Aujourd'hui : Lundi, 17 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du NĂ©gationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenętre !  Envoyer cette page ŕ votre ami-e !
 
Récapitulatif du négationnisme d’Etat de la Turquie, exporté en Europe
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Récapitulatif du négationnisme d’Etat de la Turquie, exporté en Europe (les rares faits positifs sont indiqués en gras), présenté par le Collectif VAN. Cette liste va être complétée mais d'ores et déjà elle donne un aperçu des menaces négationnistes turques qui pèsent sur l'Europe. A l'heure où le débat sur l'adhésion d'une Turquie anti-démocratique et pratiquant un négationnisme d'Etat, est totalement absent du débat des élections présidentielles en France, il est urgent de diffuser sur les blogs et les sites des principaux candidats, ce récapitulatif qui se passe de commentaires...

- Du 15 au 18 mars 2006 : A Berlin, manifestations turques organisées par le Comité Talaat Pacha, pour commémorer la mort de ce « Hitler » turc, responsable de la mort de 1 500 000 Arméniens…

- Le 18 mars 2006 : A Lyon, capitale de la résistance française, les extrémistes ultra-nationalistes Loups Gris, de concert avec les associations franco-turques téléguidées par le Consulat de Turquie, manifestent avec une violence inquiétante sous des mots d’ordre négationnistes insupportables. Fait non moins inquiétant : la Préfecture laisse faire.

- Le 17 avril 2006 : A Lyon, le Mémorial dédié à la mémoire des victimes du génocide des Arméniens en 1915, est profané juste avant son inauguration prévue le 24 avril.

- Le 17 juin 2006 : A Valentigney dans le Doubs, une exposition d’Antoine Agoudjian, comportant deux photos dont la légende fait référence au génocide arménien, est annulée par la Mairie, en butte aux pressions des responsables de la communauté turque de la ville qui menacent de saccager l’exposition.

- Le 21 octobre 2006 : A Paris le Comité Talaat Pacha organise un rassemblement négationniste place de la Bastille en déployant une immense banderole : « Il n’y a jamais eu de génocide arménien ». Les forces de l’ordre sur place laissent se dérouler cette manifestation pourtant non-autorisée.

- Le Dimanche 5 novembre 2006, c’est l’Italie qui est touchée. A Varallo Sesia, un homme d’origine turque saccage une exposition consacrée au génocide arménien.

- Le 09-11-2006 : A Paris, dans le procès en appel du CDCA contre le Consul Général de Turquie à Paris et France Télécom-Wanadoo, le jugement du TGI (du 15 novembre 2004) est confirmé. L’argumentation du Tribunal pour ne pas donner suite à la demande à l’encontre de l’hébergeur WANADOO est la suivante :

1) le TGI indique que le génocide arménien ne fait pas partie des crimes dont la contestation est punissable
2) et que la loi du 29 janvier 2001, reconnaissant l'existence du génocide arménien de 1915, ne crée pas de délit de contestation de ce génocide.

- Le 15 Novembre 2006 : A Ankara, le Ministre turc des Affaires étrangères Abdullah Gül annonce en commission budgétaire du parlement turc que le gouvernement turc se prépare à une nouvelle politique vis-à-vis des « allégations de génocide ». Il envisage entre autre la mise en place d’un tribunal d’arbitrage international, et d’attaquer la France devant le Tribunal internationnal de La Haye. Il veut s’efforcer, par ces nouvelles initiatives, de régler le problème arménien aux yeux du monde.

- Le Dimanche 26 novembre 2006 : A Marseille, 18 tombes arméniennes sont profanées dans un cimetière de la cité phocéenne.

- Le 15 décembre 2006 à Valence (dans la Drôme) : 2 des inculpés qui avaient violemment agressé en 2004 des militants anti-négationnistes d’origine arménienne, sont condamnés à 1 € symbolique, le Juge accordant même une dispense de peine alors que le Procureur Nahon avait requis une peine de 4 et 6 mois de prison avec sursis.

- Le 26 décembre 2006 : A Ankara, une motion de censure est déposée au Parlement turc par le parti d’opposition de centre droit le Parti de la Mère Patrie. Ce parti accuse le ministre des affaires étrangères Abdullah Gül et le parti du Développement et de la Justice (AKP) de mal s’y prendre avec la politique étrangère du pays et « d’échouer dans la résistance face aux efforts arméniens d’insister sur la reconnaissance comme génocide des meurtres massifs d’Arméniens au moment de l’Empire ottoman ».

- Le 15 janvier 2007 : En Turquie, dans une interview donnée au quotidien turc Sabah, Abdullah Gül déclare que le gouvernement turc perçoit la question arménienne comme la deuxième plus grande menace pour la Turquie après la situation en Irak. « La question arménienne sera à nouveau sur le devant de la scène aux Etats-Unis » a déclaré le chef de la diplomatie turque. « Nous essayons de bloquer le projet de loi. Ce sujet ne sera pas mis sur la table pour la Turquie. Nous devons toujours être en alerte et préparé. Si ce projet de loi passe, il pourrait avoir des conséquences très compliquées. Nous n’avons aucune autre sortie que d’empêcher l’événement », déclare-t-il.

