les garants de l’humanité dont chacun de nous est porteur.

Car nous savons qu'au bout de la nuit, luit le froid cristal de la barbarie.


Je vous remercie.

Séta Papazian
Présidente du Collectif VAN
[Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
contact@collectifvan.org - www.collectifvan.org

-----------------------------

Voir les photos du rassemblement:

Paris : Commémoration en hommage aux victimes de la Nuit de Cristal





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org