- Le 19 janvier 2007 : A Istanbul, Hrant Dink, journaliste arménien de Turquie, est assassiné devant les locaux de la rédaction de son journal Agos, par un jeune Turc de 17 ans issu de la mouvance nationaliste. Défenseur des Droits de l’Homme et artisan du dialogue arméno-turc, Hrant Dink, avait été poursuivi et reconnu coupable d’atteinte à l’identité turque au nom de l’article 301. Le journaliste arménien n’hésitait pas à parler de génocide arménien, même s’il estimait qu’il ne fallait pas brusquer la Turquie sur ce terrain de la reconnaissance. Menacé de mort, il n’avait pas obtenu de protection de la police. Sa modération ne lui aura malheureusement pas servi de bouclier. Une vidéo montre son assassin, OGÜN SAMAST posant comme une star devant l'objectif, un drapeau turc entre les mains : la caméra filme les scènes de connivence entre le meurtrier du journaliste arménien et les policiers turcs chargés de son arrestation.
48h après l’enterrement de Dink, l’union sacrée autour de sa mort se fissure : la vente des bonnets blancs (du type de celui porté par le jeune assassin) a explosé en Turquie. Les 200 000 manifestants (majoritairement kurdes) criant « Nous sommes tous des Arméniens », ne représentent malheureusement que 1% de la population d’Istanbul.

- 27-01-2007 : A Davos en Suisse, à l'issue de sa rencontre avec Micheline Calmy-Rey, présidente de la Confédération helvétique, le ministre turc des affaires étrangères Abdullah Gül a, en marge du Forum économique mondial, de nouveau nié l'existence du génocide arménien : «Il n'y a pas eu de génocide» arménien entre 1915 et 1917, a-t-il répété.

- 15/02/2007 : A Bruxelles, Conférence négationniste sur le « soi-disant génocide arménien » donnée par le Prof. Yusuf Halacoglu, président de la « Société turque d’Histoire » dans les locaux de la « Fondation religieuse islamique turque en Belgique à Saint-Josse-ten-Noode.

15/02/2007 : Aux Pays-Bas, la nomination de Nebahat Albayrak, qui refuse d’abandonner son passeport turc, a pour objet d’empêcher le vote d’une loi pénalisant le négationnisme du génocide arménien.

- 23-02-2007 : Parlement européen, fait positif, une large majorité de députés (95%) refuse de critiquer la pénalisation de la négation du génocide arménien. Le projet de déclaration, fomenté par le lobby turc, « déplorait » le vote souverain de l’Assemblée Nationale française (12 octobre 2006) visant à pénaliser la négation du génocide des Arméniens. Elle entendait également regretter « que cette loi crée un dangereux précédent en réprimant la contestation de l’existence d’un événement qui n’a pas été officiellement reconnu par chacune des parties principalement concernées.»

- 22-03-2007 : A Bruxelles, un jeune Arménien de 14 ans a été agressé à l'arme blanche par un groupe d'élèves turcs. La Belgique qui ne fait rien pour stopper la vague de négationnisme du génocide arménien qui déferle sur le "plat pays", exacerbe de ce fait l'ultra-nationalisme des jeunes issus de l'immigration turque. Rien n'est fait en Europe pour les éduquer et leur enseigner la vérité. Attention : le déni de justice peut tuer.

- 07/03/2007 : A Paris, en appel, le CDCA est débouté dans le procès qui l’oppose au Quid, la cour d'appel estimant que "la simple relation de thèses ‘révisionnistes'" ne pouvait "engager la responsabilité de celui qui, ne niant pas lui-même la réalité du génocide arménien, ne prend pas parti sur le bien-fondé des opinions visant à en contester la réalité, ne les reprend pas à son compte et n'entend ni légitimer la position turque sur la question arménienne, ni lui donner du crédit".

- 09/03/2007 : A Lausanne en Suisse, fait positif, la négation du génocide arménien a été pour la première fois sanctionnée par la justice suisse qui a condamné Dogu Perinçek, leader d'un petit parti de gauche turc, pour avoir violé la législation antiraciste helvétique interdisant de nier ou minimiser un génocide. Perinçek, qui a fait appel, est accueilli en victime-héros à l'Aéroport d'Istanbul.

- 13, 14 et 15 Avril 2007 : A Paris, un "Mouvement Jeunes-Turcs" appelle à manifester. Les nationalistes et négationnistes turcs du Comité Talaat Pacha (Dogu Perinçek) organisent samedi 14 avril à 13:00, à la Plaine Saint-Denis, une conférence contre le "mensonge impérialiste du génocide arménien"... :


PARIS 2007
FRANSA DUR !
BEYNINI HAPSETME

EMPERYALIST ERMENI SOYKIRIMI
YALANINA KARSI

KONFERANS
14 NISAN 2007
CUMARTESI GĂśNĂś
SAAT 13:00'DE

Eurosites Plaine Saint-Denis
Salle Europe
144 avenue du Président Wilson
93210 Saint Denis La Plaine

TALAT PASA KOMITESI
ULUSAL KANAL
PARIS ADD


© Récapitulatif Collectif VAN (2007)




Retour Ă  la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org